" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 31 décembre 2009

31, Lampsar: avec la lune, les oiseaux réveillonnent, eux aussi !

2009 12 31, sur la berge bangotine du Lampsar 'saumâtre', six échasses blanches et un goéland brun immature / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango, Keur Lampsar. Marigot du Lampsar 'saumâtre' -
Petite rosée matinale...

APREM'-
16h35, 1 barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconusyellow-fronted tinkebird) chante dans le flamboyant
SOIR, 18h-19h- 
Sur la 'plage': 
  • 6 échasses blanches (himantopus himantopus, black-winged stilt) dont la claudicante (cf. photo ci-dessus), très excitées mais peu farouches / 
  • 1 goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull), immature (cf. photo ci-dessus) / 
  • 1 grand gravelot (charadrius hiaticula, common ringed plover) / 
  • 1 aigrette des récifs (egretta gularis, western reef egret) / 
  • 1 chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper) / 
  • 1 bergeronnette grise (motacilla alba, white wagtail) / 
  • 2 tourterelles maillées (streptopelia senegalensis, laughing dove) / 
  • 2 tourterelles pleureuses (streptopelia decipiens, african mourning dove) / 
En vol au-dessus du marigot: 

  • toujours des laridés de 4 sp. (sterne caspienne, sterne caugek, mouette à tête grise, goéland brun) / 
  • Quelques dendrocygnes veufs (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck) en groupes [>Lampsar 'eau douce'] / 
  • Passage 'du' balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey) [>Lampsar 'eau douce']

CRÉPUSCULE- 

  • 2+ bihoreaux gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron) et quelques hérons cendrés  (ardea cinerea, grey heron) tournoient au dessus du marigot, à faible hauteur / 
  • 2 engoulevents à longue queue (caprimulgus climacurus, long-tailed nightjar), femelles, passent tout près de moi, à quelques minutes d'intervalle [quartier>marigot, vers la digue]

 Avec la lune, 
les oiseaux ont réveillonné, 
eux aussi !

NUIT DE LA SAINT SYLVESTRE- 
Pleine lune, ciel 'chevelu'... 

1h30, sur la 'plage': 

  • 4 bihoreaux gris (nycticorax nycticoraxblack-crowned night heron), dont 1 immature (deux ind. sur la berge, 1 ind. sur la rambarde d'une pirogue amarrée, 1 ind. sur une bite immergée) + 1 héron cendré (ardea cinereagrey heronqui soudainement se met en tête de chasser le bihoreau posté sur le pieu de fer; le grand échassier y met tellement de vociférations qu'une bande d'échasses blanches (himantopus himantopusblack-winged stiltprend peur, un peu plus loin sur la grève... 
  • Au dessus du jardin, joli passage en V d'une troupe de ~30 dendrocygnes veufs (dendrocygna viduatawhite-faced whistling duck[>delta via la caserne] 
2h30, la chouette effraie (tyto alba ssp. affinis, barn owl) passe en chuintant.  Au loin, au delà de la caserne, vers Roup, le clairon bouché de flamants roses (phoenicopterus roseus, great flamingo) passant...

mercredi 30 décembre 2009

30, 425 dendrocygnes veufs - et du monde sur les vasières...

2009 12 30 matin, aigrette des récifs tandis que passent les dendrocygnes au-dessus des mangroves / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango, Keur Lampsar. Marigot de Lampsar coté 'eau saumâtre' -

MATIN, 9h-10h-
-Marigot:

  • Dendrocygnes veufs (dendrocygna viduatawhite-faced whistling duck), dizaines d'ind. en vol sur le delta et autour de la pointe Thiolet, passant aussi par dessus le marigot et la digue en direction du Lampsar 'eau douce', en général par groupes de ~20 ind. 
  • Grands cormorans à poitrine blanche (phalacrocorax carbo ssp. luciduswhite-breasted cormorant), 20+ ind. pêchent en groupe compact et agité, vers l'anse du bolong de Dakhar-Bango
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), dérangé par les grands cormorans, il s'envole de son poteau immergé habituel
  • Quelques sternes caspiennes et sternes caugeks, des mouettes à tête grise et quelques goélands bruns immatures

Jardin: 1 coucal du Sénégal immature rejoint les eucalyptus
Entendu: coucal du Sénégal, gonolek de Barbarie, touraco gris
11h, 1 camaroptère à tête grise chante dans le flamboyant

APREM', 15h-15h30- 
Marée basse
- Baie de Lampsar-bolong de Khaye:

  • Spatule blanche d'Europe, 1 ind. passe au dessus de la baie, à basse altitude
  • Alcyon pie, 1 ind. perché / 
  • Bihoreau gris, 1 ind. juché sur un pieu immergé au milieu de la baie / 
  • Vanneau éperonné, 37+ ind. / 
  • Héron cendré, 2 ind. / 
  • Aigrette garzette, 2 ind. / 
  • Echasse blanche, 1 ind. / 
  • Grand cormoran à poitrine blanche, 1 seul ind. / 
  • Cormoran africain, 6 ind. / 
  • Et 1 varan du Nil passant à coté des cormorans au séchage pour traverser la baie et rejoindre le jardin de la digue...

