" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

samedi 31 décembre 2011

Rire jaune: et si la nature prenait sa revanche en 2012 ?



Ci-dessus: 'Ape with AK.47', une video de R. Wyatt, le 8 novembre 2009 quelque part en Afrique occidentale...
 Et toute ma gratitude à Raphaël pour avoir pensé à m'envoyer ce court-métrage

vendredi 30 décembre 2011

30, le feu aux typhas et l'harmattan retiennent les hippos

2011 12 30 soir, entre Ngalam et Djeuss, l'harmattan poussiéreux et la fumée des typhaies en feu attristent le ciel crépusculaire à la passée des tisserins
/ © Photo par Rozenn Le Roux pour 
Ornithondar

* Lampsar d''eau douce', Ngalam et Djeuss autour de l'île aux hippos -

SOIR, 17h-19h-

En pirogue motorisée conduite par Alassane.
Avec Rozenn (de Sor-Diagne), Chantal (de Bango), Chadi (de Sinthiane) et Moïse (de... Ouagadougou).
Temps: brumes d'harmattan et fumées d'incendie des typhaies, fraicheur crépusculaire - de 18° à 16° dans le vent.

Nota: les deux hippopotames (hippopotamus amphibius, hippopotamus) du Loch Lampsar ont été vus hier soir, mais les 'éléments' n'étaient pas pour décourager leur sortie crépusculaire des roselières de Sanar. Aujourd'hui, harmattan, fraîcheur, grand feu de typhaie déportant ses fumées et la suie vers les lieux mêmes des habituels batifolages amphibies ont peut-être découragé les deux dames des trois rivières - Lampsar, Ngalam, Djeuss. Décidément, je n'ai plus la chance avec les 'chevaux du fleuve'... (cf. notules 'hippos')




Ci-contre: 2011 12 30 soir, l'harmattan, la suie de l'incendie, l'absence des hippos et la fraicheur ne suffisaient pas: la pirogue prend l'eau, Rozenn n'en mène pas large, Moïse écope, écope, écope... 
/ © Photo par Frédéric Bacuez


OISEAUX / 25 + 14 espèces cochées, 1 sp. entendue

Vu:
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), 40- ind. en plusieurs groupes [passée O>E du soir] / 
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), quelques / 
  • Héron pourpré (ardea purpurea, purple heron), 2 / 
  • Bihoreau gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron), 1 [~19h, débarcadère de la digue bangotine] / 
  • Héron garde-boeuf (bubulcus ibis, cattle egret), plusieurs petits groupes dont troupe de ~45 ind. [passée du soir SO>NE] / 
  • Aigrette intermédiaire (egretta intermedia, intermediate egret), 1 en vol / 
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 2 [environs de l'Île aux hippos puis dans les fumées d'incendie, avec les busards] + 2 revenant sur leur aire [chez l'artiste Gatien Dardenne], l'un de l'O avec un poisson dans les serres, l'autre de l'E [typhaies de Sanar]; à peine posés dans les grands arbres, les 'aigles pêcheurs' vocifèrent, à 18h40 / 
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 2 en bagarre territoriale, l'un piaulant et chassant réellement l'intrus en fonçant dessus pattes en avant + 1 plus loin, tous remontant le Lampsar [en vol O>E], au crépuscule (18h45-18h50) / 
  • Busard des roseaux (circus aeruginosus, eurasian marsh harrier), 2 en chasse dans les fumées de l'incendie des typhaies, dont une femelle adulte +  1 au loin / 
  • Faucon pèlerin (falco peregrinus, peregrine falcon), 1 au crépuscule / 
  • Talève sultane (porphyrio porphyrio ssp. madagascariensis, african swamphen), 2 + 1 / 
  • Échasse blanche (himantopus himantopus, black-winged stilt), 1 en vol E>O / 
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing), 1 en vol / 
  • Chevalier culblanc (tringa ochropus, green sandpiper), 2 en vol, ensemble / 
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), 1 en vol / 
  • Sterne caspienne (sterna caspia, caspiaan tern), plusieurs, en général juvéniles en vol O>E / 
  • Pigeon roussard (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon) / 
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove) / 
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau souris', urocolius macrourus, blue-naped mousebird), 9 + au moins ~8 + 3 + 1 / 
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher), 2 / 
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin) / 
  • Pipit sp. (anthus sp., pipit sp.), plusieurs vols / 
  • Prinia aquatique (prinia fluviatilis, river prinia), 1 en vol / 
  • Choucador à longue queue (lamprotornis caudatus, long-tailed glossy starling), 1 / 
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalus, black-headed weaver) /
Entendu: 
Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis), à 18h50 /

