" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

jeudi 28 février 2013

Notules riveraines de Bango-barrage, 2/2

* Bango-barrage. Réservoir du Lampsar d'eau douce-

22 février, matin-
Jardin et bord de l'eau-
1 hypolaïs obscure / 1 chevalier guignette au point d'eau

Les pics goertan tambourinent
La huppe fasciée pupule
Les tisserins gendarmes crécellent
Le pygargue... vocifère
Et le jeune balbuzard... pêche !...

18 février, 10h15-
1 camaroptère à dos gris dans la haie de bougainvillées
2 serins à croupion gris sur les fils électriques
1 pygargue vocifère à la cime d'un grand filao du voisinage, délogé par un milan parasite qui s'y installe
Des tisserins gendarmes arrachent des fibres aux palmes des... palmiers du voisinage...
Jardin d'Ibou voisin-
100+ moineaux dorés en compagnie de quelques amarantes du Sénégal
Herbiers-
Envol d'1 phragmite des joncs / Entendu 1 cisticole roussâtre / 3 râles à bec jaune /
Ciel du Lampsar-
Vol de pélicans blancs avec, plus en altitude, 3 anhingas (roux) d'Afrique et quelques milans sp.

16 février-
~9h55, 1 + 1 balbuzards pêcheurs en vol >amont
Jardin, midi-
1 huppe fasciée de la ssp. senegalensis pupule sur les fils électriques, à coté d'1 serin à croupion blanc
3 colious huppés (à nuque bleue) / Nombreux souïmangas à longue queue et à poitrine rouge / Tisserins gendarmes, mâles en mue nuptiale / Un couple d'amarantes du Sénégal nidifie sous le toit de paille du voisin / Guêpiers nains / Bulbuls des jardins /
1 pygargue vocifère passe...
Aprem', le jeune balbuzard pêcheur passe...
Berge du réservoir, 18h05-19h05-
Temps: frais, vent du nord...
2 coucals du Sénégal ont visiblement froid !
1 busard des roseaux, femelle, passe tout près / 1 pygargue vocifère passe avec un poisson dans les serres / Nombreuses mouettes à tête grise et goélands bruns immatures / 1 guifette noire / ~28 cormorans africains en vol >aval / 2 hérons pourprés en vol SE>NO, plus tôt que d'habitude... /
Herbiers-
Toujours les gloussements des râles à bec jaune + jacanas à poitrine dorée
1 tourtelette d'Abyssinie, comme chaque soir
Parades nuptiales des souïmangas à longue queue

15 février-
~9h10, le balbuzard pêcheur mâle subadulte bagué en vol de pêche
Temps: à partir de midi, jusqu'à 14h, vague de chaleur...
Jardin-
1 huppe fasciée mâle de ssp. senegalensis pupule sur le fil électrique
Bulbuls des jardins / Les tisserins gendarmes font un vacarme de crécelles nuptiales  / 2 coucals du Sénégal mangent des restes / Amarantes du Sénégal /
1 à 2 varans du Nil, de taille moyenne
Lampsar-
Le jeune balbuzard pêcheur cercle au-dessus de la maison et de la ruelle / 1 pygargue vocifère crie et cercle également /
Herbiers-
Les râles à bec jaune particulièrement volubiles, même à midi !
16h50, entendu un premier courlis corlieu de la migration prénuptiale !

14 février-
17h25, 1 anhinga (roux) d'Afrique, mâle, en vol O>E par-dessus la maison
Soir, 30 cormorans africains en vol groupé suivi de quelques sujets épars / 1 grand cormoran à poitrine blanche en vol amont>aval / Les hérons garde-boeufs et 1 crabier chevelu en lisière de la typhaie de la berge nord / Quelques goélands bruns et 1 guifette noire /
Lisière des herbiers-
4 râles à bec jaune très bavards...
18h55, 1 faucon pèlerin en vol >amont du Lampsar

11 février, 16h35-
Passage de pélicans blancs au-dessus du Lampsar, en vol E>O
Jardin-
2 choucadors à longue queue sur les fils électriques / 1 capucin bec-d'argent + 1 guêpier nain sur les fils électriques /
1 fauvette des jardins toujours entendue