 - Vasières du marigot:

  • Vanneau éperonné, 1 ind. / 
  • Echasse blanche, ~25 ind. / 
  • Héron cendré, ~13 ind. / 
  • Aigrette (dimorphe) des récifs, 5 ind. / 
  • Aigrette garzette, 5 ind.
  • Dendrocygne veuf, 42+ ind. en compagnie de vols lâches de mouettes à tête grise, arrivent du Lampsar 'eau douce' pour rejoindre les vasières de la pointe Thiolet - deux d'entre eux se posent sur les vasières devant les palétuviers en face de la maison

15h-15h45-


  • Passages des dendros [Lampsar 'eau douce'>'eau saumâtre']: 18 + 4 + 2 + 12 + 28 + 95 (15h25) + 6 + 35 + 2 + 172 + 8 ind., soit 424 dendrocygnes veufs en moins de 3/4 d'heure !
  • Balbuzard pêcheur, 1 ind. passe [>Lampsar 'eau douce'], assez haut
  • Pélican gris, 1 ind. avec un rapace indéterminé tournoient très haut dans le ciel

CRÉPUSCULE-
Féroce combat 'aquatique' entre deux hérons cendrés; le 'perdant' est contraint de se poser dans l'eau au beau milieu du marigot... comme un canard !

dimanche 27 décembre 2009

27-26, enfin de retour, près de 90 dendrocygnes


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -
SOIR-
Retour des dendrocygnes veufs (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck) sur le delta et le marigot, enfin ! Par groupe de 10 à 20, j'en compte 87+ à l'envol des mangroves d'en face, le 26 décembre au soir, et plusieurs dizaines venant de la passe de Thiolene, le 27 au soir, tous en direction du Lampsar 'eau douce', au pacage nocturne...
Les blocs de palétuviers rouges servent de dortoir pour une vingtaine d'aigrettes garzettes, des crabiers chevelus, des aigrettes (dimorphes) des récifs. Toujours peu de bihoreaux gris, cependant.
Passage de quelques grandes aigrettes et d'aigrettes des récifs [Lampsar 'eau douce'>delta]
Sur les vasières: surtout hérons cendrés et échasses blanches

Ci-contre: 2009 12 27 soir, passage vers le Lampsar 'doux' de dendrocygnes veufs
/ Photo par Frédéric Bacuez

27, à l'occasion de la Tamkharit/Achoura


* Saint-Louis-du-Sénégal et Bango -
A l'occasion de l'Achoura musulmane, la fête des enfants appelée Tamkharit au Sénégal, un petit hommage aux photographies de l'ami Eddy, webmaster de http://www.saintlouisdusenegal.com/, le portail internet de Saint-Louis. Bonne fête... malgré le deuil qui a encore frappé deux familles de pêcheurs de Guet N'Dar et N'Dar Toute: dans la nuit de samedi à dimanche, deux pirogues se sont renversées dans les eaux tumultueuses du dangereux canal de délestage communément appelé 'brèche', entre fleuve et océan, entraînant la noyade de cinq personnes. Pour le seul mois de décembre, pas moins de 18 pêcheurs de Saint-Louis ont donné leur vie à la mer (lire aussi: 'L'OMVS promet de stabiliser la brèche "d'ici une semaine"', à http://www.stlsn.com/breche201001.php.)













Ci-dessus:
- en haut, de g. à d.: sur la Langue de Barbarie, la plage des quartiers des pêcheurs / Pélican apprivoisé à Gooxuumbac
- en bas, de g. à d.: sur la plage de la Langue de Barbarie / Enfants talibés sur l'île patrimoniale de Saint-Louis
Courtesy photos par Eddy Graeff, TOUS DROITS RÉSERVÉS
____________________________________________________________________

vendredi 25 décembre 2009

25, lonely looking sky...


* Depuis Bango, marigot de Lampsar, coté saumâtre -


Joyeux Noël à toutes et à tous. Frédéric.

Tandis que sternes et mouettes se font parfois prendre par les enfants désoeuvrés dans les eaux de mon bout de Lampsar, je ne peux m'empêcher de mettre en ligne un extrait de ce qui est, pour moi, une des plus belles odes aux oiseaux, le film de Hall Bartlett, "Jonathan Livingston seagull/Jonathan Livingstone le goéland" (1973), servi par une bande originale bouleversante mis en musique et chansons par Neil Diamond. Rarement film et musique n'ont autant réussi mariage pour rendre hommage au petit livre de l'américain Richard Bach, paru en 1970, probablement l'un des plus profonds que l'on puisse lire à un enfant: métaphore de la liberté individuelle, asujettie à une exigence platonicienne de perfectionnement de tous les instants. En toute simplicité, Bach (descendant de l'illustre compositeur...)-Bartlett-Diamond ont touché là, par leurs talents respectifs, au merveilleux... 1973, c'est bizarre, c'est aussi, je l'ai toujours pensé, comme ma deuxième naissance; rien à voir avec la sortie du film, quoique...
Lire aussi: http://ermitage.ouvaton.org/spip.php?article671 (in Bulletin de l'ermitage de Frère François)



