" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mercredi 30 juin 2010

28-30, avant, pendant, après la bourrasque


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -
2010 06 28:
Soir, 18h30-
3 alcyons pies perchés sur la grille immergée du voisin Robert: 2 mâles encadrent 1 femelle
Dans le ciel, au milieu des guêpiers de Perse, 1 hirondelle rustique très jeune (quasi pas de brin à la queue)

Temps orageux toute la journée:
Traces de pluie vers 17h50 et 20h10. Une petite pluie de 21h40 à 21h50:
Saint-Louis, 0,3 mm / Bango, 1,4 mm / Podor, 3,6 mm


2010 06 29:

Toute la matinée, on entend le concert des guêpiers de Perse et au moins d'un coucou didric
1 barbican de Vieillot très actif depuis le 27 juin: nombreuses vocalises
MIDI-
Grande agitation des tisserins gendarmes et du barbican de Vieillot

Sur le marigot: 1 tourterelle masquée / 1 grande aigrette / 1 aigrette des récifs /  1 mouette à tête grise / Alcyons pies / 2 guêpiers nains chassent au dessus des blocs de palétuviers /
Toujours: 1 varan du Nil traverse régulièrement la baie de Lampsar-bolong de Khaye, entre le jardin et le premier bloc de palétuviers des mangroves; cette fois, il est suivi par 1 martin-pêcheur huppé qui lui passe au dessus !
SOIR-
Quelques martinets des maisons et 1 martinet des palmes chassent dans le ciel au dessus du marigot, sans les guêpiers
Juste avant le CREPUSCULE, 1 engoulevent à longue queue, précoce


NUIT-
Après une soudaine pression atmosphérique, un grand coup de vent apporte la pluie à 21h15: jusqu'au delà de minuit, une longue bourrasque faisant virevolter l'averse secoue violemment les grands arbres, les guirlandes des eucalyptus et leur nid comme une chaussette des souïmangas à poitrine rouge (cf. photo en bas à droite), brisant un certain nombre de branchettes qui tombent au sol ou s'envolent vers le marigot.
Pendant la bourrasque: plusieurs crapauds jaspés sautillent sous la pluie, 1 papillon de nuit vole autour du laurier et tente de s'y accrocher.

Ci-dessus et dessous: bourrasque sur le Lampsar / Photos par Frédéric Bacuez


- Fleuve Sénégal, du delta vers l'amont:
Saint-Louis, 26,0 mm / Bango, 20,0 mm / Podor, 4,0 mm / Matam, 9,8 mm / Bakel, 6,2 mm
- Intérieur et Ferlo:
Louga, 26,3 mm / Linguere, 7,3 mm / Ranerou, 13,5 mm
Nota: l'ensemble du Sénégal a été arrosé (Dakar, 46,0 mm; et un maximum de 65,4 mm pour Kaolack): c'est un excellent début de mousson; presque toutes les stations météorologiques sont excédentaires en pluie - dont acte...

2010 06 30:
MATIN, après le grand désordre atmosphérique de la nuit-
1 grenouille occipitale bien camouflée (cf. photo ci-après à gauche) au pied du parapet, au milieu du grand champ d'herbes vertes qui jouxte la rive du marigot
1 buphage piqueboeuf à bec jaune passe dans le ciel / 1 corbeau pie (où est donc passé le second, pas vu depuis quelques semaines !?) / 1 hirondelle rustique, estivante, boit au marigot
10h50, 7 anhingas roux d'Afrique en vol circulaire au dessus du marigot [venant de l'E/SE par dessus le jardin, en vol souvent plané jusqu'à la caserne, puis par dessus le marigot, au dessus des mangroves, partent vers le Lampsar 'doux']
1 coucal du Sénégal, dans le jardin / 1 barbican de Vieillot chante comme un forcené / On entend le coucou didric
MIDI, 12h-13h-
Avec les milans parasites, plusieurs bandes de martinets des maisons dont un regroupement momentané de 100+, probablement sur un essaim d'insectes ailés, avec 6+ martinets noirs, estivants, un couple de martinets des palmes, rejoints par l'hirondelle rustique juvénile du matin
1 pélican gris tournoie au dessus des mangroves du Lampsar
Dans le jardin, 13h: retrouvé au pied du palmier washingtonia: 1 capucin bec-d'argent mort (cf. photo ci-après au centre), avec une légère tâche de sang au poitrail: peut-être s'est-il fracassé contre le tronc déchiquetant du palmier, pendant la bourrasque ? Mystère...
Nombreuses guêpes fouisseuses très occupées à creuser leurs terriers précaires dans le sable de la cour, momentanément durci par la pluie / 1 mante religieuse, femelle juvénile, sur le parapet
SOIR, 17h30-
1 mouette à tête grise (en plumage nuptial) a un comportement bizarre, sur la 'plage', au bord de l'eau: malade, vieille, blessée ? En tout cas, elle boîte légèrement (un cadavre de mouette dont les entrailles ont largement été entamées par les poissons sera rejeté sur le sable, dans les jours suivants)

Ci-dessous, de g. à d.:  grenouille occipitale - bec-d'argent mort - les guirlandes d'un eucalyptus secouées par la bourrasque nocturne ont dégagé un nid de souïmangas à poitrine rouge / 2010 06 30, photos Fretback (tél. portable)


_____________________________________________________________________

dimanche 27 juin 2010

27-28, chaque soir, les guêpiers


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

SOIR, 18h45-19h10-
A 18h45, 11 guêpiers à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater) enjambent la digue des deux Lampsar pour gagner les mangroves et y traquer les insectes ailés; l'un d'eux se pose même brièvement au faîte d'un prosopis de ladite digue
A 18h50, comme chaque soir 50+ guêpiers de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater, cf. notule de 2010 06 21) viennent chasser les insectes au dessus du jardin et de la kasbah de mon voisin flamand, pendant une dizaine de minutes
Le 28 juin comme la veille, les guêpiers de Perse sont en compagnie de quelques martinets des maisons (apus affinislittle swift) et 1 hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow) juvénile, en estivage bangotin, contre le vent bien observée au dessus du jardin