10 février-
Temps: retour de la fraîcheur nocturne. 22° dans la journée !
Midi, ~75 pélicans blancs cerclent dans le ciel du Lampsar
18h, 2 corbeaux-pies cerclent

9 février-
Temps: enfin plus frais (hélas peu durable...)
8h30, 20+ dendrocygnes veufs en vol AR au-dessus du Lampsar
9h30, le jeune balbuzard pêcheur suivi par la femelle adulte
Herbiers: toujours 1 phragmite des joncs
13h30, ~60 pélicans blancs cerclent à la verticale du quartier>rive nord du Lampsar, avec 2 milans parasites (à bec jaune)
Jardin-
2 bergeronnettes grises sur les fils électriques / 1 calao à bec noir dans un eucalyptus (17h) / La ronde des souïmangas à longue queue + 1 souïmanga à poitrine rouge, mâle en mue prénuptiale /
Lampsar-
18h, 1 pélican gris arrive et se pose sur le réservoir / Guifette noire / Quelques goélands bruns et mouettes à tête grise / 1 balbuzard pêcheur passe >amont

8 février-
A partir de 11h30, les pélicans blancs en vol du fleuve Sénégal>Lampsar + 1 pygargue vocifère
Aprem', ~16h, encore et toujours le jeune balbuzard pêcheur, toujours aussi fou-fou... Plonge, passe, repasse, particulièrement agité...
+ ~8 milans parasites (à bec jaune) + 2 pygargues vocifères - dont un sujet va boire au bord du Lampsar, sur l'autre berge
~40 bergeronnettes sp. et des pipits sp. au-dessus des typhaies en vol>nord
Toujours les pélicans blancs, les cormorans africains, les mouettes à tête grise

7 février, matin, ~10h45:
80+ pélicans blancs cerclent et pompent du coté de l'aéroport de Saint-Louis-Bango
~40 pélicans blancs cerclent du coté du pont de Khor
~16h, encore le feu aux typhaies riveraines du Lampsar, vers Mboubeune: afflux de milans sp.
Toujours les pélicans, partout dans les cieux et surtout vers le bolong de Khaïga
Lampsar-
Toujours le jeune balbuzard pêcheur, passe et repasse...
~16h+, 1 héron pourpré dérangé dans les typhas, s'élève, part et revient...

5 février-
Matin, 8h30-9h30-
Temps: entrées maritimes...
Dizaines de pélicans blancs s'élèvent du fleuve Sénégal, en ligne ondulante
Lampsar-
  • Cormorans africains et quelques grands cormorans à poitrine blanche / 
  • Les hérons garde-boeufs dont 2 ind. se bagarrant au-dessus de l'eau / 
  • Au Maroum Diassik, 8+ spatules blanches (d'Europe) et 1 héron pourpré levés par 1 busard des roseaux / 
  • Passage de 5 à 6 limicoles indéterminés / 
  • 1 chevalier aboyeur en vol remonte le Lampsar>amont / 1 chevalier sylvain en vol / 
  • Goélands railleurs, en bandes / 
  • Mouettes à tête grise et quelques mouettes rieuses en plumage internuptial / 
  • Quelques sternes caspiennes et sternes caugeks / 1 à 2 sternes royales / 1 guifette noire / 1 guifette leucoptère en vol aval>amont / 
  • 1 + 1 alcyons-pies / 
  • 1 bergeronnette printanière ssp. flava en vol passant / 1 bergeronnette grise / 
Herbiers et lisières-
  • Toujours les 3 jacanas à poitrine dorée /
  • Tourterelles sp. dont 1 tourterelle masquée, en vol passant
  • Martinets des maisons avec poursuites /
  • 1 phragmite des joncs / 2+ cisticoles roussâtres / 1 prinia aquatique !
  • 2 barbions à front jaune chantent sur chaque berge du Lampsar !

