" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 31 mai 2011

31, les plages de Lompoul sous le goudron

* Grande Côte, vers Lompoul-sur-mer -

Comme si les déchets plastiques, les filets de nylon usagés, l'extraction industrielle du sable marin, le bétonnage anarchique du littoral et le pillage des ressources halieutiques par les chaluts étrangers ne suffisaient pas: voilà que les navires se mettent à "dégazer" le long des côtes sénégalaises !... 20 kilomètres de plages (cf. ci-contre) viennent d'être pollués par le déballastage illégal d'un navire au large de Lompoul. C'est Oceanium*, l'ONG de l'écologiste Haïdar El Ali qui nous informe de la saloperie, après avoir envoyé les siens pour aider les victimes dans le ramassage des boulettes de goudron échouées sur le sable.

Ci-contre: la Grande Côte rectiligne du coté de Lompoul - on peut voir aussi les 18 km
2 de son publicitaire désert de sable...

Des balbuzards en mai: migrants retardataires et estivants non reproducteurs


Ci-dessus: 2011 03 14 12h50, 'mon' balbuzard pêcheur (femelle adulte) dans les alizés, au dessus du marigot saumâtre de Lampsar, quelques jours avant son départ vers le nord / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Lampsar, de part et d'autre des vannes -


Depuis le départ de 'mon' balbuzard femelle (cf. photo ci-dessus) - entre le 25 et le 28 mars, après un hiver de plus de 6 mois sur le marigot de Lampsar- vers ses aventures printanières au nord de la Méditerranée, j'observe régulièrement d'autres balbuzards pêcheurs (pandion haliaetus, osprey), d'abord de probables migrants en vol sud-nord, puis de possibles estivants juvéniles pas encore en âge de reproduction pour se risquer au grand voyage nuptial:

MAI.
- 2011 05 31:
SOIR, 19h30. 2 balbuzards pêcheurs  (probables mâle et femelle) arrivent (encore) de l'intérieur des terres et volent peu à peu vers la passe de Thiolet.
- 2011 05 25:
SOIR, 19h35. 1 balbuzard pêcheur assez haut au dessus du marigot, vole en direction du delta, vers les mangroves de Roup.
- 2011 05 21:
APREM', 15h15. 2 balbuzards pêcheurs dont un tout près au dessus de la balustrade du jardin: en mue, plumage ébouriffé, ailes en 'lambeaux', pas de bande terminale sombre au bout de la queue. A l'évidence deux immatures. Question: sont-ils en migration erratique, juste pour aller voir, 'là-bas', 'comment on fait' ? Ou sont-ils des jeunes estivants qui passeront dans les parages toute la mousson à venir ? L'un des deux se laisse déporter vers les mangroves de Thiolet et Dakhar-Bango, l'autre continue de cercler à faible altitude vers le Lampsar d'eau douce.
- 2011 05 18:
MATIN, 11h20. 2 balbuzards pêcheurs (1 femelle, sûre, et peut-être un mâle) passent nonchalamment au dessus du marigot, sans vraiment inspecter les eaux. Leur vol les emmène vers le nord.
SOIR, ~17h30 (cf. notule). Sur le Lampsar d'eau douce, à hauteur du Ranch de Bango, 1 balbuzard pêcheur à basse altitude: le plumage de dessus semble bien noir, vu de loin.
- 2011 05 15:
MATIN, 9h05. Anse entre 4e et 5e bloc de palétuviers immergés: 1 balbuzard pêcheur plonge par deux fois et ressort de l'eau avec un petit poisson. Gros individu (une femelle probable), tête très blanche, possible subadulte presque reproducteur ?

AVRIL.
- 2011 04 29:
MATIN et MIDI. Dans les plaines alluviales du fleuve Sénégal: 1 balbuzard pêcheur, probable mâle, à l'aspect bien roussâtre, au plumage 'écaillé', à coup sûr un juvénile. Vers midi, revu installé sur une branche haute d'un arbre mort, au voisinage du bolong de Taba Tache, quasiment en surplomb d'un troupeau de vaches accompagnées d'aigrettes et d'ibis sacrés. Peu farouche, plein de curiosité...
- 2011 04 15:
MATIN, ~10h. 1 balbuzard pêcheur (furtivement observé) au dessus du Lampsar, vers la pointe de la caserne de Bango.
- 2011 04 14:
APREM', 17h. Le balbuzard pêcheur 'mal emplumé' observé depuis quelques jours, au loin à l'intérieur des terres, en vol au dessus des vergers  en direction du petit lac de Bango.
- 2011 04 11:
APREM', 17h30. Au dessus du marigot, 1 balbuzard pêcheur pépie intensément; 1 deuxième balbuzard à la queue déplumée est juste au dessus de mon jardin mais replie vers l'intérieur des terres, plein sud, repoussé par les avertissements de son congénère.
- 2011 04 4:
APREM', 16h20. 1 gros balbuzard pêcheur (femelle) survole les berges sud du marigot, vers la caserne de Bango, plonge et ressort des eaux avec un petit poisson dans les serres. 1 autre balbuzard de taille plus modeste (un mâle) arrive peu après, venant du sud. Les rapaces disparaissent aussitôt de ma vue.
- 2011 04 3:
SOIR, 17h55. 1 balbuzard pêcheur attrape un poisson dans les eaux du marigot de Lampsar.