Ci-dessus: à g., guêpier de Perse à Oman / Photo Markus Varesvuo, DR - à d., guêpier à gorge blanche au Burkina Faso, province de l'Oudalan / Photo Yvan Perre, pour African Bird Club, DR

A 18h50, 1 pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle) juvénile passe à basse altitude au dessus de la baie de Lampsar-bolong de Khaye [mangroves>Lampsar 'eau douce']
Sur les rives nord du marigot: 3 hérons cendrés / 3 grandes aigrettes
2 mouettes à tête grise traînent autour du plan d'eau / 1 corbeau pie fait l'aller retour sur la rive bangotine du marigot
CRÉPUSCULE-
Outre le passage des hérons (cendrés et pourprés), 1 engoulevent à longue queue (caprimulgus climacurus, long-tailed nightjar)
_____________________________________________________________________

vendredi 25 juin 2010

19-25, la mousson dans le delta, deux effractions


* Sahel sénégalais: delta et fleuve Sénégal. Ferlo -


Ci-contre: le Lampsar saumâtre dans la grisaille
/ 2010 06 21,  photo Fretback (tél. portable)

Les vents de mousson poussent vers le nord et nos confins présahariens. Le 19 juin, à partir de midi, la remontée du Front InterTropical charrie aussi de la poussière rougeoyante si typique d'une ligne de grain balayant le Sahel. Hélas, probablement un avorton bien lointain, au sud. Dans la foulée, les 20 et 21 juin, puis les 23 et 24, il a tout de même 'pleuviné', un peu, ici et là, jusque sur les rivages du fleuve Sénégal après que le ciel se soit délesté d'un trop plein sur le Ferlo sud -cf. Ranerou ci-après, noyant illico les rouleaux de sable orange que ses vents avaient soulevés:


- Ferlo, du sud au nord:
Ranerou, 78,5 mm (le 20 juin), 1,6 mm (le 21juin), 8,4 mm (le 24 juin) / Linguere, traces (le 21 juin) et 1,7 mm (le 23 juin) / Louga, traces (le 20 juin), 0,7 mm (le 24 juin) et traces (le 25 juin) /

- Fleuve, d'est en ouest:
Bakel, 3,7 mm (le 20 juin) et 45,2 mm (le 24 juin) / Matam, 3,0 mm (le 20 juin) et traces (le 21 juin), 7,2 mm (le 23 juin) /  Podor, 12,3 mm (le 23 juin) et 1,3 mm (le 24 juin) /
Bango, traces (le 21 juin à 7h40) et 2,1 mm (le 23 juin de ~5h à ~5h30) / Saint-Louis, traces (le 21 juin), 1,6 mm (le 23 juin) et traces (le 24 juin)
_____________________________________________________________________

lundi 21 juin 2010

21, 55 guêpiers de Perse, 25 guêpiers à gorge blanche


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -
MATIN, traces de pluie à 7h40 (cf. notule de 2010 06 23)-
8h-8h30, 1 martin-pêcheur huppé (alcedo cristata, malachite kingfisher) bien observé sur la grille immergée du voisin, au coté d'un des trois habituels alcyons pies (ceryle rudis, pied kingfisher) / 1 hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow), estivante / 1 vanneau éperonné / Choucadors à longue queue
8h30-9h, 3 sternes hansel (gelochelidon nilotica, gull-billed tern), en plumage nuptial [Lampsar 'doux'>delta] / Plusieurs petits groupes de grandes aigrettes (egretta alba ssp. melanorhynchos, great egret) [en vol S>N] / Coucou didric (chrysococcyx caprius, didric cuckoo), entendu à plusieurs reprises dans le quartier
SOIR, 19h-19h30-
1 choucador à oreillons bleus (lamprotornis caudatus, long-tailed glossy starling) [O>E] / 3 choucadors à longue queue (lamprotornis chalybaeus, greater blue-eared starling) [E>O] / 1 rollier d'Abyssinie adulte (coracias abyssinicus, abyssinian roller) [N>S] / Quelques sternes hansel et mouettes à tête grise, très peu, en plumage nuptial / Quelques petits groupes de pigeons roussards [Lampsar 'doux'>delta]

2010 06 21 à 23:
Spectaculaires acrobaties aériennes des guêpiers au dessus de la maison, de la 'kasbah' du voisin Robert et du marigot, notamment le 21 juin, premier jour de 'l'été' :
- 55+ guêpiers de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater, cf. photos ci-dessous au centre et à d.), très chantants, en compagnie de quelques martinets des maisons (apus affinis, little swift), flottent dans le vent au dessus des grands eucalyptus, en chasse d'insectes ailés: magnifique !
- 25+ guêpiers à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater, cf. photo ci-dessous à g.) également chantants traversent le marigot, venant des confins boisés du quartier vers les blocs de palétuviers de la mangrove, pour y chasser comme chaque soir.


Ci-dessus: guêpiers de Perse, Oman / Photos par Jari Peltomäki, DR http://www.lintukuva.fi/
Ci-contre: guêpier à gorge blanche, Nioro-du-Sahel, Mali / Courtesy photo par Thierry Helsens, DR 

 

CREPUSCULE-
Après le coucher du soleil, les 5 grandes aigrettes vues le matin, de retour [Lampsar 'doux'>delta]
Hérons pourprés (ardea purpurea, purple heron): 1 [< delta] puis 3 [> typhaies du Lampsar 'doux'] puis 1 [>idem]

samedi 19 juin 2010

19, patas, un rescapé au milieu des Hommes


* Bango. Impasse Gustave Pelloux -
Eddy Graeff, webmestre de
http://www.saintlouisdusenegal.com/  m'écrit:
" Tiens, avec Alexandre, dans l'enceinte de "l'ancien élevage", derrière la maison, nous avons vu un singe. Un patas je crois. Au début je pensais que c'était un chien jaune en train de détaler mais forcément quand il a grimpé aussi vite par-dessus la clôture du voisin... j'ai compris. On m'avait parlé de ce singe qui rôdait dans les parages mais je ne l'avais jamais vu. "


Ci-dessus: patas 'singe rouge' dans les brousses du Djeuss / 2009 04 6, photo par Axelle Marcillac pour Ornithondar, DR
_____________________________________________________________________

19, le coucou didric se fait remarquer !