" Seul dans le ciel tournoyant
ciel solitaire, seul dans le ciel tournoyant
demeurer solitaire
s'émerveiller pourquoi ?
provoquer le merveilleux pourquoi ?
seul dans le ciel tournoyant
seul regardant le ciel
seul dans le ciel changeant
Seul dans l'apparente nuit
nuit solitaire, boucles de nuit solitaires
demeurer seul
jamais satisfait
jamais cela n'est bon
seul dans l'apparente nuit
nuit de l'apparente solitude
apparence de solitude et de nuit "
____________________________________________________________________

jeudi 24 décembre 2009

24, 'mon' balbuzard vit dangereusement

Ci-dessus: le balbuzard pêcheur du Lampsar-eau saumâtre, en février 2009, à l'embouchure du bolong de Dakhar-Bango
/ Courtesy photo par Alain Fournier (http://www.alain-fournier.fr/) pour Ornithondar, TOUS DROITS RESERVES

* Bango. Marigot de Lampsar -

'Mon' balbuzard fétiche -toujours la femelle du couple qui a élu domicile hivernal au bout du marigot, à l'entrée du bolong de Dakhar-Bango- a survolé la caserne Charles N'Tchorere, mon jardin, la baie de Lampsar-bolong de Khaye à de nombreuses reprises, ce 24 décembre. En général, je l'observe, pas longtemps, quand elle vient faire son tour matinal au dessus de la petite baie et quand elle passe et repasse, le soir surtout, entre cette partie limoneuse/saumâtre et la partie douce du Lampsar. Comme l'an passé, outre son poteau immergé au large du bolong de Dakhar-Bango, il y a toujours la même branche du même bloc de palétuviers qui l'accueille pendant de longs moments, presque en face de ma balustrade, suffisamment près pour que je la vois à l'oeil nu, suffisamment à distance des rencontres accidentelles...
Car je me dis surtout qu'elle vit dangereusement, tout le temps. Ces jours-ci, voilà que trois jeunes toubabs vont faire du kite surf à la pointe Thiolene, reposoir d'un couple de pygargues vocifères et d'une presque huitaine de balbuzards; et quand je vois le nombre de filets, de piquets à hameçons, de boules de nylon qui furent des filets abandonnés à l'eau, sans compter les jeunes oisifs toujours à l'affût du mauvais traquenard, en attendant les coups de feu des chasseurs de dendrocygnes, après les fêtes: c'est à la vérité, oui, un quasi miracle que ces oiseaux majestueux aient pu survivre jusqu'à ces temps dévastateurs ! Puissé-je ne pas assister, avant que de quitter ces "paradis perdus", à la fin tragique de cet oiseau que j'aime tant...

Ci-dessus et ci-dessous: au petit matin, la femelle balbu dans le brouillard, d'abord attaquée par une sterne caspienne (cf. photo ci-dessous à g.) puis, après midi, par un corbeau pie
En bas: plusieurs fois, dans la journée, plusieurs passages... y compris par dessus un de mes baobabs !
/ Photos par Frédéric Bacuez dit Fretback






















____________________________________________________________________

24, le comble : des braconniers sont fils de profs et de militaires !


* Bango. Marigot de Lampsar, coté limoneux -
Il s'avère que parmi les nombreux enfants qui braconnent autour du marigot, l'équipe la plus assidue est composée de fils de... militaires en mission à l'étranger pour le compte de l'ONU, et de fils de professeurs du fameux prytanée militaire, riverain du marigot, le nec plus ultra, dit-on, en matière d'instruction et de formation des élites de demain. Parmi eux, pour ma grande désillusion, le fils aîné d'une des 'plumes' émérites de la cité, connue pour son franc-parler, ses engagements pour la culture et l'intégrité, pour son sacerdoce auprès des jeunes élèves militaires...

Ci-dessus: 2009 12 23 aprem'; braconnage au lancer d'hameçon / Photo par Frédéric Bacuez dit Fretback