12h50, 5 échasses blanches en vol ['lac' de Bango>vasières du Lampsar saumâtre]
15h30, à la verticale de Bango: 1 pélican blanc, 1 milan parasite et 1 pygargue vocifère cerclent
16h10, 1 martin-chasseur strié chante à tue-tête sur les fils électriques

Aprem', après 17h15-
Lampsar-
  • 1 balbuzard pêcheur bagué pêche encore; repasse à 18h55
  • 3 pélicans blancs, en altitude / 
  • Cormorans africains / 
  • 1 pygargue vocifère décolle depuis la berge nord / 
  • 1 milan parasite (à bec jaune) / 
  • 1 héron pourpré sur la berge nord / 
  • 2 aigrettes des récifs se poursuivent / 
  • Goélands bruns / Sternes caugeks / 1 guifette noire / 
  • Après 19h, passée des hérons garde-boeufs, des hérons pourprés et des bihoreaux gris
Jardin-
Touraco gris sur un eucalyptus (17h50) / Entendu 1 calao à bec noir /

Nuit-
Temps: Gouttes de pluie à 19h55 ! Rafales de vent après 22h30 !

4 février-
Matin, 8h15, 1 balbuzard pêcheur () bagué pêche sur le réservoir en longeant à intervalles réguliers la rive bangotine du Lampsar / 1 guifette noire
12h15, 1 camaroptère à dos gris dans la haie de bougainvillées, très agité - attire de nombreux ptits oiseaux dont les bulbuls des jardins, des amarantes du Sénégal et des souïmangas sp., ainsi qu'1 tourterelle maillée
2 pics goertan sur les manguiers
Aprem', 13h, 1 balbuzard pêcheur en vol >amont du Lampsar
Aprem', 14h-15h15, 3+ varans du Nil dont un gros spécimen traînant dans les herbiers un rat de Gambie mort et écorché !
Lampsar-
Sur la rive nord, 1 pygargue vocifère vient boire et lève un héron pourpré; 1 autre pygargue survole la scène. Plus tard, un des pygargue attrape un long poisson et s'éloigne, poursuivi par 1 milan parasite puis une sterne sp. / 2 martinets des palmes croisent dans les environs / Au loin, 2 pélicans blancs et 1 héron cendré en vol / 1 busard des roseaux en chasse /
Herbiers et arbres riverins-
1 martin-chasseur à tête grise / Guêpiers nains / 1 cisticole roussâtre (cri et chant) / 2 amarantes du Sénégal, mâle et femelle à l'abreuvoir / 1 guifette noire passe et repasse en lisière des herbiers /
Lampsar-
1 guifette moustac / Quelques sternes caspiennes et sternes caugeks / Mouettes à tête grise au bain ! / 1+ jacana à poitrine dorée / Quelques cormorans africains / 3 + 6 grands cormorans à poitrine blanche, en vol venant du Lampsar saumâtre>amont Lampsar 'doux'

Soir, 18h45-19h
3 alcyons-pies en vol amont>aval / 1 aigrette des récifs en vol amont>aval / Les hérons garde-boeufs, comme chaque soir en vol aval>amont (utilisent souvent le portique de la SDE pour faire un arrêt) /
1 bihoreau gris vient boire, au milieu des jacanas à poitrine dorée (18h50) / 1 héron cendré à son tour vient boire / 1 chevalier sylvain en vol N>S / 19 dendrocygnes veufs en vol aval>amont / é8 bergeronnettes printanières en vol vers leurs dortoirs des typhaies /
Dans les herbiers-
1 gros varan du Nil digère...
Toujours la cisticole roussâtre et le phragmite des joncs

Nuit du 2-3 février:
~2h, 1 hippopotame amphibie pousse une gueulante !

1 et 2 février:
1 souïmanga à longue queue, mâle nuptial, à la fenêtre !
Herbiers du Lampsar-
1 cisticole roussâtre et 1 phragmite des joncs / 1 coucal du Sénégal
Lampsar-
1 échasse blanche / 1 busard des roseaux / 1 alcyon-pie / Quelques sternes caspiennes / 1+ vanneau éperonné /
Dans le ciel brumeux, 2 + 2 pélicans blancs cerclent
~14h, venant du jardin d'Ibou, 6 à 8 becs d'argent en vol passant.

lundi 25 février 2013

25, novembre-février: la faune de l'impasse Pelloux

2013 02 22. Bango, impasse Gustave Pelloux / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Lampsar d'eau douce. Impasse Gustave Pelloux -