* Bango -

MATIN, 8h30-

Emblématique migrateur intertropical d'Afrique, le coucou didric (chrysococcyx caprius, didric cuckoo) arrivé le 15 juin dans le quartier est plus actif que lors des deux précédentes moussons. Déjà observé, chantant dans le ciel: à son arrivée le 15 juin à midi, le 16 à 12h45, entendu les 21 et 22 à plusieurs reprises dans le quartier, et bien vu - ce qui n'est pas aisé, loin s'en faut !- le 19 juin remuant au faîte d'un prosopis à quelques encablures de la maison, aux limites du quartier avant les terrains d'acacias de la caserne de Bango. Le célèbre parasite est probablement déjà en quête de nids de tisserins gendarmes (ploceus cucullatus, village weaver) eux-mêmes très bruyants car en pleine agitation nuptiale - ou d'euplectes sp. (euplectes afer en particulier).

Ci-dessus: à g., didric au Burkina Faso, Baporo ( à l'orée du parc national des 2 Balé) / Photo par Yvan Perre pour African Bird Club, DR - à d., didric au Mali, Nioro-du-Sahel / Courtesy photo par Thierry Helsens, DR

jeudi 17 juin 2010

17, un requin jeté sur la grève


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -


De retour de la brèche tumultueuse qui mélange les eaux du fleuve Sénégal à l'océan Atlantique de plus en plus conquérant, les pêcheurs bangotins ont jeté par dessus bord un jeune requin mort dans leurs filets ! Le squale avait sauvé ses ailerons mais vite senti la charogne. Il y a deux ans quasi jour pour jour (cf. notule de 2008 06 24), avec l'ami Aïdara nous avions ramassé un autre requin de taille similaire, encore frais mais amputé de ses ailerons, abandonné sur notre rivage par des pêcheurs qui méprisent la chair qui ne fait pas le tiep national... Nous, nous nous étions risqué à mijoter l'animal: en effet, vraiment pas terrible si l'on ne croit pas aux vertus aphrodisiaques du damné !

Ci-dessus: Abdoulaye et le jeune requin / Photo par Sidiki (tél. portable)
_____________________________________________________________________

17, aparté: l'envol d'Inno


* Bango-Dakar-Nairobi-Antananarivo-Tuléar -

C'est ainsi, quoiqu'on fasse, il faut 'liquider' le père, quelqu'il soit. Après une quasi année de rimbaldiennes  cavalcades artistiques entre Sénégal, Mali, Côte d'Ivoire et Burkina Faso, Inno mon (trop) grand fiston s'est envolé vers sa Fanny, ma belle-fille, notre calédonienne au (très) grand coeur, via Kenya airways. Vers l'île rouge rêvée, souhaitée, recherchée vaille que vaille, malgré le chaos et la décrépitude: à Madagascar* tout au sud, à Toliara (Tuléar), dans le bush des cactées et des drôles d'épineux de la seule région de Mada qui sente le... Sahel d'où l'on vient ! Mais au bord du Canal de Mozambique, une mer turquoise transparente bordée de sable blanc... Transport bien calculé: parti de Bango aux aurores du 16 juin, envolé de Dakar-LSS dans l'après-midi, Inno a débarqué au matin du 17 à Tana, exactement pile poil pour son 30e anniversaire. Que le temps file vite... Bon anniversaire.
Nota: pour le coup, pas tout à fait au point mais enfin en ligne, le site d'Inno: http://innocentouedraogo.com/
Et le site de l'association environnementale pour laquelle travaille Fanny depuis le 22 avril: http://www.sokapila.org/

* Dans le cadre du (fort discret) cinquantenaire des indépendances africaines, la française Canal+ Horizons diffuse sur son réseau africain un film malgache sous visa tricolore: 'Quand les étoiles rencontrent la mer', de Raymond Rajaonarivelo (1996). Rien à voir avec les massacres de masse perpétrés sur l'île rouge par l'armée occupante, à la fin des années 40, encore moins connus que ceux de Sétif en Algérie. Juste une légende mise en images: une éclipse solaire, un abandon d'enfant, la quête du père.
Première diffusion le 26 juin, fête de l'indépendance de Madagascar, sur Canal Cinemas, à 20h05 TU. 

Ci-après, on l'eut tant écouté, surtout moi: 'Le vent nous portera', Noir Désir 2001 (Bertrand Cantat invite Manu Chao à la guitare)-


_____________________________________________________________________

lundi 14 juin 2010

14, en attendant la mousson et le premier didric


* Bango -

Ciel d'azur sur le delta présaharien; les alizés marins persistent, atténuant une humidité poussée par le Front InterTropical (FIT) qui est brièvement monté jusqu'au centre du Sénégal, ce week-end. Car la mousson voudrait s'installer sur le pays, au delà de la Casamance intérieure et du pays Bétik où Kédougou enregistre déjà 143,4 mm d'eaux de pluies (dont 34,1 mm le 7 juin et 4,3 mm le 13 juin). Après une première avancée jusqu'à Matam et Ranerou à la fin du premier week-end de juin, une deuxième percée des vents de mousson a atteint les stations les moins arrosées du Sénégal, du Ferlo aux rivages maures. On croise les doigts pour la suite...
- Fleuve, d'est en ouest:
Bakel, 21,6 mm cumulés (dont 5,8 mm le 7; 8,2 mm le 12; 7,0 mm le 13 juin)
Matam, 8,5 mm cumulés (dont 3,4 mm le 7; traces les 12 et 13 juin)
Podor, 0,2 mm (le 12 juin)
Bango, traces (le 19 mai, cf. notule)
Saint-Louis, traces (le 19 mai)
- Intérieur et Ferlo:
Louga, néant
Linguere, 5,2 mm cumulés (dont 3,4 mm le 7; traces les 12 et 13 juin)
Ranerou, 19,6 mm (le 7 juin)
- En rappel, en fin de semaine passée, les températures moyennes étaient, d'ouest en est, de:
Saint-Louis, 24°-30° / Louga, 26°-37° / Linguere, 32°-39° / Podor, 33°-41° / Ranerou, 30°-43° / Matam, 35°-45° / Bakel, 31°-43°