MARS.
- 2011 03 27:
MATIN, 9h55. 1 balbuzard pêcheur immature en mue printanière survole le marigot puis la baie de Lampsar-bolong de Khaye (cf. photos ci-dessous) dans laquelle il plonge par deux fois pour saisir un poisson. Le rapace s'éloigne avec sa prise vers le nord, en direction des plaines alluviales du fleuve Sénégal.
MATIN, 11h. 1 balbuzard pêcheur de grande taille (femelle, peut-être 'mon' balbu d'hiver ?!) cercle avec les milans parasites, vers la caserne de Bango.
APREM', 14h15. 1 balbuzard pêcheur en plumage de mue (nombreuses 'traces' blanches sur le plumage et à l'aile gauche) cercle au dessus des mangroves de Thiolet, puis la baie de Lampsar-bolong de Khaye, puis s'éloigne vers le Lampsar 'doux' en passant par dessus la 'kasbah' de mon voisin.
- 2011 03 24:
APREM', 16h. Encore une (avant-) dernière fois 'mon' balbuzard pêcheur (je crois) pêchant devant les roselières de Dakhar-Bango, son territoire de 'chasse' de prédilection pendant l'hiver... Le rapace vole au milieu des mouettes à tête grise et des goélands bruns, sans conflit.

Ci-dessous: 2011 03 27 10h, balbuzard en mue plongeant dans la baie de Lampsar-bolong de Khaye / Photos par Frédéric Bacuez


jeudi 26 mai 2011

21-26, les résidents donnent de la voix

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -


En cette fin de mai,
les oiseaux migrateurs du nord sont partis pour l'été, du Maroc au Groenland; les oiseaux afrotropicaux des forêts et savanes ne sont pas encore remontés, avec les vents de la mousson, sur le "rivage" sahélien. Mais les oiseaux résidents donnent de la voix, à tue-tête: après les bulbuls des jardins ("quick quick, doctor quick !"), les moineaux ou les souïmangas, ce sont les camaroptères et les serins qui entrent dans la chorale ! Ces jours-ci, un camaroptère à tête grise (camaroptera brachyura, grey-backed camaroptera) fier comme un coq (la tête redressée, la courte queue en érection, le manteau alaire verdâtre, cf. photo ci-contre) parcourt les haies fleuries et le sol des bordures, glanant des insectes entre de longs monologues, monotones mais intempestifs, rapides et rythmés: une seule note, soutenue et sonore: "tchwik tchwik...", à l'infini...

Ci-dessus: camaroptère à tête grise en position typique
/ Tanzanie 2010 08, photo par Alex Tait pour African Bird Club, DR


Pareillement, j'ai un couple de serins à croupion blanc (chanteur d'Afrique, serinus leucopygius, white-rumped seedeater, cf. photos ci-dessous à g. et à d.) qui chantent comme savent chanter les serins: c'est beau, limpide, doux comme un son de 'canari' - les fines oreilles diront que leur petite musique est plus riche que celle du célèbre oiseau de cage... Les serins à croupion blanc sont pourtant passe-partout, hors leur chant: il n'y a en effet que leurs reins bien immaculés pour éventuellement attirer le regard, quand ils ne chantent pas; petits, gris, le poitrail moucheté... de gris, on dirait de petits moineaux indéfinis, tout l'inverse des spectaculaires choucadors et gonoleks qui en mettent un coup, à leur tour, couleurs et vocalises tout feu tout flamme !

Ci-dessous, à g., serin à croupion blanc, Waza / Cameroun 2007 05, photo par Paul Noakes, pour African Bird Club, DR - à d., serin à croupion blanc, Saly / Sénégal 2004 02, photo par Alain Fossé, pour African Bird Club, DR - au centre, camaroptère à tête grise, parc national du Djoudj (PNOD) / Sénégal 2011 01, photo par Marco Thoma, pour African Bird Club, DR

Balbuzards: ici comme là-bas, une vie toujours menacée !

* Afrique-Europe -

mercredi 25 mai 2011

25, un pélican gris leucique !

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

MATIN, 11h30-
2 pélicans blancs (un adulte et un subadulte, pelecanus onocrotalus, great white pelican) cerclent juste au-dessus du jardin, accompagnés par 1 pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican)... quasi blanc - juste quelques plumes noirâtres aux mêmes bouts de chaque aile ! Je ne sais s'il s'agit du même pélican 'translucide' observé au dessus du fleuve Sénégal, en février (cf. photo ci-contre). En tout cas, avec le soleil qui transperce le voilier, c'est du plus bel effet !