Il y en a un que mon fiston surnomme 'le serial killer' tant il prend plaisir à la tuerie ! Les chefs de bande, des jumeaux - environ seize ans et théoriquement d'autres préoccupations de leur âge...-, dirigent les opérations qui chaque jour ou presque -et au Sénégal les vacances sont plus nombreuses que les jours studieux !- font plusieurs victimes chez les laridés ou les cormorans : surtout des cormorans africains (phalacrocorax africanus) qui arrivent parfois à s'échapper en régurgitant à temps l'hameçon qui les a piégés; des mouettes à tête grise (larus cirrocephalus) qui n'en réchappent jamais; des sternes caugeks (sterna sandvicensis) et un nombre important de sternes caspiennes (sterna caspia) -la plus grande des sternes, officiellement protégée, évidemment..., celles-là même que les écogardes du parc national de la Langue de Barbarie ou les ornithologues de Mauritanie choient afin que les nichées ne soient pas pillées ou perdues par les dérangements... Entre 5 et 10 oiseaux meurent ainsi quotidiennement sur ce bout de fleuve, dans l'indifférence générale, et dans des souffrances que seule l'impitoyable 'innocence' juvénile peut contempler avec délectation. Récupérés après avoir été traînés sur plusieurs dizaines de mètres dans et sous l'eau au bout d'un fil de nylon, les oiseaux sont délivrés de leur hameçon sans ménagement, le bout des ailes brisées, déplumé... puis jetés dans un coin en attendant la prise suivante. Tandis que j'interpelle un des garçons, celui-ci me répond du haut de ses quatorze ans, son début de confusion passé, que c'était pour les élever ! Menteurs, en plus...
Le pillage des nids et la chasse aux sternes est un fléau connu du Sénégal. Le célèbre écologiste dakarois Haïdar, mondialement reconnu, et certaines organisations comme le BirdLife ou la LPO ont initié ou parrainé à plusieurs reprises des programmes de sensibilisation en milieu scolaire, en particulier sur la nécessité de respecter les sternes; peine perdue, faut-il croire, à Bango et chez les enfants 'privilégiés' du camp militaire Charles N'Tchorere

MATIN-














Ci-dessus: 2009 12 24, 2 fils de profs, 2 fils de militaires 'onusiens' de la caserne voisine, une énième sterne caspienne en prise de de midi
Ci-dessous: 2009 12 24, et dès le milieu d'après-midi, à peine amorcé le piège, une nouvelle sterne caspienne se jette sur l'hameçon !
/ Photos par Frédéric Bacuez dit Fretback


APREM'-



















Nota: l'autre jour, j'ai vu la même belle équipe déposer de gros sacs d'ordures sur une langue sableuse dégagée par la marée basse, en contrebas de l'entrée de la caserne, dont les berges deviennent depuis quelques mois le débarras rapide, sans fatigue ni coût, de tous les déchets. Assisterions-nous à un certain relâchement après le départ du colonel Thioune, commandant le prytanée, connu pour sa 'modernité' 'stricte' ? Tiens tiens, comme c'est bizarre... Pendant ce temps, des marionnettes de la Chine en représentants de l'Afrique exigent à Copenhague des sous, sonnants et trébuchants, si ces sataniques pollueurs du Nord souhaitent réellement un frein au boom miraculeux du développement économique des pays subsahariens ! Ah ah ! Elle est excellente, celle-là ! Le bon coup de la posture victimaire, encore et toujours.
_______________________________________________________________________________

24, brouillard, rosée, pêcheurs, balbuzard


* Bango. Marigot de Lampsar, coté limoneux -

MATIN-
Depuis la nuit jusqu'à plus de 9h15, un épais brouillard d'humidité a envahi le delta; au petit matin, une impressionnante rosée tombe des arbres, drue comme les gouttes d'une pluie ! La température est -enfin- presque froide, autour de 17° -oui, oui, ici, c'est froid, surtout chez moi au bord de l'eau et des marais, en droite ligne aussi des alizés marins ! Au fur et à mesure de la matinée, comme hier, les brumes regagnent l'océan et s'attardent sur l'interminable plage qui court de Saint-Louis à Nouakchott, donnant corps au sable soulevé par les vents atlantiques, en suspension au dessus du cordon dunaire.


Ci-dessus: 2009 12 24, 2 hérons cendrés dans le brouillard matinal
Ci-dessous: 2009 12 24, 1 aigrette (dimorphe) des récifs atterrit sur la rive sud du marigot
/ Photos par Frédéric Bacuez dit Fretback

Sur la plage: 1 chevalier guignette / 1 bergeronnette grise / 2 échasses blanches / 1 aigrette des récifs (cf. photos ci-contre) / Brièvement, 2 hérons cendrés (cf. photo en haut) venus de l'autre rive où quelques bihoreaux gris sont perceptibles les pattes dans l'eau au pied des palétuviers / 1 cormoran africain en vol /
Passages du balbuzard pêcheur et de quelques sternes, caspiennes et caugeks, et de mouettes à tête grise










Ci-dessus : les pêcheurs de Bango s'enfoncent dans la brume tandis que le balbuzard pêcheur tournoie au dessus de la baie de Lampsar-bolong de Khaye (à d.)
Ci-dessous: 2009 12 24 vers 8h45, brouillard, rosée et fraîcheur pour le départ des pêcheurs de Bango
/ Photos par Frédéric Bacuez dit Fretback

APREM'-
1 varan du Nil (varanus niloticus) traverse le marigot en direction des palétuviers de la rive nord