Ci-dessus: 2010 06 14, coucher de soleil sur les mangroves du Lampsar 'saumâtre' / Photo par Frédéric Bacuez


MATIN-
7h50, un vol de 25 canards à bosse [Lampsar 'doux'>delta]
9h10, 1 martin-chasseur strié appelle du haut d'une antenne tv, dans le quartier
MIDI-
12h45, ~10 colious huppés (à nuque bleue) en vol chantant [digue>mangroves par dessus la baie de Lampsar-bolong de Khaye]
SOIR-
Au coucher de soleil [en vol essentiellement Lampsar 'doux'>delta]: de belles troupes de cormorans africains, quelques envols de dendrocygnes veufs du Lampsar 'doux': assez nombreux ardéidés en déplacement est>ouest; je subodore un dérangement par les enfants de pêcheurs et leurs deux chiens avec lesquels ils vont couper de l'herbe pour les moutons de famille...
Hérons pourprés, ~5 / Héron cendré, 1+ / Grandes aigrettes / Aigrettes intermédiaires / Hérons garde-boeufs / Aigrettes dimorphes / Crabier chevelu, 1+ /
Et surtout, 1 tantale ibis juvénile qui rejoint 1 héron cendré sur les rives de la baie de Lampsar-bolong de Khaye, où il farfouille  la vase en écartant les ailes.
Au dessus du quartier et du marigot: quelques guêpiers de Perse en chasse; 1 touraco gris les rejoint et gobe un gros insecte !
_____________________________________________________________________

dimanche 13 juin 2010

13, des talèves sultanes, 2 adultes et 4 juvéniles


* Bango. Baie de Lampsar-bolong de Khaye -
MIDI-

Le marigot en très hautes eaux, prêtes à passer le cordon herbeux de la berge
12h30, spectaculaire vol N>S au dessus du fleuve Sénégal de 350/400 pélicans blancs !
1 varan du Nil dans la traversée de la baie de Lampsar-bolong de Khaye
SOIR-
18h30, baie de Lampsar-bolong de Khaye:
1 sterne caugek plonge dans les hautes eaux / 1 héron cendré

6 talèves sultanes sur la vase: 2 adultes précédés par 4 juvéniles/immatures



Ci-dessus: talève sultane dans le Djeuss / 2009 04 6, photo par Axelle Marcillac pour Ornithondar, DR

1 héron pourpré passe [Roup>NO de Lampsar 'doux']
_____________________________________________________________________

samedi 12 juin 2010

Le Rivage* sur le fil, l'ouvrage choc !


* 'Living on the edge, wetlands and birds in a changing Sahel' -
A l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement-


* Rivage = Sahel, en arabe...

jeudi 10 juin 2010

10, 'Home' et 'Le peuple migrateur', télé au vert


* A l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement... du 12 juin -

Et avant que la Coupe du monde de football ne nous roule dans le gazon sans paquerettes. Provisoirement.
Tandis que TV5 rediffuse ce soir le documentaire 'Home' *1, de Yann Arthus-Bertrand  ("tout s'accélère..."), suivi de son making off (qu'il fallait bien caser un jour ou l'autre), Canal Horizons repasse, quant à elle, 'Le peuple migrateur' *2, l'autre, moins dévastateur, celui des oiseaux, de Jacques Perrin .
Les observateurs attentifs remarqueront dans l'un comme dans l'autre film parmi les rares survols du Sénégal - ah, sa décharge de Mbeubeuss !- quelques fugaces vues de la région de Saint-Louis: la plage de Sal Sal, le nichoir des pélicans et le marigot du Djoudj; et même une très brève image de pélicans apprivoisés sur la berge bangotine du Lampsar, en 'eau douce'...


*1 'Home', (re)diffusion par TV5 le 10 juin TU, 20h45-22h20 suivi du making off, 22h20-23h
*2 'Le peuple migrateur', (re)diffusion par Canal Plus Horizons, après mai, encore en juin, TU: le 8 à 12h40, le 13 à Oh50, le 19 à 22h50, le 22 à 1h20, le 23 à 1h40
Voir aussi ma notule de 2009 06 5: 'Home survole la maison des pélicans du Djoudj'
_____________________________________________________________________ 

lundi 7 juin 2010

6 au 7, le vieux pêcheur culbuté par les hippos noctambules !

Les deux hippopotames amphibies du Lampsar / 20098, courtesy photo par Gatien Dardenne pour Ornithondar


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre  -

Au matin du 7 juin, sous un ciel vaporeux après la pluie sur le sud-est du Sénégal et l'intrusion de la mousson jusqu'au coeur du pays, encore loin de nos rivages présaharienson ne parle que de cela, dans le quartier...:

On ne parle que de l'incident de la nuit passée, entre les deux hippopotames amphibies (hippopotamus amphibiushippopotamus) du Lampsar et le vieux pêcheur à la fameuse casquette de garde républicain !
Autour de minuit, j'étais encore devant mon clavier quand des appels à l'aide affolés ont troublé la nuit sans lune sur le marigot, dans les palétuviers en face de la maison ! Les lueurs bleues des torches se sont  illico agitées sur la digue qui barre le marigot. Une pirogue motorisée a démarré en trombe du débarcadère, vers le lieu de détresse: une barque venait d'être bousculée par un hippo !