Ci-contre: 2011 02 16, cherchez 'l'erreur' !... / Photo par Frédéric Bacuez

mardi 24 mai 2011

24, un faucon lanier crépusculaire

* Bango. Marigot de Lampsar -

SOIR, 19h35-
Après le coucher de soleil, 1 faucon lanier (falco biarmicus, lanner falcon, cf. photo ci-contre) au dessus des mangroves de Thiolet remonte le cours du Lampsar. Le vol est plus paisible que celui des faucons pèlerins (falco peregrinus, cf. notules) de l'hiver, le bout des ailes légèrement relevé, les ailes arrondies à peine moins larges, la queue à peine plus longue, l'envergure globale moins ramassée, paraissant plus importante que celle de son célèbre cousin.

Ci-contre: faucon lanier, Nioro du Sahel, Mali 2007 11
/ Courtesy photo par Thierry Helsens, DR


Nota:
le lanier est un grand amateur de pigeons roussards (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon)... On peut d'ailleurs voir le faucon chasser en ville, y compris à Dakar, où les colombidés tropicaux abondent. Dans notre delta en mai, les pigeons commencent à se rassembler en troupes (actuellement entre 10 et 15 ind. par groupe) et font la navette entre les agglomérations humaines et les casiers rizicoles, voire entre Saint-Louis - et ses abondances - et les villages de la vallée, beaucoup plus chiches, mais où les pigeons dorment... Probable que l'époque devient bonne pour le faucon lanier qui n'a pas à faire de grands efforts pour fondre sur les pigeons du soir, remontant le Lampsar et les plaines alluviales vers leurs dortoirs.

Prolonger: http://www.ornithomedia.com/pratique/debuter/debut_art99_1.htm
Voir aussi: http://ornithondar.blogspot.com/2011/06/10-un-lanier-en-chasse-gene-par-les.html

24, les roussettes paillées sont de retour à la Gouvernance


Ci-dessus et en bas: 2011 05 24 midi, dortoir de roussettes paillées, Gouvernance de Saint-Louis / Photos par Eddy Graëff pour Ornithondar

* Saint-Louis. Jardins de la Gouvernance -


Le 21 mai vers 22h30, un bruit de frottement sur les palmes de mon washingtonia me faisait sortir dans le jardin, torche en main pour voir quel animal pouvait se faire nuitament si peu discret: une effraie ? Celle-ci était venue si près il y a quelques jours, la nuit à peine tombée, que mes chats avaient tous dirigé leurs regards infrarouges vers la présence invisible à mes yeux de pauvre humain... Un lérot d'Afrique ? Un galago ? On a le droit de faire les rêves les plus improbables... Non, dans le faisceau lumineux, la jolie tête de 'renard' et le pelage roux et gris-noir d'une première roussette de saison, rampant sur les nervures d'une palme pour approcher les grappes de petites fleurs sucrées dont elle avait détecté le nectar de très loin !


Ci-contre: le vol de la roussette paillée / Bamako, Mali, courtesy photo par Thierry Helsens*, DR


Ce matin 'en ville', à plus de quinze kilomètres de mon marigot, j'ai vérifié: les roussettes paillées (ou roussette jaune des palmiers, heidolon helvum, straw-coloured fruit bat) sont arrivées, en effet. Elles ne sont pas encore nombreuses, dans leur dortoir diurne des vénérables arbres de la Gouvernance, sur l'île patrimoniale de Saint-Louis. Jusqu'en juillet et l'installation de la mousson, les grandes chauve-souris frugivores remonteront peu à peu du sud vers nos confins présahariens, passant des forêts du Golfe de Guinée aux jardins et vergers des latitudes soudano-sahéliennes, pour un festin de mangues, de papayes, de figues et des sapotilles ndar ndar dont elles raffolent tant... Très familiales, les roussettes se regroupent dans les arbres par clans: blotties les unes contre les autres, la tête en bas, elles ne sont pas encore assez nombreuses pour entamer le vacarme des babils et disputes homériques autour des meilleurs lits ou, plus tard en saison des pluies, autour des fruits raréfiés...
A Saint-Louis au coeur de la mousson, le dortoir de la Gouvernance pourra abriter plusieurs milliers de roussettes paillées. Singulièrement, les arbres qu'elles ont choisis se trouvent au bord d'une voie particulièrement embouteillée, bruyante, polluée par les gaz d'échappement. Certaines familles sont parfois suspendues quasiment à portée de mains; rien à craindre, les saint-louisiens ne sont pas consommateurs des mégachiroptères qui font le fumet de soupes faisandées et revigorantes, au Mali, en Côte d'Ivoire, ou  à Ouagadougou chez les "Chinois" de l'ère Sankara, quand de petits malins plombaient les roussettes pour les fines bouches du Milieu, et quelques cfa... Oubliant que ces "oiseaux"-là étaient 'totems', dans la capitale burkinabè. Intouchables; jadis.

* Voir le blog de Thierry Helsens: http://mali.blogs.liberation.fr/helsens/2009/01/les-belles-rous.html
Lire aussi: http://www.transafrica.eu/guide-animaux-la-roussette-paillee-18.html

lundi 23 mai 2011

23, une couleuvre à l'assaut du pont Faidherbe !