NUIT du 24 au 25 12- Lune et fraîcheur
On entend les hérons cendrés et les aigrettes des récifs se disputer âprement
De temps à autre, les cris d'oedicnèmes du Sénégal et les sifflements de grands gravelots
A 0h05, chuintement de la chouette effraie (à deux reprises, tyto alba ssp. affinis, barn owl)

A partir de 0h20, spectacle féerique de la lune très jaune, énorme, très bas derrière la pointe Thiolene dans le prolongement du marigot, avec son reflet dans les eaux deltaïques; le fracas océan, à quelque quatre kilomètres tout de même, est parfaitement audible; de mon parapet on devine bien, dans la clarté de cette nuit, le sable en suspension au dessus de l'infinie plage qui court de Saint-Louis à Nouakchott.
____________________________________________________________________

mercredi 23 décembre 2009

23, aparté: bonnes fêtes de Noël et Tamkharit !


* Depuis Bango, marigot de Lampsar, coté limoneux -

Ci-dessus: coucher de soleil sur le marigot de Lampsar à marée basse, 2009 12 19
/ Photo par Frédéric Bacuez dit Fretback

Aparté: de bonnes fêtes à toutes et à tous, enfin aux quelques lecteurs de ce blogue, je pense tout particulièrement aux fidèles: 'Thige' de Camargue, mon ami Laurent du Bangladesh, mon frère Pascal du Yémen, ma belle-fille Fanny qui amadoue les donateurs du WWF dans les frimas parisiens avant son retour parmi nous, et la confrérie des amoureux des oiseaux, la seule qui ne prospère pas dans ce Sénégal-là où l'obscurantisme très protégé ne sait pas que l'oiseau est au coeur même de l'Islam originel. Le Symorg, ces temps-ci, prend plutôt l'allure de cormorans et de sternes pendus au bout d'hameçons des enfants, sous le regard d'adultes indifférents. Qu'on ne me dise pas qu'il s'agit de pauvres petits faméliques : si en 2008 les talibés de l'année trouvaient là quelque viande à se mettre sous la dent, cette année les fils de pêcheurs - les filles, elles, sont de corvée ménagère- et les collégiens sont de la partie, avec toute la passion criminelle et sadique propre au sexe mâle et à cet âge "sauvageon"... Vu que l'école sénégalaise a autant d'utilité que la statue dakaroise ("l'étron des Mamelles" dit un webpourfendeur toubab...) pondue par "son excellence le président Maître Wade"-le libéral... à la gloire stalinienne kitsch d'une Renaissance (?) africaine... presque à poil, les 'naturalistes' du Nord ont de quoi se faire quelques cheveux blancs dès lors que 'leurs' oiseaux échappent à toute bienveillance plus de six mois de l'année !
Bonnes fêtes tout de même !
_____________________________________________________________________

dimanche 20 décembre 2009

20, paysages fluviaux à la veille de l'hiver


* Lampsar, fleuve Sénégal et rives alluviales -
MATIN-

Ci-après: toutes les photos, courtesy par Soline Praloran, droits réservés
- En haut, de g. à d., Lampsar 'eau saumâtre': l'aube sur les berges du Lampsar - palétuvier solitaire et laridés à la pointe Thiolene
- Au centre, de g. à d., à la confluence Lampsar-Sénégal: vol de grands cormorans au dessus de la mangrove de la pointe Thiolene - au loin, vers l'aval, l'île patrimoniale de Saint-Louis - le village mauritanien de Thiong
- En bas, de g. à d., petit bras du fleuve Sénégal, entre Île aux bois et rives mauritaniennes: hérons cendrés, chevaliers aboyeurs, courlis corlieu, sternes et goélands railleurs































____________________________________________________________

20, la plaine alluviale, asséchée mais bien en herbe !

2009 12 20, la plaine alluviale reste bien herbeuse / © Photo par Soline Praloran pour Ornithondar

* Plaines alluviales entre Île aux bois et Forêt de Taba Tache -

7h-17h30-
Temps: doux au matin; ciel 'chevelu' au petit matin, puis bleu intense, avec soleil vif et chaud, de 10h à 15h30
Mixte pirogue motorisée et à pied

Guide-accompagnateur pour Soline, Michaële, et Pierre (Voir: http://arzurwander.wordpress.com/)

OISEAUX / 77 espèces cochées, 2 sp. entendues
MAMMIFÈRES / 2 espèces cochées
REPTILES / 1 espèce vue
POISSONS / 2 espèces vues
CRUSTACÉS / 2 espèces vues
ARACHNIDES / 1 espèce vue

Ci-contre: le parcours du jour sur le fleuve et dans la plaine alluviale du Sénégal




 Ci-dessus, de g. à d.:   
Frédéric et Pierre entendent des voix, en l'occurrence le 'clairon' d'une grue couronnée au delà de la forêt de Taba Tache 
- Soline et Michaële dans les herbes de la plaine alluviale
Dans la 'forêt', on regarde Pierre dans son approche des guêpiers nains...
/ Toutes les photos de cette notule, © par Soline Praloran pour Ornithondar