" Venez vite, les hippopotames vont me tuer ! "

C'est qu'à la nuit, deux pêcheurs debout dans leur pirogue continuent de lancer leurs éperviers dans les eaux sombres du marigot. Il y a notamment un vieil homme qui porte fièrement sur le crane une large casquette rigide et qui cabote dans une toute petite pirogue verte, la plus frêle esquive de Bango. Malheureusement, nos deux célèbres hippopotames amphibies du Lampsar avaient cette nuit déserté leurs eaux profondes de l'amont, à la confluence du Lampsar et du Ngalam (cf. mes différentes notules sur 'nos' hippos *2) où les embarcations savent à quoi s'en tenir, pour goûter l'herbe verte de notre marigot saumâtre. Les pachydermes ne s'aventurent pas souvent de ce coté-ci du Lampsar*1. Mais sans que le vieux pêcheur ne s'en aperçoive, en cette nuit sans lune, ils étaient venus ! Plus discrètement qu'en novembre 2008, mais en cette autre nuit sans lune ils avaient ahané et remué les eaux à vite faire revenir à la berge toute pirogue aventureuse ! Cette fois, le hasard de l'incident aurait pu se transformer en drame: pêcheur et hippos se côtoyaient sans le savoir, dans l'obscurité, sans problème; occupés, les hippos à brouter l'herbe de la berge des mangroves, le vieil homme à jeter puis relever son filet lesté. Entre deux blocs épais de palétuviers rouges, profitant des hautes eaux pour s'y aventurer sans patauger dans la vase... Jusqu'à ce qu'une pirogue de contrebandier ne passe, par là aussi, perturbant la pacifique cohabitation. En un rien de temps, un des hippos éperonne par deux fois la petite pirogue du vieillard, qui tombe à l'eau, redresse l'étrave et remonte à bord, les deux fois, se jette à plat ventre dans le fond, et hurle: "venez vite, les hippopotames vont me tuer !" ! Mais les hippopotames - deux femelles, étaient déjà repartis par le bolong de Khaye, remontés sur la digue et dare dare s'étaient probablement engouffrés dans les épaisses typhaies qui ramènent au Lampsar 'doux'... Bilan de l'équipée noctambule: de la planche rabotée, proue et poupe bousillées par "les coups de poing", et une belle enflure au cou de l'infortuné pêcheur de minuit. Last but not least, ce serait la troisième fois que la mésaventure frappe le vieil homme; un peu sourd de l'oreille, ricane-t-on... Depuis le naufrage, dans la cour du rescapé ses collègues défilent pour le réconfort et la palabre, d'aucuns proposant de se rendre à la radio de la ville pour dire combien ils "ne veulent pas qu'on tue les animaux du fleuve"... tout en affirmant haut et fort que, cette fois, "les hippos, ils vont trop loin !"

*1 Voir notule de 2008 11 23: "les hippos ahanent devant chez moi !"
*2 Voir aussi, sur les deux hippos de Bango: http://www.saintlouisdusenegal.com/art_hippo.php

dimanche 6 juin 2010

Mai-juin, balbuzard(s) erratique(s) dans le delta


* Bango. Marigot de Lampsar -
Un certain nombre de balbuzards pêcheurs (pandion haliaetus, osprey) qui passent l'hiver dans le delta sont des jeunes, immatures pas encore reproducteurs. Ils y stationnent donc parfois pendant deux à trois ans avant leur maturité sexuelle. Lors de leur estivage tropical, ces balbus sont beaucoup plus erratiques que les hivernants. J'en ai fait ausi le constat ces jours-ci:
- Le 2010 06 6, au soir, 19h15:
1 ind. tournoie au dessus des eaux qui bordent l'embouchure du bolong de Dakhar-Bango; il survole même à basse altitude le reposoir (un petit bloc de palétuviers) occupé tout l'hiver par l'un de ses congénères. Il continue son vol vers les mangroves de Roup via la passe de Thiolene.
- Le 2010 05 27, fin d'aprem', 16h35:
1 ind. en vol, du delta vers le Lampsar 'doux'.
- Le 2010 05 26, fin de matinée, 11h45:
1 ind. survole le marigot et se dirige vers le Lampsar 'doux'.
   Le 2010 05 26, soir, 17h45:

1 ind. au ras de d'eau au débouché du bolong de Dakhar-Bango; il remonte ledit bolong puis s'élève au dessus des mangroves de Thiolene, avec un poisson dans les serres ! Visiblement peu expérimenté, le balbu tente maladroitement de disposer sa proie dans le sens de 'la marche', comme ces rapaces ont l'habitude de faire. S'y essayant, ce balbu vole maladroitement vers le Lampsar 'doux', pour y dévorer sa prise.
   Le 2010 05 26, peu après:
1 ind. (le même que précédent ?) passe aussi en direction du Lampsar 'doux', à faible distance de mon belvédère.
- Le 2010 05 24, soir, après 19h:
1 ind. arrive du Lampsar 'doux', effectue quelques cercles en altitude au dessus du marigot, au dessus du jardin (cf. photo ci-après), puis s'éloigne via le survol de Bango vers l'intérieur des terres.
- Le 2010 05 14, midi:
1 ind. rejoint 2 autres balbus au dessus de la pointe Thiolene et du delta.


Ci-dessus: 2010 05 24 au soir, jeune balbuzard estivant sur le Lampsar / Photo par Frédéric Bacuez
_____________________________________________________________________

Juin: le mois le moins ornitho sur le Lampsar


Ci-dessus et ci-après: 2010 06 5. Grande aigrette et milan parasite chez le voisin... / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -
En juin, le taux d'humidité augmente progressivement, sans crier gare: il faut 'bouger' pour vite s'en rendre compte... Aux matins des 5 et 6 juin, la rosée a 'débarqué', mouillant herbes et sables riverains du Lampsar.