* Bosquets d'eucalyptus derrière le Ranch de Bango -

APREM', 15h45-17h-
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus), 1 au loin au-dessus du Lampsar d'eau douce [O>E] / 
  • Milan parasite (à bec jaune, milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite) / 
  • Francolin à double éperon (francolinus bicalcaratus, double-spurred francolin), 3 juvéniles à l'envol / 
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove) / 
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens) / 
  • Tourtelette d'Abyssinie (à bec noir, turtur abyssinicus, black-billed wood dove) / 
  • Guêpier nain (merops pusillus ssp. pusillus, little bee-eater) / 
  • Guêpier de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater) / 
  • Calao à bec noir (tockus nasutus, african grey hornbill), ~5 + 2+ / 
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia) / 
  • Hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow), 2+ / 
  • Bergeronnette grise (motacilla alba, white wagtail) / 
  • Bulbul des jardins (pycnonotus barbatus, common bulbul) / 
  • Fauvette grisette (sylvia communis, common whitethroat), 1 / 
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff) / 
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird) / 
  • Gonolek de Barbarie (laniarius barbarus, yellow-crowned gonolek), 2 + 2 /
Entendu: 
Barbion à front jaune (pogoniulus chrysoconus).

Nids de: Tisserins gendarmes (ploceus cucullatus) / Pygargues vocifères (haliaeetus vocifer).

AUTRES:

Une exuvie de serpent sp. (cf. photo ci-dessous à g.) / Traces de queue de varans du Nil (varanus niloticus) / Toiles ruiniformes de néphiles du Sénégal et cocons / Un terrier...

Ci-dessous: 2011 12 30 soir sous les grands eucalyptus riverains du Lampsar d'eau douce / © Photos par Frédéric Bacuez

jeudi 29 décembre 2011

29-31, un chevalier aboyeur pêche sur une seule patte !


Ci-dessus: 2011 12 31 matin, le chevalier aboyeur-à-une-patte sautille sur la berge de Keur Lampsar (en bas de la photo à d.)
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Marigot de Lampsar, coté saumâtre -


Depuis le 29 décembre au soir (obs. à 18h30), un chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank) sur une seule patte valide, vient se nourrir sur la berge de Keur Lampsar, à marée basse. Le limicole sautille sur une patte mais n'en continue pas moins de pêcher comme le font tous les chevaliers aboyeurs, avançant corps tendu, tête baissée, patte légèrement fléchie, le bec comme une épuisette raclant le fond de l'eau juste en limite du rivage. Tout de même handicapé, l'échassier unijambiste bascule régulièrement de trop et pique de la tête dans l'eau: c'est à ce moment que l'on peut voir que sa deuxième patte existe toujours, totalement rentrée sous le ventre et se dépliant alors, à peine et mécaniquement pour contrebalancer, souvent en vain. C'est avec les ailes ouvertes que le courageux arrive à chaque fois à se redresser, avant de poursuivre sa pêche miraculeuse (cf. photos ci-dessous). Bonne chance, l'oiseau !


Ci-dessus et dessous: 2011 12 29 18h30, guignette et chevalier aboyeur handicapé sur la berge bangotine de Keur Lampsar
/ Photos par Frédéric Bacuez


mardi 27 décembre 2011

27, Au Khant, 2 mois après la disparition du balbuzard Leri


2011 12 27, lumières d'hiver mais très peu d'eau désormais dans le marigot de Khant... / Photo par Rozenn Le Roux pour Ornithondar

* Aire des Trois-Marigots. Marigot de Khant -

En longeant la rive nord/ouest du marigot. Suivi de deux recherches d'indices dans le marigot,
autour du point 16.02817 -16.37967:
12h30-13h40, par Cheikh et Frédéric
13h55-15h05, par Rozenn et Moïse