- Les oiseaux vus dans le jardin - et son voisinage:
  1. Faucon (chicquera) à cou roux (falco chicquera ssp. ruficollisred-necked falcon), 1 à 2 ind. / 
  2. Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing), 4 à 6 ind. dont deux couples résidents [jardin d'Ibou] / 
  3. Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), 1 ind. s'abreuvant régulièrement
  4. Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis ssp. senegalensislaughing dove), dont couple résident (cf. photo ci-après) / 
  5. Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens ssp. shelleyi, african mourning dove), dont 1 ind. résident / 
  6. Touraco gris (crinifer piscator, western grey plantain-eater), 2 à 4 ind. /
  7. Coucal du Sénégal (centropus senegalensisSenegal coucal), 2 ind. en couple /
  8. Martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephalagrey-headed kingfisher), 1 ind. /
  9. Martin-chasseur strié (halcyon chelicuti, striped kingfisher), 1 ind. chanteur / 
  10. Huppe fasciée africaine (upupa epops senegalensiswestern african hoopoe), couple en formation / 
  11. Guêpier nain (merops pusillus ssp. pusilluslittle bee-eater), 6+ ind. dont juvéniles/immatures / 
  12. Calao à bec noir (tockus nasutus ssp. nasutusafrican grey hornbill), au moins 3 ind. immatures erratiques dans le quartier / 
  13. Barbion  à front jaune (pogoniulus chrysoconus ssp. chrysoconusyellow-fronted tinkerbird), 2 chanteurs réguliers /
  14. Barbican de Vieillot (lybius vieillotiVieillot's barbet), 1 chanteur régulier /
  15. Barbican à poitrine rouge (lybius dubiusbearded barbet), 3 ind. dont deux adultes et un immature (cf. photo ci-après) / 
  16. Pic goertan (dendropicos goertae ssp. goertaegrey woodpecker), 2 en couple, femelle et mâle / 
  17. Bergeronnette grise (motacilla alba ssp. alba, white wagtail), 2 à 3 ind. /
  18. Pipit des arbres (anthus trivialis, tree pipit), 1 ind. 
  19. Bulbul commun (des jardins, pycnonotus barbatus ssp. inornatus, common bulbul), de 5 à 10 ind. / 
  20. Hypolaïs obscure (hippolais opacawestern olivaceous warbler), 1+ ind. / 
  21. Pouillot véloce (phylloscopus collybitacommon chiffchaff), 2+ ind. / 
  22. Fauvette des jardins (sylvia borin, ssp. boringarden warbler), 1 ind. / 
  23. Crombec sitelle (sylvietta brachyura ssp. brachyuranorthern crombec), 2 ind., probable couple / 
  24. Camaroptère à dos gris (camaroptera brachyura ssp. brevicaudata, grey-backed camaroptera), 1 ind., chanteur / 
  25. Souïmanga à poitrine rouge (chalcomitra senegalensis ssp. senegalensisscarlet-chested sunbird), plusieurs ind. en internuptial /
  26. Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellusbeautiful sunbird), quelques ind. en phase prénuptiale (cf. photo ci-après) /
  27. Gonolek de Barbarie (laniarius barbarus ssp. barbarusyellow-crowned gonolek), 2 ind. (cf. photo ci-après) / 
  28. Moineau domestique (passer domesticushouse sparrow), quelques ind. non nicheurs sur site / 
  29. Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalusblack-headed weaver) / 
  30. Tisserin minule (ploceus luteolus ssp. luteoluslittle weaver), au moins 1 ind. /
  31. Tisserin gendarme (ploceus cucullatusvillage weaver), chanteurs présents dès la floraison et les premières fructifications des manguiers /
  32. Moineau doré (passer luteussudan golden sparrow), nombreux dans le jardin maraîcher voisin (jusqu'à ~80 ind.) /
  33. Capucin bec-d'argent (euodice cantans, african silverbill), peu /
  34. Serin à croupion blanc (serinus leucopygiuswhite-rumped seedeater), quelques ind. discrets /
  35. Amarante du Sénégal (lagonosticta senegalared-billed firefinch), ~5 à 6 ind. réguliers à l'abreuvoir /