Vu sur le marigot, les 5, 6 et 7 juin:
35 espèces, dont:
Anhinga du Sénégal, 1 chaque matin en vol, assez haut dans le ciel du marigot [en vol SE>Lampsar 'doux'] (06 5, 7h55 et 06 6, 8h45).
Cormoran africain, 3+ stationnent, plusieurs troupes en vol (de 1+ à 40-), notamment le soir [Lampsar 'doux'>delta] / Grand cormoran à poitrine blanche, un couple régulier sur le marigot / Pélican gris, 1 nage au long des palétuviers, le 7 juin / Héron cendré, 1+ en vol / Héron pourpré, 5- en vols solo [Lampsar 'doux' et jonchaies>delta et 1 sur mangroves au matin du 6 juin] / Bihoreau gris, au moins 1 décolle des palétuviers le 5 juin au crépuscule, 3+ les jours précédents [Lampsar 'doux'>mangroves de Thiolene], tous immatures ou subadultes / Aigrette des récifs, quelques immatures / Héron gardeboeufs, petits groupes [en vol S>N et Lampsar 'doux'>delta] et un vol de 34 ind. le 6 juin au soir [SO>NE] / Grande aigrette, plusieurs sur mangroves et 1 sur 'ma' plage [se perche sur la grille et/ou la kasbah de mon voisin - cf. photos ci-contre; poursuit une congénère longuement en cercles au dessus, le 5 juin] / Dendrocygne veuf, quelques bandes stationnent dans les herbiers nord du Lampsar 'doux' et décollent au coucher de soleil [>delta] / Pygargue vocifère, un couple stationne en permanence à la pointe Thiolene ou au débouché du bolong de Dakhar-Bango, sur un massif de palétuviers / Milan parasite à bec jaune, ~20 chahutent au dessus de la berge bangotine / Oedicnème du Sénégal, ~3 en vol criard au dessus du marigot / Vanneau éperonné, jusqu'à 6, très bavards actuellement, en général un couple se pose parfois sur 'ma' plage / Mouette à tête grise, vols circulaires dans les ascendants [Lampsar 'doux'>delta] / Goéland brun, quelques immatures estivants / Sterne caugek, 1+ immature estivante / Sterne caspienne, 2 immatures estivantes, surtout au matin / Guifette moustac, 1 de passage, erratique / Guifette noire, 3+ estivantes / Pigeon roussard, 4 sur les hauteurs de la 'kasbah' voisine, plusieurs en vol [Lampsar 'doux'>delta] / Tourterelle maillée / Tourterelle pleureuse / Coucal du Sénégal, 1 / Engoulevent à longue queue, 6 à l'envol du soir, certains boivent en rasant l'eau du marigot avant de gagner les plaines alluviales / Martinet des maisons / Martin-pêcheur huppé, 1 (le 7 juin à 15h50) traversant le marigot au ras de l'eau [via le jardin, Bango>baie de Lampsar-bolong de Khaye] / Alcyon pie, toujours assez nombreux / Guêpier à gorge blanche, 24 en vol dispersé [gagnent les blocs de palétuviers, pour une dernière chasse avant la nuit] / Hirondelle rustique, 1 estivante [boit vers la baie de Lampsar-bolong de Khaye] le soir des 5 et 6 juin / Cisticole des joncs [en vol traversant le marigot>jardin de baie de Lampsar-bolong de Khaye] / Corbeau pie, 1 / Buphage piqueboeuf à bec jaune, 1 + 1 [AR plaines de Thiolene-Bango] / Tisserin à tête noire, nombreuses bandes 'nuptiales' au soir [Bango>typhaies du Lampsar]
_____________________________________________________________________ 

samedi 5 juin 2010

5, les premières roussettes paillées de saison


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

CREPUSCULE-
Observé les toutes premières roussettes paillées* (roussette des palmiers africaine, eidolon helvum, straw-coloured fruit bat) de la saison, 3 assez haut dans le ciel, montant du sud/sud-ouest en direction des plaines au nord du Lampsar; puis, presqu'à la nuit, 1 autre passe tout près de moi en se faufilant entre les arbres du jardin pour effleurer les parois de la 'kasbah' de mon voisin et accéder à ses patios arborés. Les manguiers des vergers bangotins produisent déjà, l'arrivée des gourmandes de fruits est donc compréhensible...
* Lire aussi: http://mali.blogs.liberation.fr/helsens/2009/01/les-belles-rous.html

Ci-contre: roussette paillée à Bamako, Mali / Courtesy photo par Thierry Helsens

Egalement, toujours les microchiroptères et 6 engoulevents à longue queue (caprimulgus climacurus, long-tailed nightjar), venant des confins boisés de Bango et s'élançant au dessus du marigot, certains pour y boire en se dirigeant vers les plaines marécageuses riches d'insectes.
Et toujours 3 à 4 bihoreaux gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron) à l'envol au dessus des mangroves, des immatures et/ou subadultes non reproducteurs - au moins deux venant du Lampsar 'doux'.
NUIT, 23h-24h-
Concert d'avant mousson des crapauds jaspés (nuits des 4 au 5 et 5 au 6 juin)
Entendu: la chouette effraie, deux fois, au loin (nuit du 4 au 5 juin)



















Ci-contre: 2010 06 5, avant la sortie des
chiroptères et des engoulevents, coucher de soleil sur le Lampsar et les mangroves de Thiolene. Les pointes du baobab bourgeonnent... / Photos par Frédéric Bacuez

_____________________________________________________________________

vendredi 4 juin 2010

2 à 5, plus aucune hirondelle rustique migrante


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

Depuis le 2 juin, aucun passage prénuptial S>N d'hirondelles rustiques (hirundo rustica, barn swallow); l'hirondelle solitaire observée au dessus de la baie de Lampsar-bolong de Khaye est probablement une jeune estivante. Comme pour d'autres espèces d'oiseaux (laridés, limicoles, balbuzards), un contingent d'hirondelles non reproductrices (et de martinets noirs) - plus ou moins important selon les années, vagabonde dans le delta du fleuve Sénégal pendant l'été, notre mousson.


Ci-dessus: 2010 06 3 midi. Trois pélicans blancs au dessus du Lampsar, en direction des plaines alluviales / Photo par Frédéric Bacuez
_____________________________________________________________________