Ci-contre: 2011 12 27 matin, Moïse 'emplumé' d'une rémige de balbu, en quête de Leri...
/ Photo par Frédéric Bacuez

Nombre de balbus observés: 1 seul... mais vivant !
Quelques rémiges et alulas sur les sols desséchés riverains du marigot en cours d'évaporation saisonnière











Ci-dessus: depuis un tertre à euphorbes riverain (cf. image Google Earth ci-après, point rouge), panorama sur la 'zone de Leri', de part et d'autre du gonakier (vert sombre) sous le parasol duquel Ornithondar a installé son camp de base

/ Photos par Rozenn Le Roux pour Ornithondar
Ci-dessous: la zone de recherche de Leri, dans la partie sud du marigot de Khant  


Nota: troisième expédition sur les rives du marigot de Khant, quatrième séjour dans la zone, entre lac de Todé et Mengueye ! Deux mois, quasiment jour pour jour, après la disparition de Leri dans la partie sud du marigot, Ornithondar se met en quatre -et à quatre !-, avec une équipée internationale, franco-sénégalo-burkinabè, pour ne plus avoir de doutes sur nos précédentes investigations sur le site - ni de remords... Le camp de base est installé sous un gonakier solitaire, directement en face de la zone des derniers signaux de Leri, fin octobre. On s'imprègne une dernière fois des images satellitaires de l'ordinateur emporté sur place, on grimpe sur la 'colline' voisine pour scruter la dépression. Les équipiers chaussent les bottes et la combinaison, et c'est parti pour la lutte avec la tourbe !... Autour de l'ultime point d'émission GPS, 16.02817 -16.37967, à mi-chemin des deux berges au beau milieu du 'lac', nous avons ratissé les vasières et les herbiers aquatiques, inspecté les touffes de tamarix et les bauges de phacochères, collecté dans l'eau de rares plumes qui n'étaient pas, cette fois,  celles de balbuzard, bref, retourné le grand marais en tout sens, pendant plus de deux heures, par équipe de deux, chacune son tour... Partout, l'envol d'innombrables limicoles, principalement des bécasseaux (au moins 3 espèces), des gravelots (3 espèces) et des chevaliers (5 espèces), attirés par les vasières apparues au coeur même du marais avec l'assèchement du marigot; des herbes, décollent surtout les bergeronnettes printanières tandis que les petits passereaux du marais à peine dérangés disparaissent dans les herbes ou les buissons quelques mètres plus loin. Les bécassines (2 espèces) partent dans les pieds; on entend plus les sabots des phacos réveillés dans leurs marmites boueuses qu'on ne voit leurs queues dressées au-dessus des herbes dans leur fuite. Dans le ciel, la ronde prudente de quelques cigognes noires, quelques busards des roseaux et busards cendrés, mais aucun balbuzard pêcheur hormis celui observé depuis la rive dans la matinée, remontant le marais. L'eau profonde se fait désormais rare dans la dépression, surtout dans sa moitié sud. Aucun indice non plus de Leri, pas de plumes, pas de restes; et pas de matériel satellitaire, malheureusement ! Sincèrement désoléS, Janine...

Ci-après: 2011 12 27, marigot de Khant, Ornithondar en action... / Photos par Rozenn, Moïse et Frédéric


Ci-dessous: début d'été 2011, la toute jeune Leri attend son repas de poisson...
/ Montgomeryshire (Pays de Galles, Grande-Bretagne), courtesy photo Dyfi Osprey Project