Ci-dessus, de g. à d., à la fenêtre du salon maure: tourterelle maillée - barbican à poitrine rouge - souïmanga à longue queue en mue nuptiale
Ci-dessous: gonolek de Barbarie sur le ponton
/ Photos par Frédéric Bacuez



 - Vu dans les herbiers et les roseaux du ponton:
  1. Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron) /
  2. Blongios nain probablement ssp. payesii (ixobrychus minutuslittle bittern), 2 ind., mâle et femelle / 
  3. Râle à bec jaune (amaurornis flavirostrablack crake), au moins 3 ind. / 
  4. Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanusafrican jacana), 3 ind. / 
  5. Martin-pêcheur huppé (alcedo cristata ssp. galeritamalachite kingfisher), 2 ind. /
  6. Cisticole roussâtre (cisticola galactotes, winding cisticola), 2+ ind. dont au moins un chanteur / 
  7. Prinia aquatique (prinia fluviatilisriver prinia) ou/et prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia) / 
  8. Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler), 2+ ind. /
  9. Rousserolle effarvatte (acrocephalus scirpaceus, european reed warbler), 1+ ind. /
  10. Pouillot véloce (phylloscopus collybitacommon chiffchaff), 1+ ind. /
De bien discrètes grenouilles...
Ainsi que les ahanements de 2 hippopotames amphibies - et noctambules, en face du ponton, en lisière des typhaies de la rive nord du Lampsar 'doux', ou aux abords fluviaux du jardin d'Ibou /

Ci-dessous: à g., coucal du Sénégal, les arbres et les roseaux de la maison, le Lampsar amont- à d., crépuscule sur le Lampsar d'eau douce aval
/ Photos par Frédéric Bacuez


















- A domicile... et sous le toit !:
  1. Rat à mamelles multiples /
  2. Varan du Nil (varanus niloticusNile monitor), 5 ind.: deux spécimens adultes, mais aussi deux immatures et un juvénile de l'année - qui viennent souvent se mettre au chaud sous le toit de la maison... /
  3. Serpent des maisons, 1 ind. dans les WC ! /
  4. Ramphotyphlops brame, 1 ind. laborieusement avalé par deux huppes fasciées /
  5. Agames variables des colons / 
  6. Quelques énormes tarentes sp. /
  7. ~80 'guêpes' maçonnes sous la véranda ! /
  8. Araignée(s) du genre selenopidae, ultra-plate et rapide comme l'éclair - inoffensive pour l'homo sapiens [Voir ICI sur Ornithondar] /

dimanche 24 février 2013

24, cinq gyps africains refoulés par les milans parasites

2013 02 24 13h, des vautours (gyps) africains juvéniles dans le ciel du Lampsar bangotin / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango -

MIDI-
Autour de 13h, 5 vautours (gyps) africains (gyps africanus, african white-backed vulture) cerclent en altitude à la verticale de la mosquée de Bango. Dans les thermiques d'un zénith à nouveau très chaud, les grands voiliers sont vite rejoints par un pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican) solitaire, mais aussi et surtout par une meute de milans parasites (à bec jaune, milvus parasitus, yellow-billed kite) qui n'apprécient guère ces intrusions allogènes dans leur ciel du Lampsar bangotin ! Il est vrai qu'en dehors de ces visites caniculaires, ou quand en saison des pluies les charognards remontent vers la Mauritanie pour y rechercher pitance, les vautours ne stationnent pas dans le bas-delta du fleuve Sénégal. Dès qu'un rapace venu du sud ou de l'est fait une incursion dans les parages du village, c'est à chaque fois la même volée de bois vert: qu'il s'agisse d'un gymnogène ou de vautours, ou comme il y a quelques jours de palmistes africains (Voir ICI sur Ornithondar), les milans - accompagnés, encore plus haut dans le ciel bleu, par l'autre locataire des lieux, le pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle)...- font tout pour mettre en déroute la ronde aérienne des vautours du Ndiambour ou du Ferlo. Peu à peu, les charognards, qui sont tous des juvéniles sans collerette blanche, repartent vers l'intérieur des terres en effectuant de larges cercles, avant de fondre en ligne droite, à grande vitesse sans aucun battement d'ailes, sur l'orient sahélien d'où ils étaient venus.