mercredi 2 juin 2010

2, cinq canards à bosse et peu de dendrocygnes


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -
MATIN-

- 1 buphage pique-boeuf à bec jaune traverse le marigot au dessus de sa plus grande largeur [caserne>mangroves de Thiolene fréquentées depuis quelques semaines par un troupeau d'une quinzaine de bovins]
- 2 rolliers d'Abyssinie (probablement les mêmes que cités dans la notule de 2010 06 1) (re)traversent également le marigot dans sa plus grande largeur [par dessus Bango>mangroves et plaines alluviales]
- 2 calaos à bec noir passent à très faible altitude juste au dessus, dont 1 avec un sauteriau dans le bec qui se pose brièvement au faîte d'un eucalyptus du jardin, en chantant [caserne et forêt riveraine>rives du Lampsar 'doux']
MIDI-
- 2 choucadors à oreillons bleus en vol [mangroves>quartier]
APREM'-
Nota: 16h, surprenant: 14 bovins traversent le marigot en hautes eaux et dans sa plus grande largeur, à la nage, juste le museau et la bosse dorsale, pour les zébus, hors de l'eau profonde ! C'est qu'au coeur de la saison sèche, les pâturages des plaines alluviales étant anéantis, les faméliques franchissent aisément la petite baie du Lampsar-bolong de Khaye pour pénétrer la presqu'île de Thiolene à travers les mangroves, en quête d'herbages verts. D'habitude, au crépuscule, ils reviennent tranquillement par le même itinéraire; sauf aujourd'hui... Il faut dire que depuis le mois d'avril  le marigot est le plus souvent à un haut niveau, les vasières qui servent aussi de passage aux boeufs restant sous l'eau...
- 1 guêpier nain en vol [au dessus du jardin>digue des deux Lampsar]
Les guêpiers à gorge blanche passent par petits groupes lâches, dans le ciel en chantant, comme chaque soir depuis leur retour à Bango [>mangroves de palétuviers rouges]
- 1 (autre) buphage en vol au milieu des guêpiers [>mangroves et plaines alluviales]

CREPUSCULE, 18h30-
Au déclin du soleil (cf. photos ci-dessous), un joli vol de 5 canards à bosse (en effet !), assez bas passe juste au dessus de moi [venant du fleuve et probablement de Mauritanie>SE]; quelques groupes de dendrocygnes veufs, sans direction précise... Le canard le plus abondant du Lampsar, et du delta, se fera désormais de plus en plus rare avec l'arrivée de la mousson...



Ci-dessus: 2010 06 2 au soir, alcyon pie et soleil couchant sur la presqu'île de Thiolene / Photos par Frédéric Bacuez
_____________________________________________________________________

2, 'nos' pygargues vocifèrent, avec un juvénile qui vole


Ci-dessus: pygargue vocifère au Djoudj (PNOD), début 2010 / Courtesy photo par François Marmeys pour Ornithondar, DR

* Bango. Marigot de Lampsar et pointe de Thiolene -
MATIN-
6 pygargues vocifères (haliaeetus vocifer, african fish eagle) à portée de jumelles ! Et j'ai peut-être assisté à l'émancipation d'un juvénile après deux à trois mois de dépendance parentale ! A quelques kilomètres de l'aire de naissance - du coté du Ranch de Bango -, l'événement est salué à grands renforts de 'vociférations' par papa et, un peu à l'écart, par maman (de plus grande envergure), qui accompagnent le rejeton (un seul, cette année ? L'an passé, ils étaient deux) au seuil de leur territoire, à l'orée de celui des pygargues de Roup. Longuement les trois aigles pêcheurs tournoient au dessus du quartier avant que le jeune aventurier ne s'échappe enfin par les ascendants vers la pointe Thiolene où il survole l'autre couple de pygargues, côte à côte, et un troisième aigle (leur progéniture ?) installé quelques dizaines de mètres plus loin, tous les trois sur leur reposoir de palétuviers, au débouché du bolong de Dakhar-Bango. Bonne chance !

Ci-dessus: pygargues vocifères au dessus du delta du fleuve Sénégal, début 2010 / Courtesy photos par François Marmeys pour Ornithondar, DR 

Nota:
_____________________________________________________________________

mardi 1 juin 2010

31-2, des 'africains' plus visibles avant la mousson


* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

Rebasculement des vents au nord-ouest: les alizés refont une apparition tardive, avec des entrées maritimes, basses et grises, le matin et en fin de journée (cf. photo ci-dessous): et les températures s'en ressentent...


Ci-dessus: 2010 05 31, 18h30. Entrées maritimes, la passée des dendrocygnes veufs et cormorans d'Afrique, les milans se régalent dans les alizés / Photo par Frédéric Bacuez
-2010 06 2:
MATIN-
- 1 buphage piqueboeuf à bec jaune (buphagus africanus, yellow-billed oxpecker) traverse le marigot dans sa plus grande largeur [Bango>mangroves, dans lesquelles stationnent actuellement des boeufs]
- 2 rolliers d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller) (re)traversent également le marigot, dans la même largeur [Bango>mangroves]
- 2 calaos à bec noir (tockus nasutus, african grey hornbill) - dont 1 avec un sauteriau dans le bec se posant brièvement dans un eucalyptus du jardin, en vol papillonnant [le long de la rive sud du marigot, caserne>Lampsar 'doux']

-2010 06 1:
MATIN, 10h-
On entend les pygargues vocifères [pointe Thiolene et marais du Lampsar 'doux']
- 1 anhinga d'Afrique (anhinga rufa, african darter) en vol plané assez haut dans le ciel, entre la pointe Thiolene et le Lampsar 'doux'
Egalement sur le marigot: 1 grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo ssp. lucidus, white-breasted cormorant) et 2 cormorans africains (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant)
SOIR, 18h-18h30-
- 1 choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeus, greater blue-eared starling) [E>O au dessus du quartier, par la berge sud]
- 1 calao à bec noir [NO>SE, venant du fleuve Sénégal, par dessus la digue des deux Lampsar]
- 2 rolliers d'Abyssinie adultes (longs brins) en vol direct et assez haut, avec cris intermittents [N>S par dessus le marigot et Bango]
- Quelques hirondelles rustiques (hirundo rustica, barn swallow), très peu

-2010 05 31:
SOIR, 18h15-18h45-
- 1 pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle) (juvénile; à queue très courte) en déplacement de la pointe Thiolene vers le Lampsar 'doux' est poursuivi et agressé par 3 sternes sp.
- Quelques calaos à bec noir (les immatures qui ont hiverné dans les mangroves du fleuve Sénégal), en vol par dessus la digue [mangroves>Lampsar 'doux']
- Les guêpiers à gorge blanche (merops albicollis, white-throated bee-eater) quittent les acacias riverains du quartier et vont chasser au dessus du bloc n°4 de palétuviers, le même depuis leur retour sur nos rives
- Toujours le passage de petits groupes d'hirondelles rustiques (de 2 à ~10 ind. ), qui boivent au marigot
- Toujours la passée des cormorans africains en groupes de 10 à 30 ind., de quelques dendrocygnes veufs (dendrocygna viduata), et des mouettes à tête grise (larus cirrocephalus) qui font des cercles dans les ascendants [Lampsar 'doux'>delta]