Nota: Les derniers signaux transmis par l'émetteur de Leri datent des 25, 26 et 30 octobre (cf. cartes ci-après). Deux bizarreries ne laissent d'intriguer depuis ces géolocalisations satellitaires: tous les déplacements, en étoile, se faisaient alors autour du point GPS 16.02817 -16.37967, une base (son principal perchoir ?) invariablement fixe, trop fixe (cf. cartes en haut et en bas)... Les indications fournies semblaient déjà perturbées, avec des vitesses tantôt très lentes, tantôt très rapides, et des altitudes invraisemblables, trop hautes ou trop basses !... Autre étrangeté: notre jeune balbuzard, ou son émetteur - ou son avatar ?- ont fait une pointe vers la périphérie immédiate du village de Mengueye, sur la rive sud-est du marigot. Les images satellitaires montrent qu'il s'agit là de petits champs cloturés de haies d'euphorbes. Ou l'oiseau s'y est déplacé pour manger un poisson pêché; ou quelqu'un est retourné au village avec l'oiseau et/ou son matériel (antenne, plaques solaires et émetteur intégré) avant que la nuit ou l'obscurité d'un coffre, d'une valise, d'un tiroir, d'un chiffon n'étouffent (durablement, définitivement ?) les transmissions satellitaires suivantes... Nous nous efforcons tous de croire, ici comme au Pays de Galles, où Leri est née au printemps dernier (cf. photo ci-contre à g.), que notre fragile femelle est toujours en vie, seulement 'débarrassée' de ses 40 grammes d'équipement technologique ! Une seule certitude: il n'y a plus de Leri au Khant, désormais. Hope...*

* Il faut lire la notule d'Emyr en date du 1er janvier 2012 sur le blog du Dyfi Osprey Project (Pays de Galles, Grande-Bretagne, cf. http://www.dyfiospreyproject.com/blog/2012/01/happy-new-year): sur les 43 balbuzards (23 mâles, 21 femelles) natifs du Rutland et de Glaslyn, bagués et/ou parfois suivis par satellite sur les dix dernières années, il a été constaté que 39% des mâles et seulement 19% des femelles étaient revenus 'au pays', après deux années ou plus d'exil afrotropical, soit 30% des balbuzards pêcheurs: ou 13 individus sur les 43 oiseaux du départ ! Le pourcentage très bas du retour des femelles n'a pour le moment pas trouvé d'explications convaincantes... 

















Ci-dessous: 2011 12 27, Frédéric, Cheikh et Moïse dans les tourbières du Khant / Photos par Frédéric Bacuez (en haut à d.) et Rozenn Le Roux

27, nouveauté: un 'petit pic gris' au marigot de Khant !


Ci-dessus: 2011 12 27 ~midi, pic gris à la cime d'un gonakier isolé, rive ouest du marigot de Khant / Photo par Frédéric Bacuez


* Aire des Trois-Marigots. Marigot de Khant, rive nord/ouest -


MIDI-
Lorsque vous avez en tête le secret espoir de rencontrer une espèce peu fréquente ou pas encore inscrite à votre inventaire, vous êtes déjà conditionné pour avoir les sens aux aguets... Et lorsque vous savez que cette espèce a été observée tout près de la zone que vous arpentez, vous redoublez de vigilance, le chant et l'aspect physique de l'oiseau parfaitement enregistrés dans le disque dur de votre cervelle, même distraite par d'autres objectifs; en l'occurrence, ce jour, l'observation des balbuzards et la recherche de la malheureuse Leri perdue au milieu du marigot de Khant avec son émetteur satellitaire !...
Bref, nous sortions de l'ombre rare d'un gonakier isolé sous lequel l'équipe d'Ornithondar avait installé son camp de base, à proximité du marigot de Khant - le premier des Trois-Marigots- et de la zone de recherche de Leri la galloise (cf. notules), quand le chant strident et rapide d'un oiseau jamais entendu depuis quatre ans en brousse sénégalaise me fait dresser les yeux vers le fouillis de l'acacia nilotica ! A la cime de l'arbre, miraculeux ! un pic gris (dendropicos elachus, least/little grey woodpecker), de la taille d'une alouette, tout excité lance ses krikrikrikri stridents et tourne la tête en tout sens. Il faut reculer pour mieux l'apercevoir, clic clac, deux très mauvaises photos, le petit vent qui remue à cet instant les branches devant l'oiseau, et le voilà déjà envolé vers un autre perchoir, au loin... Si vite, mais comme je le dis dans ces moments-là: "quoiqu'il se passe, aujourd'hui, j'ai gagné ma journée". Deux minutes d'intense émotion, gratuite, sans besoin de posséder. Tandis qu'au nord-est, vers les Deuxième et Troisième marigots retentit le fracas chasseur des armes ...