Les vautours sur la Liste rouge

Nota: longtemps indissociables du paysage tropical, toutes les espèces de vautours sont désormais en danger d'extinction, notamment en Asie et en Afrique. Sur la célèbre liste rouge des espèces d'oiseaux en danger ou en voie de disparition - 28 pouvant fréquenter le Sénégal-, 8 des 10 espèces de vautours et apparentés qu'il est aussi possible d'observer dans le ciel sénégalais y sont inscrites: si le palmiste africain (gypohierax angolensis, afrotropical) et le vautour fauve (gyps fulvus, hivernant du paléarctique) ne sont pas ici menacés, l'erratique européen vautour moine (aegypius monachus) et les africains bateleur des savanes (terathopius ecaudatus), vautour africain (gyps africanus) et vautour de Ruppell (gyps rueppellii) sont 'Bientôt menacés / Near Threatened';  les vautour oricou (torgos tracheliotus) et vautour à tête blanche (trigonoceps occipitalis) sont 'Vulnérables / Vulnerable' c'est à dire affectés par un  haut risque de disparition à moyen terme; quant aux vautour percnoptère (neophron percnopterus) et charognard africain (necrosyrtes monachus) - longtemps lié au décor des marchés et villes d'Afrique !-, ils sont désormais 'En Danger/ Endangered', c'est à dire frappés par un très haut risque de disparition dans un futur proche - chose impensable il y a encore quinze ans !

24, le martin-chasseur strié, "mélancolique et langoureux"...

2013 02 24 matin, le martin-chasseur strié "mélancolique et langoureux" / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Lampsar d'eau douce -

MIDI-
  1. Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga rufa, african darter), 3 ind. à 12h50 cerclent au-dessus du Lampsar, d'ouest en est puis d'est en ouest [>Thiolet et fleuve Sénégal] / 
  2. Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), 1 adulte sur le poteau immergé du Lampsar /
  3. Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 1 ind. /
  4. Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 1 ind. en altitude [O>E] /
  5. Milan parasite (à bec jaune, milvus parasitus, yellow-billed kite), 2 ind. /
  6. Vautour (gyps) africain (gyps africanus, african white-backed vulture), 5 ind. cerclent avec 1 pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican) [à la verticale de la mosquée de Bango, Voir ICI sur Ornithondar] /
  7. Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail), 2 ind. en dispute /
  8. Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker), 1 mâle /
  9. Huppe fasciée senegalensis (upupa epopswestern african hoopoe), 1 ind. 'en colère' contre 1 bulbul commun /
  10. Barbican de Vieillot (lybius vieilloti, ssp. rubescens, Vieillot's barbet), 1 chanteur /
  11. Bulbul commun (des jardins, pycnonotus barbatus, common bulbul) /
  12. Gonolek de Barbarie (laniarius barbarus, yellow-crowned gonolek), 1 ind. /
  13. Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird) /
  14. Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch) /

MATIN, 11h15-
Le martin-chasseur strié (halcyon chelicuti ssp. chelicuti, striped kingfisher) est revenu pousser sa mélopée triste sur le fil surplombant les manguiers (cf. photo en haut et vidéo ci-dessous; Voir ICI sur Ornithondar). 

- Charles Baudelaire

samedi 23 février 2013

23, l'adieu au fleuve...

2013 02 23 soir, au coin des contrebandiers, l'adieu au fleuve Sénégal... / Photo par Frédéric Bacuez

* Fleuve Sénégal. Embouchure du bolong de Khaye face à l'Île aux Bois -

SOIR, 16h05-19h15-
A pied.