Ci-dessus: 2010 05 31 au soir, le Saint-Esprit de l'alcyon pie au dessus des eaux du Lampsar / Photo par Frédéric Bacuez

Nota:

_____________________________________________________________________

Mai-juin, le flamboyant en rougit


* Bango. Marigot de Lampsar -


Ci-dessous: 2010 06 2 aprem'. Dans le flamboyant écarlate, une tourterelle maillée vient de perdre son double, attrapé au sol par une chatte pendant un bain de sable au soleil... / Photo par Frédéric Bacuez


J'ai compté: 25 espèces d'oiseaux fréquentent le flamboyant (delonix regia, originaire de Madagascar...) du jardin, avec plus ou moins d'assiduité. Depuis que j'y ai perché deux abreuvoirs, au plus loin des chats - avec plus ou moins de succès..., certaines espèces ont vu leurs effectifs radicalement exploser: les si typiques capucins becs-d'argent y étaient, avant que le fond de l'air ne s'humidifie, particulièrement amoureux des vasques en eau (11, souvent alignés sur la même branche, affectueusement blottis les uns contre les autres), en compagnie des mélodieux serins à croupion blanc (jusqu'à ~8), des prolifiques moineaux domestiques (parfois 1 à 2 moineaux gris) et du classique couple d'amarantes du Sénégal. Un couple de tisserins minules avaient bricolé un ersatz de nid dans l'arbre avant que les alizés ne le mettent à terre, avant la saison de nidification; le nid a aussitôt été refait, dans un eucalyptus, à proximité d'un troisième abreuvoir sur un poteau, très prisé pour la baignade - quand les bulbuls communs (jusqu'à 6) n'en font pas déborder toute l'eau. 2 à 3 tourterelles maillées (cf. photo ci-contre) y reposent quand elles ne prennent pas leur bain de sable anti-parasites, au pied du vénérable.
Début mai, quand le flamboyant fructifie avant l'explosion florale, 1 barbican de Vieillot vient à la fois y pousser son chant lancinant (idem pour le plus discret barbion à front jaune) et gober quelques petites boules vertes. En livrée nuptiale, 2 à 3 tisserins gendarmes y font de brefs vacarmes de crécelles, tout en arrachant de premières feuilles vertes et des pétales rouges. Occasionnellement, 1 gonolek de Barbarie, et plus rarement encore, pourtant bien présents dans le quartier, ~8 choucadors à longue queue et 1 seul choucador à oreillons bleus observent depuis la frondaison les abreuvoirs en contrebas. Mais de mars à mai, les hôtes les plus spectaculaires y sont un couple de pics goertans qui enseignent à leurs rejetons (cette année: 2 p'tits mâles) l'art de perforer et extirper les insectes d'une écorce facile. Autre visiteur irrégulier des fissures et échancrures de l'arbre, la crombec sitelle, rigolote dans son plumage roux... sans queue (quasiment). 7 colious huppés, toujours doucereusement plaintifs, une (et même deux, il y a quelques semaines) huppe fasciée de la race locale, et le coucal du Sénégal (qui y a entraîné un pull il y a deux ans) y font régulièrement arrêt. En 'hiver', quand le flamboyant a perdu ses couleurs, sans fleurs ni feuillage, au moins 3 pouillots véloces, 1 fauvette grisette et 1 fauvette passerinette (un mâle) parfois surprise à l'abreuvoir - beaucoup plus rarement 1 hypolaïs obscure qui préfère le couvert des autres arbres du jardin. Avec le 'printemps' et désormais l'humidification de l'air, la floraison du flamboyant - jusqu'en août, au coeur de la mousson- excite nos 'colibris africains', les souïmangas à longue queue et les souïmangas à poitrine rouge qui, après avoir bien butiné les aloe verae lors de leur brève floraison de mars, arborent maintenant leur plumage nuptial, se poursuivent à n'en plus finir et s'enivrent de tous ces impressionnants élixirs colorés !

- Les 25 espèces du flamboyant (photo ci-contre, le 2 juin):
Serin à croupion blanc (serinus leucopygius, white-rumped seedeater) / Capucin bec-d'argent (euodice cantans, african silverbill) / Amarante (commun) du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch) / Tisserin gendarme (ploceus cucullatus ssp. cucullatus, village weaver) / Tisserin minule (ploceus luteolus, little weaver) / Moineau gris (passer griseus, northern grey-headed sparrow) / Moineau domestique (passer domesticus, house sparrow) / Choucador à longue queue (lamprotornis caudatus, long-tailed glossy starling) / Choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeus, greater blue-eared starling) / Gonolek de Barbarie (laniarius barbarus, yellow-crowned gonolek) / Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird) / Souïmanga à poitrine rouge (chalcomitra senegalensis, scarlet-chested sunbird, cf. photo ci-dessous à g.) / Crombec sitelle (sylvietta brachyura, northern crombec) / Pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff) / Fauvette passerinette (sylvia cantillans, subalpine warbler) / Fauvette grisette (sylvia communis, common whitehroat) / Hypolaïs obscure (hippolais opaca, western olivaceous warbler) / Bulbul (commun) des jardins (pycnonotus barbatus, common bulbul, cf. photo ci-dessous à d.) / Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker) / Barbican de Vieillot (lybius vieilloti, vieillot's barbet) / Barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconus, yellow-fronted tinkerbird) / Huppe fasciée d'Afrique (upupa epops ssp. senegalensis, african hoopoe) / Coliou huppé (à nuque bleue, urocolius macrourus, blue-naped mousebird) / Coucal du Sénégal (centropus senegalensis, senegal coucal) / Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove, cf. photos ci-dessus et dessous) /


Ci-dessus, de g. à d.: souïmanga à poitrine rouge et tourterelle maillée - les grenades sous le flamboyant - bulbul (commun) des jardins avant son bain / 2010 06 6 matin, photos par Frédéric Bacuez

Nombre total de pages vues