Ci-dessous: le pic gris à la cime du gonakier sous lequel Ornithondar a déposé son barda... / Photos par Frédéric Bacuez


Nota: le pic gris est l'un des résidents sahéliens les moins connus par les spécialistes de la gent ailée régionale. L'observation de cet oiseau est d'ailleurs un must offert chaque hiver à ses birdwatchers par le célèbre ornithologue Nik Borrow, du coté de Richard-Toll, sur les berges du fleuve Sénégal. Ce minuscule pic ponctué et grisé - tout juste 11-13 cm !-, est aussi la plus petite des 6 espèces recensées de la frange sahélienne ouest-africaine* (dont 4 dans le bas-delta* et 2 autres à la confluence des frontières sénégalaise, mauritanienne et malienne*). A l'est de la boucle du fleuve Niger (de Tombouctou à Gao, Mali - et une récente découverte de l'oiseau sur les rives burkinabè du Béli frontalier) la répartition du pic gris s'étend du Sahel (extrème nord-est du Nigeria et pourtour du lac Tchad y compris du coté camerounais du Logone, Niger et Tchad) aux zones subdésertiques des massifs du Termit, de l'Aïr (Niger) et de l'Ennedi (Tchad). A l'ouest du Macina malien, le pic gris devient extrèmement local, entraperçu ici et là, fugacement, épisodiquement (région de Kidira à Matam, à la frontière sénégalo-malienne). Il n'y a que dans le bas-delta du fleuve, de Richard-Toll aux confins du Gandiolais que notre rareté a été régulièrement observée. Autour de Saint-Louis, deux pics gris avaient été vus le 7 décembre 2002 (cf. African Bird Club) au Marigot du Ndiasseou, le plus reculé de l'Aire des Trois-Marigots. C'est, je crois, la première fois qu'un pic gris est observé et photographié si près de la cité patrimoniale de Ndar.

* Dans le bas-delta, outre le pic gris: Pic à taches noires/Campethera punctuligera - Pic goertan/Dendropicos goertae - Pic cardinal/Dendropicos fuscescens.
A la confluence du Sénégal, de la Mauritanie et du Mali: Pic à queue dorée/Camethera abingoni - Pic à dos brun/Dendropicos obsoletus -

Ci-dessous: pic gris dans la région de Richard-Toll, femelles à g. (2008 01) et au centre (2006 01), mâle à d. (2008 01)
/ Photos par Nik Borrow pour African Bird Club, DR.

27, au Khant, le marigot s'assèche au profit des bécasseaux

2011 12 27 au marigot de Khant, le busard cendré affole bergeronnette printanière, hirondelle de rivage et chevalier culblanc
 
© Photo par Rozenn Le Roux pour Ornithondar

* Aire des Trois-Marigots. Marigot de Khant -


9h30-16h40.
A pied. Avec Rozenn Le Roux (France), Cheikh Aïdara (Sénégal) et Moïse Guiré (Burkina Faso).
Temps: idéal, ~23-24° ! Ciel chevelu d'hiver, magnifiques lumières.

OISEAUX / 74 espèces cochées, 2 sp. entendues
MAMMIFÈRES / 2 espèces cochées
INSECTES / 1 espèce cochée