* Saint-Louis. Pont Faidherbe -


Cette scène insolite, rapportée par les portails Ndarinfo.com et Seneweb.com montre un serpent égaré sur le pont Faidherbe en sa partie refaite à neuf (les anciennes plaques métalliques ont fait place à du bitume). On se demande bien comment cette pauvre couleuvre a pu se faufiler au milieu d'un tel tohu bohu de piétons et de véhicules et se hisser sans dommages jusque sur le célèbre ouvrage du fleuve Sénégal. L'imbécile qui croit impressionner son monde en voulant piétiner le reptile avant de le transformer en ballon de foot... est pathétique mais diablement hilarant ! Au delà de la maladresse de l'éradicateur, ce qui m'intéresse sur cette vidéo c'est la réaction des passants qui, tout en se gaussant de notre Tartarin saint-louisien, finissent par admonester le gaillard en lui expliquant, mais en vain, qu'il ne devrait pas se comporter ainsi. Il ne s'agit pas, sans doute, de miséricorde protectrice envers une couleuvre non venimeuse. Mais  en Afrique, ce genre d'événement extra-ordinaire a toujours des explications mystiques; certains internautes de la place  ne se privent d'ailleurs pas et y vont de leurs commentaires... Exemple:
" XIMP re ba tass. Si c’était un YEM c'est sûr que c'est tout le camp. de DAKHAR BANGO qui se rappliquerait.
Me nak nous qui habitons juste à coté on connait ces serpents qui sont inoffensifs. D'ailleurs quand on était gosse si un serpent apparaissait, on versait sur lui du lait caillé et on le protégeait car dans la tradition NDAR NDAR il fait partie de nos '''TOURS'''
Le type qui jette son dévolu sur cette bête est soit un Doli ndar, soit un dieuk car un vrai NDAR NDAR ne tue jamais son ''tour'
''.

vendredi 20 mai 2011

20, un pouillot tardif gobe un grain de papaye !

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

MATIN, 8h15-
Duo de milans parasites (milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite) criant dans un de mes trois grands eucalyptus: depuis le 17 mai, les deux rapaces ont choisi de se poser sur une branche horizontale, très curieux mais encore craintifs de ce qui remue dans le jardin, à deux ou quatre pattes... Voudraient-ils élire domicile dans les grands arbres ? J'ose croire que l'un d'eux est le jeune que nous avions sauvé de la noyade, il y a quelques semaines, et recueilli pendant quelques heures dans le jardin ...
2 touracos gris (crinifer piscator, western grey plantain-eater) chantent dans le quartier, vus passant en vol.
Péninsule de Thiolet, devant les palétuviers: 60- ardéidés regroupées dont une majorité d'aigrettes (alba, intermedia, garzetta), des hérons cendrés (ardea cinerea) et 3 pélicans gris (pelecanus rufescens, pink backed pelican). 1 pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican) à l'envol dans le delta.
Passage de 14 échasses blanches (himantopus himantopus, black-winged stilt) [>marais du Lampsar 'doux']. Toujours quelques chevaliers aboyeurs (tringa nebularia, common greenshank) au long des mangroves.
Dans le flamboyant du jardin: 2 choucadors à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeus, greater blue-eared starling) - un plus gros que l'autre, le plus petit étant très vocaliste, voire imitateur !, au bain dans la vasque perchée. 2 tourterelles maillées (streptopelia senegalensis, laughing dove) en couple.
APREM', 14h-
Le pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican) nage et s'aventure en longeant la mangrove, presque chaque jour à marée haute, jusqu'au premier bloc de palétuviers, le plus proche des Hommes...

SOIR, 17h-30-18h-
A l'abreuvoir du baobab: tiens, 1 pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff) avec les moineaux domestiques (passer domesticus), 3 bulbuls des jardins (pycnonotus barbatus), 2 serins à croupion blanc (serinus leucopygius) et 1 tisserin minule (ploceus luteolus) femelle !

Ci-dessous: pouillot véloce durant son hiver sénégalais / Photo par John Wright pour Wrightswanderings et Ornithondar, DR


Nota:
ce pouillot est un migrant retardataire; la plupart de ses congénères quittent le delta courant mars, quasi d'un seul mouvement d'ensemble. Cependant, jusque fin mai, on peut voir des 'égarés' peu pressés de traverser le Sahara et de se répandre sur toute l'Europe. Le petit passereau de ce soir, qui ne parait pas épuisé, arrache la chair d'une papaye du jardin (préalablement consommée par nous autres bipèdes sans ailes...) laissée à coté de l'abreuvoir; le pouillot véloce saisit même une graine noire du fruit et la gobe d'un coup ! Comme je le fais chaque jour, mais moi je les croque avant de les avaler, ces grains amers et miraculeux pour les foies délicats...
Autre abreuvoir: 1 jeune mâle de tisserin gendarme (ploceus cucullatus ssp. cucullatus, village weaver) encore de taille modeste mais en plumage nuptial, au bain.
18h45-19h-
A l'abreuvoir du baobab: 6 capucins bec-d'argent (euodice cantans, african silverbill) et toujours le pouillot véloce, qui rejoint le feuillage protecteur du cerisier d'Afrique.
Baie de Lampsar-bolong de Khaye: le pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle) juvénile en vol vers le marais du Lampsar 'doux', encore une fois poursuivi par 1 milan parasite (milvus migrans ssp. parasitus, cf. notule de 2011 05 19) !
Tiens, 1 chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper) en vol, au ras de l'eau du marigot [Lampsar 'doux'>delta].
19h35 après le coucher du soleil, un couple (2) de pygargues vocifères (haliaeetus vocifer) adultes passe [Lampsar 'doux'>derrière la caserne, probablement les mangroves de Roup].