Vu:
  • Anhinga roux d'Afrique (anhinga rufa, african darter), 3 en vol SE>NO en direction de la Mauritanie, par dessus le fleuve Sénégal / 
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), dont un vol groupé de 12+ N>S [au dessus de la mangrove de pointe Thiolet coté fleuve Sénégal] / 
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo ssp. lucidus, white-breasted cormorant), dont 4 troupes importantes en vol N>S et O>E [entre passe de Thiolet et nord de l'Île aux Bois], et dizaines avec pélicans blancs, en pêche [à la confluence des petit et grand bras du fleuve Sénégal, nord de l'île aux Bois] / 
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican, cf. photo ci-après à d.), plusieurs troupes de non reproducteurs dans les ascendants au cours de la journée, et individus immatures sur le fleuve Sénégal, en vol au ras de l'eau ou/et en pêche avec les grands cormorans / 
  • Pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican), 1+ [fleuve Sénégal] / 
  • Héron cendré (ardea cinerea ssp. cinerea, grey heron), assez commun, et 1 en vol plané très haut au dessus de la forêt de Taba Tache, à la suite d'un vol de pélicans blancs / 
  • Héron pourpré (ardea purpurea, purple heron), 1+, en vol / 
  • Bihoreau gris  (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron), 30+ groupés [vasières du marigot de Lampsar, devant blocs de palétuviers rouges] / 
  • Héron strié (butorides striata, green-backed heron), 1 juvénile à l'envol [marais stagnant au pied de la digue n°2, coté rizières] / 
  • Grande aigrette (egretta alba ssp. melanorhynchos, great egret), quelques, en vol / 
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret), assez commune, dont groupes mixtes avec aigrettes (dimorphes) des récifs / 
  • Aigrette (dimorphe) des récifs (egretta gularis, western reef egret) / 
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron) / 
  • Héron garde-bœufs (bubulcus ibis, cattle egret), notamment un groupe accompagnant des bovins [digue n°1] / 
  • Tantale ibis (mycteria ibis, yellow-billed stork), quelques dont 3 en vol plané [au dessus des lisières de la forêt de Taba Tache] / 
  • Cigogne noire (ciconia nigra, black stork), 1 à l'atterrissage [bolong de Taba Tache] / 
  • Spatule d'Europe (platalea leucorodia, european spoonbill), 1 + 3 en vol, seulement / 
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 1 adulte perché [au faîte d'un acacia riverain du fleuve, coté sénégalais] + 'vociférations' au loin à plusieurs reprises / 
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 8-, dont 2 [marigot de Lampsar] + 1 [delta, passe de Thiolet] + 2 [fleuve Sénégal à l'entrée du petit bras de l'ïle aux Bois] + 1 au sol dévorant sa proie / 
  • Milan parasite (milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite), 1+ en vol [au dessus de la passe de Thiolet] / 
  • Busard des roseaux (circus aeruginosus, eurasian marsh harrier), dont 1 femelle bien observée [plaine alluviale] / 
  • Busard cendré (circus pygargus, montagu's harrier), 2 dont 1 mâle du coté ouest de la digue n° 2, à proximité des casiers rizicoles, et 1 femelle en chasse au dessus des herbes de la plaine alluviale / 
  • Elanion blanc (elanus caeruleus, black-shouldered kite), 1 en vol [au dessus des lisières de la forêt de Taba Tache puis en plaine alluviale sur arbre isolé] / 
  • Autour (chanteur) sombre (melierax metabates, dark chanting goshawk), 1 entendu et entraperçu [en lisière de la forêt de Taba Tache] / 
  • Faucon crécerelle (falco tinnunculus ssp. tinnunculus, migrateur hivernant du paléarctique, common kestrel), 1 en vol dont survol stationnaire ('Saint-Esprit') de la plaine alluviale [pas loin de la lisière de la forêt de Taba Tache] / 
  • Francolin à double éperon (francolinus bicalcaratus, double-spurred francolin), 2 peu farouches [digue n°2 au sortir de la ripisylve, près d'un canal d'alimentation de la plaine rizicole] / 
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africana, african jacana), 1 [marais herbeux stagnant au pied de la digue n°2 coté non alluvionnaire] / 
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis, senegal thick-knee), ~10 vers 7h20 [regroupés sur vasières du Lampsar] + quelques [taillis en forêt de Taba Tache] / 
  • Bécassine des marais (gallinago gallinago, common snipe), 1 à l'envol puis atterrissage [marais herbeux stagnant au pied de la digue n°2 coté plaine rizicole] / 
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing, cf. photo ci-après à g.), dont un groupe de 25+ dans une mare saline [au pied de la digue n° 2] / 
  • Vanneau (caronculé) du Sénégal (vanellus senegallus, african wattled lapwing), 1 entre deux vanneaux éperonnés [marigot près de la ripisylve à niloticas] / 
  • Grand gravelot (charadrius hiaticula, common ringed plover), peu [berges du fleuve Sénégal] / 
  • Courlis corlieu (numenius phaeopus, whimbrel), peu [surtout vasières du fleuve Sénégal] / 
  • Bécasseau minute (calidris minuta, little stint) / 
  • Chevalier culblanc (tringa ochropus, green sandpiper), plusieurs [surtout mares intérieures, enherbées et/ou bordées de végétation dense] / 
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), dont 2 ensemble, et un petit groupe [vasières nord à la sortie du petit bras de l'ïle aux Bois] / 
  • Chevalier gambette (tringa totanus, common redshank), 1 à coté d'un chevalier aboyeur endormi [berges boisées du fleuve Sénégal coté mauritanien] / 
  • Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank), commun [en particulier sur les berges mauritaniennes du fleuve Sénégal], dont 1 + 1 endormis sur une patte avec tête ramenée sous une aile /
  • Combattant varié (philomachus pugnax, ruff), vol groupé de 50+ [vers les marais des casiers rizicoles de Mboubeune) / 
  • Goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull), adultes non nuptiaux et immatures [fleuve] /
  • Goéland railleur (larus genei, slender-billed gull), dont groupe de 10- au repos sur l'eau [dans la passe de Thiolet] / 
  • Mouette à tête grise (larus cirrocephalus, grey-headed gull) / 
  • Sterne hansel (gelochelidon nilotica, gull-billed tern), assez commune, dont ~10 en vol bas et criard au dessus d'un bas-fond herbeux [plaine alluviale, près du fleuve Sénégal] / 
  • Sterne caugek (sterna sandvicensis, sandwich tern), non reproducteurs [surtout Lampsar et passe de Thiolet] / 
  • Sterne caspienne (sterna caspia, caspian tern), non reproducteurs [surtout Lampsar et passe de Thiolet] / 
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove), dont 2 [lisière de forêt de Taba Tache] et 2 en ripsylve à niloticas [digue n°2] / 
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove), dont nombreuses en ripisylve dégradée de la digue n°2 / 
  • Tourterelle masquée (oena capensis, namaqua dove) / 
  • Engoulevent à longue queue (caprimulgus climacurus, long-tailed nightjar), 5+ [sous-bois ombragé à tas de branchages morts en ripisylve d'acacias niloticas] / 
  • Martin-pêcheur huppé (alcedo cristata, malachite kingfisher), 1 en vol furtif [digue n°1] / 
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher) / 
  • Martin-chasseur strié (halcyon chelicuti, striped kingfisher), 1 longuement observé, juché au faîte d'un arbre en plaine alluviale densément arbustive: plonge au sol -comme s'il s'agissait d'eau !- pour attraper un insecte qu'il emporte ensuite vers un gros acacia solitaire -d'où il pousse des cris aussi puissants qu'étonnants au vu de sa taille ! / 
  • Guêpier nain (merops pusillus ssp. pusillus, little bee-eater), commun [partout mais particulièrement en forêt de Taba Tache, par 3 ou 4 peu farouches] / 
  • Guêpier de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater), quelques en vol chantant [en particulier au dessus de la forêt de Taba Tache puis de la ripisylve de la digue n°2] / 
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller), commun, particulièrement abondant cette année: une écrasante majorité de juvéniles, sans brins/immatures, avec début de brins et 2+ probables subadultes, avec brins en bout de queue [partout, de part et d'autre de la digue n°2, certains extrêmement peu craintifs, approchés très près !] / 
  • Calao à bec noir (tockus nasutus, african grey hornbill), 2 immatures en vol bas [au dessus des arbres de la digue n°2] / 
  • Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker), 1 mâle, brièvement [sur un acacia nilotica en ripisylve de la digue n°2] / 
  • Cochevis huppé (galerida cristata, crested lark), nombreux [plaine alluviale et digues] / 
  • Moinelette à oreillons blancs (eremopterix leucotis, chestnut-backed sparrow lark), 2 en couple mâle et femelle, au sol; 2 en couple, au vol / 
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin), par petits groupes de 10+, parfois en solo [particulièrement en lisière de la forêt de Taba Tache, chantantes, et au dessus de la ripisylve de niloticas] / 
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail), moins nombreuses que d'habitude dans la plaine alluviale (herbes encore trop hautes) mais plus abondantes de l'autre coté de la digue n°2 en terres salines: dont 1 immature sur joncs au milieu d'une mare / 
  • Bergeronnette grise (motacilla alba, white wagtail), 2 en vol [au dessus du fleuve Sénégal] / 
  • Agrobate roux (cercotrichas galactotes ssp., rufous scrub robin), 1 bien observé, peu craintif [en contrebas de la digue boisée coté est] / 
  • Traquet motteux (oenanthe oenanthe, northern wheatear), plusieurs [surtout en plaine alluviale avec arbres isolés] / 
  • Traquet sp. (oenanthe sp.), 2 ind. en duo/couple - morphologie identique, assez grande taille- [sur sol dénudé en lisière de la forêt de Taba Tache, puis sur arbuste, ouvrant ailes et queue en éventail] / 
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff) [ripisylve à acacias niloticas] / 
  • Camaroptère à dos gris (camaroptera brachyura ssp. brevicaudata, grey-backed camaroptera), 1 [au sol près de tas de branchages morts en ripisylve à acacias niloticas] / 
  • Prinia aquatique (prinia fluviatilis, river prinia), 1+ / 
  • Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia), quelques, dont 1 bien observée en plein toilettage [digue n°2 surtout] / 
  • Cisticole des joncs (cisticola juncidis, zitting cisticola), plusieurs / 
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), très commune - l'insectivore le plus visible !- [partout, perchée bien en évidence sur des arbres isolés] / 
  • Gonolek de Barbarie (laniarius barbarus, yellow-crowned gonolek), 1 [dans acacias niloticas de la ripisylve de digue n°2] / 
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalus, black-headed weaver), en plumage internuptial + nombreux nids ou embryons de nids abandonnés / 
  • Travailleur à bec rouge (quelea quelea, red-billed quelea), en plumage internuptial, assez nombreux [en particulier dans tamarix immergés du marigot proche de la ripisylve de la digue n°2] / 
  • Bengali zébré (sporaeginthus subflavus, zebra waxbill), 2+ en vol [plaine alluviale] / 
  • Astrild-caille à face noire/à lunettes (ortygospiza atricollis, black-faced african quailfinch), en vol [plaine alluviale] / 
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch), dont 2 en couple mâle et femelle [sous-bois de ripisylve à acacias niloticas] + 1 mâle
Entendu:
Grue couronnée (balearica pavonina, black crowned crane), à trois reprises [de part et d'autre de la forêt de Taba Tache] / Calao à bec rouge (tockus erythrorhynchus, red-billed hornbill) [ripisylve à acacias niloticas de la digue n°2]