Vu:
  • Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga rufa, african darter), 1 ind. en vol / 
  • Pélican gris (pelecanus rufescens, pink-backed pelican), 4 ind. en vol [matin, S>N] puis 15 ind. cerclant en altitude (14h45) /
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), dont restes alaires d'un cadavre / 
  • Héron pourpré (ardea purpurea, purple heron), très peu, 2 ind. / 
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron) / 
  • Aigrette des récifs (egretta gularis, western reef egret), 1 seul ind. / 
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret) / 
  • Aigrette intermédiaire (egretta intermedia, intermediate egret) / 
  • Grande aigrette (egretta alba, great egret) / 
  • Cigogne noire (ciconia nigra, black tern), 2 ind. (à 11h05) + 1 + 1 ind. puis 2 ind. en vol descendant au-dessus du marigot, méfiantes [venant de Toddé] / 
  • Spatule blanche (d'Europe, platalea leucorodia ssp. leucorodia, european spoonbill), 1 + 1 ind. en vol /
  • Sarcelle d'été (anas querquedula, garganey), vol de 22 ind. /
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), seulement 1 ind. au-dessus du marigot ! (voir sur OrnithondarAu Khant, deux mois après la disparition du balbuzard Leri, 2011 12 27)
  • Busard des roseaux (circus aeruginosus, eurasian marsh harrier), au moins 2 ind. (peut-être 4 ?) / 
  • Busard cendré (circus pygargus, Montagu's harrier), 2 ind. dont un sujet immature (femelle ?) /
  • Talève sultane (porphyrio porphyrio ssp. madagascariensis, african swamphen), 2 ind. / 
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africana, africana jacana), 1 ind. 1ère AC en vol / 
  • Grue couronnée (balearica pavonina ss. pavonina, western black crowned crane), 4 ind. immatures
  • Échasse blanche (himantopus himantopus, black-winged stilt), dont 6 ind. groupés / 
  • Bécassine des marais (gallinago gallinago, common snipe), ~15 ind.
  • Bécassine sourde (lymnocryptes minimus, jack snipe), ~2 ind. *
  • Glaréole à collier (glareola pratincola, collared pratincole), quelques ind. / 
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing) / 
  • Vanneau (caronculé) du Sénégal (vanellus senegallus, african wattled lapwing), 2 ind. /
  • Courlis corlieu (numenius phaeopus, whimbrel), 1 ind. en vol / 
  • Gravelot pâtre (charadrius pecuarius, Kittlitz's plover), en plumage internuptial / 
  • Grand gravelot (charadrius hiaticula, common ringed plover) / 
  • Petit gravelot (charadrius dubius, little ringed plover) / 
  • Bécasseau minute (calidris minuta, little stint), en nombre, dont des troupes de 40+ ind.  / 
  • Bécasseau de Temminck (calidris temminckii, Temminck's stint), plusieurs ind., parmi les variables et les minutes / 
  • Bécasseau variable (calidris alpina, dunlin) /
  • Combattant varié (philomachus pugnax, ruff), petits groupes de 5+ à 10- ind. chaque / 
  • Chevalier culblanc (tringa ochropus, green sandpiper), assez répandu au coeur des herbiers centraux du marigot / 
  • Chevalier sylvain (tringa glareola, wood sandpiper), plus fréquent en lisières du marigot / 
  • Chevalier gambette (tringa totanus, common redshank) / 
  • Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank) / 
  • Chevalier stagnatile (tringa stagnatilis, marsh sandpiper), 2 + 1 ind. /
  • Sterne hansel (gelochelidon nilotica, gull-billed tern) / 
  • Guifette moustac (chlidonias hybrida, whiskered tern), quelques ind. / 
  • Guifette noire (chlidonias niger, black tern), 1+ ind. /
  • Ganga à ventre brun (pterocles exustus, chestnut-bellied sandgrouse), 2 puis 26 ind. bavards en vol au-dessus du marigot / 
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove) / 
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove) / 
  • Tourterelle masquée (oena capensis, namaqua dove) / 
  • Tourtelette d'Abyssinie (à bec noir, turtur abyssinicus, black-billed wood dove), 1+ ind. / 
  • Coucal du Sénégal (centropus senegalensis, Senegal coucal), 2 couples dans tamarix senegalensis au milieu du marigot / 
  • Coliou huppé (à nuque bleue, 'oiseau-souris', urocolius macrourus, blue-naped mousebird), 5 ind. en vol / 
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher), dont deux couples perchés sur le même arbre mort / 
  • Guêpier nain (merops pusillus ssp. pusillus, little bee-eater) / 
  • Guêpier de Perse (merops persicus, blue-cheeked bee-eater), 2 ind. / 
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller), 1 ind. adulte / 
  • Calao à bec rouge (tockus erythrorhynchus ssp. kempi, northern red-billed hornbill), 1 + 1 ind. / 
  • (petit) Pic gris (dendropicos elachus, little grey woodecker), 1 ind. femelle observée brièvement mais de très près, chantant à la cime d'un gonakier (cf. notule: http://ornithondar.blogspot.com/2011/12/27-nouveaute-un-petit-pic-gris-au.html) /
  • Cochevis huppé (galerida cristata, crested lark) / 
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin), en grand nombre, surtout au-dessus du marigot / 
  • Hirondelle rustique (hirundo rustica, barn swallow), 2 + 1 ind., adultes / 
  • Pipit sp. (anthus sp., pipit sp.), un vol groupé  / 
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail), très nombreuses notamment au niveau des lisières de tamarix, mais aussi  dans les herbiers y compris au milieu du marigot - là où l'eau ne reste que dans les plis et creux de la vase / 
  • Traquet motteux (oenanthe oenanthe, northern wheatear), 3+ ind. /
  • Locustelle luscinioïde (locustella luscinioides, Savi's warbler), 1 ind. / 
  • Rousserolle effarvatte (acrocephalus scirpaceus, european reed warbler), 3 ind. / 
  • Hypolaïs obscure (hippolais opaca, western olivaceous warbler), 1 ind. / 
  • Fauvette passerinette (sylvia cantillans, subalpine warbler) / 
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybita, common chiffchaff) / 
  • Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia) / 
  • Cisticole des joncs (cisticola juncidis, zitting cisticola) /
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), 9+ ind. / 
  • Choucador à ventre roux (lamprotornis pulcher, chestnut-bellied starling), 1 ind. / 
  • Moineau doré (passer luteus, sudan golden sparrow) / 
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalus, black-headed weaver) / 
  • Alecto à bec blanc (bubalornis albirostris, white-billed buffalo weaver), 3 ind. en vol [N>S] /
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch) / 
  • Travailleur à bec rouge (quelea quelea, red-billed quelea) / 
  • Bengali zébré (sporaeginthus subflavus, zebra waxbill) /
Entendu:
Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer), par deux fois au loin [vers Toddé] / Pic goertan (dendropicos goertae) /