jeudi 19 mai 2011

19, un jeune pygargue dans les parages du Lampsar


Ci-dessus: 2011 05 18 soir dans les marais du Lampsar 'doux', un pygargue vocifère perché - sans doute du couple habitant les grands arbres de Gatien Dardenne, près du ranch de Bango / Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar

* Bango. Lampsar, de part et d'autre des vannes -

Aperçu ce matin, vers 11h, 1 tout jeune pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle) volant à basse altitude au dessus du marigot, venant des environs de la caserne et se dirigeant vers la rivière en eau douce. Hier déjà, le 18 mai vers midi, un pygargue juvénile - le même ?- survolait la passe deltaïque au débouché du Lampsar, entre la pointe de la caserne bangotine et la presqu'île de Thiolet, remontant le fleuve Sénégal. Poursuivi par un milan parasite (milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite), le jeune aigle dut à deux reprises se défendre de l'agression en secouant vivement le plumage puis les pattes. Il y a quelques semaines (24 avril), vu sous la frondaison des grands arbres surplombant la maison de Gatien Dardenne, sur les berges du Lampsar 'doux' après le Ranch de Bango, le couple bien connu en compagnie d'un jeune depuis peu sorti de l'aire. Les naissances ont généralement lieu en décembre-janvier, dans le delta sénégalais: vu au marais de Gainthe (parc national du Djoudj, PNOD) un oisillon nourri au nid par ses parents, en janvier de cette année. Dans les parages bangotins, j'ai recensé trois couples de ces aigles pêcheurs: un vers la mangrove de Diawas, coté mauritanien; un sur les confins de la mangrove de Roup; un sur les berges du Lampsar en eau douce. Jusqu'à la fin des années 70 de l'autre siècle ces aigles emblématiques de l'Afrique tropicale étaient  particulièrement abondants dans le delta du fleuve Sénégal, depuis le lac de Guier jusqu'au Gandiolais.

Eurêka ! l'ibis sacré captif s'est envolé !

* Bango. 'Jardin de Véronique', près du lac -

Souvenez-vous: en mars*1, nous avions rendu visite à une grande aigrette (egretta alba, great egret) et à un ibis sacré (thrieskornis aethiopica, sacred ibis) sauvés d'un destin funeste par Valérie, une toubab miséricordieuse qui les avait pris en pension complète, dans son jardin bangotin. Les deux échassiers avaient été abandonnés à leur captivité dans une poussiéreuse cour, sans soins*2. Sur les 3 ibis juvéniles arrachés au nid par un piroguier contrebandier, 2 étaient morts de faim avant que notre samaritain ne s'entiche du miraculé. Eh bien, l'oiseau 'sacré' s'est finalement envolé, après un long séjour adolescent au jardin d'éden, et a rejoint, on le croit, des congénères que j'observe parfois dans les marais du Lampsar, pas très loin de la nursery providentielle. Quant à l'aigrette, pas encore partie ! l'auberge est bonne mère...


Ci-contre: 2011 03 25, l'aigrette et l'ibis de Véronique
/ Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar


Ci-dessous: ibis sacré juvénile 'en liberté' ! Djoudj, PNOD, 2010 02 2 / Photo par François Marmeys pour Ornithondar


mercredi 18 mai 2011

18, Lampsar: limicoles et sylvidés ont quitté le marais


Ci-dessus: 2011 05 8 soir, le marais du Lampsar est toujours en eau, les nénuphars n'ont même pas dépéri ! Au mois de mai sahélien, après quasiment huit mois de soleil et de vents, c'est à peine croyable ! / Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar


* Digue de Bango, marais du Lampsar 'doux' -


SOIR, 17h15-18h-
A pied, brève promenade sur la digue bangotine, avec Eddy Graëff et Jean-Marie Bretagne, écrivain*.