Ci-contre: vanneaux éperonnés et pélicans blancs
/ Courtesy © photos par Soline Praloran


AUTRES:
  • Chacal doré (canis aureus, common golden jackal), 2 au beau milieu de la plaine alluviale, se suivant au petit trot, s'arrêtant, flairant, revenant parfois en arrière sur quelques mètres, faisant leurs besoins... La maraude commence tôt, il est 16h, le soleil est vif. Mais la plaine, en herbes rases bien réparties, n'est pas encore envahie et piétinée par les bovins...
  • Patas 'singe rouge' (erythrocebus patas, patas monkey), 1 gros mâle en ripisylve et lisières de la digue n°2, puis importante troupe de 40+ de tous âges, dont des femelles en tête de la bande étale avec bébé sous le ventre -au moins 3. Dans la même plaine que le couple de chacals, mais plus en arrière, certains poussent des pointes de course impressionnantes ->45 km/h !
(Possible mangouste rouge (herpestes sanguinea, slender mongoose) à peine entraperçue -allure très sombre- fuyant vers un petit terrier [près du baobab en forêt de Taba Tache])

Empreintes : patas, chacal, mangouste, phacochère et possible genette
Crottins : patas  / pas de laisses fraîches des phacochères
  • Varan du Nil (varanus niloticus), 1 [embouchure du bolong de Taba Tache, sur talus en surplomb d'un groupe d'aigrettes] + 1 [digue n°1, près de Bango]
  • Périophtalme atlantique dit 'sauteur de vase atlantique', quelques dans les flaques boueuses d'un ru alimentant le bolong de Taba Tache
  • Silure sp. ('poisson-chat'), quelques se débattant dans le reste croupi des eaux de crue, en roselière au pied de la digue n°2 coté fleuve, plus 1 cadavre avec crabes de palétuviers agonisants (cf. photo ci-dessous au centre)











  • Crabe violoniste, groupes sur les vasières mauritaniennes du fleuve Sénégal [entre Thiong et ïle aux Bois, surtout]
  • Crabes de palétuviers (cf. photo ci-dessus au centre), cadavres entre marais et forêt de Taba Tache et 3+ agonisants en roselières en cours d'assèchement saisonnier











  • Néphile du Sénégal (nephila senegalensis, banded-legged golden orb-web spider, cf. photos ci-dessus), des dizaines, adultes et juvéniles au milieu de gigantesques toiles tressées en lisière de la plaine alluviale, dans la savane arbustive (cf. photo ci-dessus au centre) jouxtant la forêt de Taba Tache
  • Libellules et agrions sp., quelques + 1 coléoptère sp. volant [lisière de la forêt de Taba Tache]

Ci-dessous: retour sur les berges du Lampsar 'saumâtre'...
~17h40, lumières de fin d'après-midi sur les roselières et une pinasse à voile traditionnelle
/ Courtesy © photo par Soline Praloran














Nombre total de pages vues