* Lire un article de 2011 12 30 sur l'hivernage de la bécassine sourde en Petite Camargue alsacienne:
http://www.ornithomedia.com/magazine/mag_art565_1.htm


Ci-contre: 2011 12 27, phacochères communs du Khant / © Photos par Rozenn Le Roux pour Ornithondar


 AUTRES:
  • Phacochère commun (phacochoerus africanus, common warthog, cf. photos ci-dessus), 4 ind., dont un mâle avec des dents spectaculaires (cf. photo ci-dessus) - + 2 + 1 ind. vus par Rozenn et Moïse - + 2 ind. au moins entendus fuyant dans les herbes du marigot / 
  • Écureuil terrestre (du Sénégal, euxerus erythropus, striped ground squirrel), 1 ind. /
Ossements d'une jeune vache morte d'occlusion intestinale, avec crottes de chacal doré au niveau des incroyables compressions de plastique à la place de l'estomac du bovin !
  • Petit monarque d'Afrique (danaus chrysippus ssp. alcippus), 1 ind. en vol + 1 ind. mort dans la vase du marigot (cf. photo ci-dessous) / Sauteriaux, en très grand nombre dans les herbes du marigot / Colonnes de fourmis (noires, sp. ?).

Ci-dessous: 2011 12 27 au marigot de Khant;
 à d., fleur de nymphea - à g., petit monarque d'Afrique mort dans la tourbe
/ © Photos par Frédéric Bacuez (à g.) et Rozenn Le Roux (à d.)
[voir aussi sur Ornithondar: Les alentours du marigot de Khant (Trois-Marigots 2/3), 2011 11 3]

samedi 24 décembre 2011

24, l'hémidactyle de Brook vous souhaite un joyeux Noël


Ci-dessus: 2011 12 24 midi, hémidactyle de Brook à Keur Lampsar / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. A Keur Lampsar -

MIDI-


A chaque fois l'observateur ignorant pense qu'il s'agit d'un bébé lézard ! Eh non, il s'agit bien d'un lézard de taille normale, précisément un hémidactyle de Brook (hemidactylus brokii/angulatus), affectionnant les arbres à l'écorce craquante, au tronc crevassé. Sa toute petite taille et le camouflage discret de sa robe le rendent souvent invisible aux regards du néophyte... mais pas des chats. Pas farouche pour deux sous, si l'on ne fait pas de gestes brusques il se laissera aisément approcher, en brousse boisée ou dans les tas de branchages, et même dans les jardins urbains où il peut être bien plus abondant qu'on ne le pourrait penser !


Lire:
http://www.cons-dev.org/GVS/fiche1.php?lng=en&nespece=59

Ci-contre:2011 12 24 midi, hémidactyle de Brook à Keur Lampsar
/ Photo par Frédéric Bacuez

Nombre total de pages vues