OISEAUX / 24 espèces vues
REPTILES / 1 espèce vue


Ci-contre: 2011 05 18 soir sur la digue de Bango... Deux piqueboeufs buphages viennent de s'envoler de l'encolure des vaches

/ Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar


* Lire: http://www.seneweb.com/news/Culture/un-ecrivain-francais-tente-de-rehabiliter-la-memoire-de-batling-siki_n_45515.html


Nota: cette année, le marais du Lampsar* sera resté en eau et vert jusqu'au seuil de la mousson. Ce fut une aubaine pour les hivernants limicoles (notamment chevaliers de 5 à 6 espèces, gravelots, bécassines sp.) et sylvidés (rousserolles, phragmites, pouillots, quelques locustelles et gorgebleues) qui ont pu bénéficier d'un biotope pour une fois peu dérangé, au maximum de ce qu'il pouvait offrir à nos hôtes. Désormais, le marais s'est vidé de ses hivernants, laissant place aux résidents: cisticoles, râles, jacanas et d'impressionnantes familles de talèves sultanes avec une nombreuse progéniture. Les dendrocygnes (des deux espèces) sont des centaines à occuper les herbiers, tant pour leur repos diurne que pour le gagnage du soir: pas besoin de faire de grands déplacements entre les vasières de Thiolet et les paturages en amont du Lampsar !
* Voir aussi: http://ornithondar.blogspot.com/2011/04/30-les-herbiers-du-lampsar-doux.html

Vu:
Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), plusieurs en vol / Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron), 1 en vol / Héron gardeboeuf (bubulcus ibis, cattle egret), dizaines d'ind. regroupés à proximité d'un troupeau de vaches / Dendrocygne veuf (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck), centaines / Dendrocygne fauve (dendrocygna bicolor, rufous whistling duck), au moins 3 en vol / Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 1 adulte perché sur un petit arbre immergé du marais / Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 1 femelle (de loin, possible adulte, subadulte ?) en vol au dessus du Lampsar 'doux', devant le lodge du Ranch de Bango / Milan parasite (à bec jaune, milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite) / Râle à bec jaune (amaurornis flavirostra, black crake), 2+ / Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing) / Mouette à tête grise (larus cirrocephalus, grey-headed gull) / Goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull), dont 1 aux plumes très 'fatiguées' / Sterne hansel (gelochelidon nilotica, gull-billed tern), 1+ / Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove), plusieurs / Tourterelle masquée (oena capensis, namaqua dove), 1 femelle en vol / Guêpier nain (merops pusillus ssp. pusillus, little bee-eater), quelques / Guêpier de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater), 2 subadultes (les brins de la queue pas encore au maximum) / Cochevis huppé (galerida cristata, crested lark) / Prinia aquatique (prinia fluviatilis, river prinia), 1 / Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia), 2 / Cisticole roussâtre (cisticola galactotes, winding cisticola), 2 dont un chanteur / Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird), 2 juvéniles / Piqueboeuf (buphage) à bec jaune (buphagus africanus, yellow-billed oxpecker), 3 / Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalus, black-headed weaver) /

Varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor), 2 /

Ci-dessous: 2011 05 18 soir sur la digue du marais, western bangotin... / Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar

mardi 17 mai 2011

15-17, ces oiseaux migrateurs dont certains estivent pourtant chez nous


Ci-dessus: hirondelles de rivage au-dessus des steppes du Gorom, parc national du Djoudj (PNOD)
/ Janvier 2011, courtesy photo par John Wright pour Wrightswanderings et Ornithondar, DR

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

lundi 16 mai 2011

16, un solifuge remis à l'ombre

2011 05 16 soir, un solifuge (ou galéode) va être libéré et remis au frais des sables du jardin / © Photo par Eddy Graëff pour Ornithondar

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -

Voilà un arachnide noctambule sur lequel courent rumeurs et légendes toutes plus invraisemblables et cruelles les unes que les autres - pour lui, surtout... On dit le solifuge particulièrement dangereux, ici, délibérément agressif, là, capable d'ouvrir des plaies béantes dans la peau des Hommes... Lors de l'invasion de l'Irak par la soldatesque américaine, les Boys en auraient eu une peur bleue, la nuit: démesurées comme les fantasmes cinématographiques d'Hollywood, les camel spiders se rapprocheraient des tentes bidasses et s'attaqueraient compulsivement à la chair américaine... En réalité, le solifuge, araignée du désert - littéralement "qui fuit le soleil"- est une galéode non venimeuse uniquement dangereuse pour les autres insectes, parfois un lézard, voire un petit oiseau. En revanche, le solifuge est réputé pour être le bourreau du scorpion, désarmant vivement le cuirassé en lui sectionnant le dard à l'aide de ses puissantes chélicères en forme de cisailles (cf. photos). Imparables !

Voir aussi: une galerie photos de solifuges à
http://geres-asso.org/Nouvelles_observations-arachnides.html (station marocaine d'écologie saharienne de Aouinet-Torkoz)

Ci-dessous: un solifuge est relâché dans le sable de mon jardin, à proximité d'une souche; la galéode s'empresse aussitôt de faire des terrassements à l'aide de ses chélicères (cf. au centre) avant de s'enfouir, à l'ombre, en attendant la nuit chasseresse
© Photos par Eddy Graëff pour Ornithondar

dimanche 8 mai 2011

8, mars-mai: des passages prénuptiaux au dessus du Lampsar


Ci-dessus: 2011 01 30 sur les berges sénégalaises du fleuve Sénégal: ~112 avocettes élégantes, sternes royales, caspiennes et caugeks, chevalier aboyeur / Courtesy photo par John Wright pour Wrightswanderings et Ornithondar

* Bango. Marigot de Lampsar -

Quelques observations notables des passages migratoires au dessus de Bango et du Lampsar:

- MAI:
2011 05 8
Matin 8h55, 1 courlis corlieu très bavard remonte le Lampsar
2011 05 7
Soir, 1 seule hirondelle rustique en vol S>N
2011 05 6
Soir ~18H15, encore 4 hirondelles rustiques boivent entre Lampsar et bolong de Khaye avant de continuer S>N
2011 05 5
Matin, 1 grand gravelot en plumage de mue nuptiale [sur la berge sud du marigot saumâtre]
2011 05 4
Aprem', vu 2 chevaliers guignette se poursuivant au ras de l'eau du marigot
Soir 17h55, vol S>N de 20 grands gravelots [direction les marais herbeux du Lampsar 'doux']
2011 05 2
Soir, encore quelques hirondelles rustiques boivent au marigot en passant S>N

- AVRIL:
2011 04 31
Soir, 2 hirondelles rustiques S>N
2011 04 29 ou 30,
Le chevalier guignette hivernant sur ma berge est parti
2011 04 28
Matin, dernière observation du chevalier guignette de ma berge
Matin, dernier jour d'observation du faucon pèlerin
Soir, quelques hirondelles rustiques S>N boivent en passant
2011 04 27
Soir, dernière observation de pouillot véloce: 1 ind. se baignant assidument à l'abreuvoir du jardin
2011 04 26
Matin, 1 hirondelle de rivage en vol S>N, seule
Matin, 1 pouillot véloce et 1 rousserolle effarvatte en halte brève à l'abreuvoir du jardin
Soir, quelques groupes d'hirondelles rustiques en vol S>N au ras des eaux du marigot 'saumâtre'
2011 04 24
Matin, 3 pouillots véloces et 1 rousserolle effarvatte à l'abreuvoir du jardin
Soir, hirondelles rustiques en vols S>N au ras des eaux du Lampsar 'doux'
2011 04 23
Matin 7h45, 1 mouette rieuse
2011 04 22
Matin, apparition furtive d'1 fauvette des jardins, près de l'abreuvoir du baobab
2011 04 21
Soir 18h15, 5 pipits sp. en vol S>N; 18h20, 1 hirondelle rustique seule en vol S>N
2011 04 20
Matin 9h, 5 chevaliers guignette en vol au dessus du marigot
Soir, toujours quelques martinets noirs en chasse au dessus des berges sud du marigot
2011 04 17
Soir, dernière observation de la bergeronnette grise de ma berge
Soir, 1 possible pouillot ibérique dans le terminalia de mon jardin
2011 04 14
Soir 16h55, 1 pouillot de Bonelli dans le kordia de mon jardin
Soir 17h15, 1 guifette leucoptère [descend le cours du Lampsar> delta du fleuve Sénégal]
2011 04 13
Midi, 3 hirondelles de rivage en vol S>N
Soir 19h15, 9 hérons cendrés en vol S>N emmènent avec eux 1 autre cendré qui décolle des mangroves et les rejoint en altitude
Soir, quelques pipits sp. en vol S>N
2011 04 10
Soir, 6+ martinets noirs en chasse dans le ciel bangotin riverain du marigot, du 9 au 20 avril
Dernier jour d'observation de l'hypolaïs obscure hivernant dans le jardin, ce jour avec 1 rousserolle effarvatte
2011 04 9
Matin 7h40, aprem et soir surtout après 17h, passage continu des hirondelles rustiques accompagnées d'hirondelles de rivage, en vols S>N, mais en quantité nettement moindre que l'an passé
Dans le jardin: 1 hypolaïs polyglotte + 1 rossignol philomèle brièvement sur le gazon, assoiffé près d'un abreuvoir au sol [jour d'extrème canicule]
2011 04 8
5 hirondelles rustiques, toutes juvéniles, en vol S>N, buvant au marigot en passsant
2011 04 7
Matin avant 8h, ~12 grands gravelots S>N font une halte sur les vasières de la baie de Lampsar-bolong de Khaye, à marée basse
2011 04 6
Passe de Thiolet et fleuve Sénégal: très nombreux laridés en remontée S>N dont sternes caspiennes
2011 04 4
Matin, 2 hirondelles rustiques adultes en vol S>N
Matin, 1 fauvette grisette fait halte dans le jardin [arbuste de bougainvillée et gazon]
Matin, 1 des ultimes sternes caugeks de la saison au dessus du marigot
Aprem 16h20, 2 balbuzards pêcheurs à la confluence Lampsar-passe de Thiolet dont un mâle venant du sud

- MARS:
2011 03 31
Soir 18h55, au dessus du fleuve Sénégal, 33 hérons cendrés en vol groupé S>N
2011 03 30
Dernière observation d'1 bergeronnette printanière (femelle de ssp. flava) sur la berge du marigot
Halte migratoire dans le jardin: 1 rougequeue à front blanc mâle, 1 fauvette grisette femelle, 1 fauvette passerinette femelle, 1 hypolaïs polyglotte, pouillots véloces
2011 03 29
Matin 10h dans le jardin, 1 fauvette grisette mâle en plumage nuptial et 5+ pouillots véloces assoiffés
Gros passages continus d'hirondelles rustiques et hirondelles de rivage au dessus du marigot en vols S>N
2011 03 28
Matin 8h15, 1 hirondelle rustique juvénile tourne au dessus des eaux du marigot
Soir 17h15, 1 aigle botté en vol S>N, rejoint par 1 faucon sp. non identifié
2011 03 27
Matin 9h30, 38 chevaliers aboyeurs en halte migratoire stationnent sur les vasières, regroupés
Ce jour, 3 balbuzards pêcheurs observés, dont 1 immature en mue, 1 femelle adulte, 1 en mue printanière
Soir 19h25, envol groupé des mangroves de 24 bihoreaux gris >E/NE
2011 03 26
Soir 19h30, envol groupé des mangroves de 24 puis 11 puis 9 bihoreaux gris >N
2011 03 24
Soir à partir de 17h, flux continu S>N de laridés
Soir 18h30, ~10 chevaliers gambettes arrivent S>N en halte migratoire [baie de Lampsar-bolong de Khaye]
2011 03 22
Matin 10h15, quelques hirondelles rustiques en vol S>N
Midi dans le jardin, 1 pouillot fitis en halte migratoire, peut-être 1 pouillot ibérique, et au moins 4 pouillots véloces
Soir 19h30, envol groupé des mangroves de 21 bihoreaux gris >N
2011 03 20
Matin, 10 spatules d'Europe en vol S>N sur le fleuve Sénégal, 1 hirondelle de rivage en vol S>N
Sur la berge, 1 bergeronnette printanière de ssp. flava totalement en plumage nuptial
2011 03 19
Premières hirondelles rustiques en vol S>N observées sur le Lampsar saumâtre
1011 03 18
Matin, quelques hirondelles de rivage en déplacement au dessus du marigot
2011 03 17
Crépuscule sur les mangroves, premier départ de bihoreaux gris ? 9 à l'envol groupé
2011 03 16
Les deux bergeronnettes de ma berge (printanière et grise) ont achevé leur mue printanière: fin prêtes au départ prénuptial !
Matin 7h45, passage de 11 avocettes élégantes
2011 03 14
Matin 7h, en vol S>N: 12 hérons cendrés, 24 spatules d'Europe, 1 busard des roseaux, innombrables goélands bruns (matin et soir) dont une troupe de 159 ind.
Matin 9h, 13 chevaliers aboyeurs en halte migratoire, regroupés sur les vasières
2011 03 12
Matin, halte migratoire sur les vasières: nombreux grands gravelots (dont 1 ind. à patte cassée), par petits groupes d'~5 ind. avec quelques chevaliers guignettes, 1 pluvier argenté et plusieurs bergeronnettes grises. 1 courlis corlieu visible au loin à la pointe de la caserne
2011 03 11
Matin 11h, 3 hirondelles de rivage venant des terres en vol S>N
2011 03 8
Jardin, 3 pouillots véloces dont 2 ind. traversent le marigot>N
2011 03 5
Matin 10h30-11h, 14 sarcelles d'été en vol SE>N font halte entre les bosquets de palétuviers avant de reprendre leur route prénuptiale >N
Matin, quelques bergeronnnettes grises en vols solitaires S>N par dessus le marigot
1 goéland d'Audouin

Ci-dessous: 2011 03 9 19h10, coucher de soleil sur le Lampsar / Photo par Frédéric Bacuez

samedi 7 mai 2011

7, la danse aérienne des bihoreaux


Ci-dessus: 2011 01. Bihoreau gris au marais de Gainthe, parc national du Djoudj (PNOD)
/ Photo par John Wright pour Wrightswanderings et Ornithondar, DR

* Bango. Marigot de Lampsar, mangroves de Thiolet -

MATIN-
Temps: douceur marine, il y a eu une forte rosée aurorale !
Quelques sternes royales (sterna maxima, royal tern) et sternes caspiennes (sterna caspia, caspian tern). Et 1 sterne naine (sterna albifrons, little tern) en plumage internuptial.
SOIR-
1 pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle) lève les dendrocygnes (dendrocygna sp.) au repos entre les bosquets de palétuviers mais se fait ensuite titiller par 4 puis 8 milans parasites (à bec jaune, milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite)
1 seule et unique hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow) au passage du soir
2 hérons cendrés (ardea cinerea, grey heron) en vol E>SO

18h45, 8 (4 + 4) bihoreaux gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron) adultes en plumage nuptial décollent de leur abri diurne dans les palétuviers et s'élèvent délicatement dans les airs pattes pendantes, deux par deux comme dans une danse, de plus en plus haut en tournoyant longuement. S'agirait-il d'une ascension nuptiale ? Très beau et impressionnant  ballet aérien, en tout cas !

Nombre total de pages vues