OISEAUX / 39 espèces vues

Vu:
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican), quelques petits groupes, de 2 à ~10 ind. chaque /
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant) /
  • Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo ssp. lucidus, white-breasted cormorant), remontée de quelques groupes vers leur dortoir de Diawas à partir de 17h35, via le Petit Bras / 
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron) /
  • Héron garde-boeufs (bubulcus ibis, cattle egret) /
  • Aigrette (dimorphe) des récifs (egretta gularis, western reef egret) /
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret) /
  • Grande aigrette (egretta alba, great egret) /
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), assez nombreux le long des berges du fleuve + ~15 ind. dans la steppe du campement de pêche + quelques [bolong de Khaye] /
  • Spatule blanche (d'Europe, platalea leucorodia, eurasian spoonbill), 1 ind. en vol SO>NE via l'Île aux Bois + 6 ind. en vol [Petit Bras>mangroves de Thiolet] + 9 ind. immatures levés du Petit Bras 
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck), envols groupés des rives mauritaniennes à partir de 18h15 [Diawas et Petit Bras du fleuve], dont un groupe de ~12 ind. vient se poser sur la rive du fleuve Sénégal de l'Île aux Bois, en face du Khaye / 
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), 2 ind. piaulent et se tournent autour, au milieu des milans parasites, au-dessus du quartier  + 1 à 2 ind. sur le fleuve - dont un ind. prenant son bain tout en volant (18h), avec délectation, avant de se poser sur un palétuvier de l'Île aux Bois /
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 1 ind. posté sur l'un des deux palétuviers des contrebandiers... S'envole à mon approche /
  • Milan parasite (à bec jaune, milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite) /
  • Busard des roseaux (circus aeruginosus, western marsh harrier), 1 femelle juvénile en chasse [mangroves de palétuviers blancs] / 
  • Grand gravelot (charadrius hiaticula, common ringed plover), 4 ind. /
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing) /
  • Courlis corlieu (numenius phaeopus, whimbrel), 2+ ind. /
  • Chevalier gambette (tringa totanus, common redshank), 2 ind. se poursuivant, et un ind. en début de mue printanière en compagnie d'un aboyeur /
  • Chevalier aboyeur (tringa nebularia, common greenshank), 2 ind., dont un ind. en compagnie d'un gambette /
  • Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), 1 ind. /
  • Tournepierre à collier (arenaria interpres, ruddy turnstone), 1 ind. / 
  • Goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull), dont immatures, quelques groupes tous en vol E/SE-O et S>N  /
  • Goéland railleur (larus genei, slender-billed gull) /
  • Mouette rieuse (larus ridibundus, black-headed gull), 1 ind. en fin de plumage d'hiver, en vol  S>N [fleuve] /
  • Sterne caspienne (sterna caspia, caspian tern) /
  • Sterne royale (sterna maxima, royal tern)  /
  • Sterne caugek (sterna sandvicensis, sandwich tern) /
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove) /
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher), 7+ ind. /
  • Guêpier nain (merops pusillus ssp. pusillus, little bee-eater), un groupe de 14 ind. veut traverser le fleuve [>Île aux Bois] / 
  • Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller), 1 ind. [mangrove de palétuviers blancs] /
  • Cochevis huppé (galerida cristata, crested lark) /
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin), deux groupes passant S>N, ~10 ind. par groupe /
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail) /
  • Bergeronnette ibérique (motacilla iberiae, spanish wagtail), 1 ind. en plumage quasi nuptial ! /
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird), mâle et femelle /
  • Pie-grièche à tête rousse (lanius senator, woodchat shrike), 1 + 1 ind. /
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. melanocephalus, black-headed weaver) / 

vendredi 22 février 2013

22, le directeur des parcs nationaux se balade en autogire

2013 02 22, l'autogire du DPN sénégalais au-dessus du Lampsar bangotin / Photo par Frédéric Bacuez

* De la Somone au Lampsar -

Depuis un certain temps au-dessus du Sine Saloum, de la Somone, des falaises de Popenguine, et maintenant du bas-delta du fleuve Sénégal, deux singuliers engins plutôt bruyants survolent les paysages naturels et/ou classés du pays. Hier, un équipage européen conduisait un autogire tout noir à la verticale de Bango et des mangroves de Thiolet; ce matin, c'est un semblable gyrocoptère cette fois immaculé, conduit par un homme blanc, qui survole la plaine de Biffeche, le fleuve Sénégal et les deux Lampsar de Bango: à basse altitude, le bruit du moteur et les pales nerveuses jettent un froid sur la gente ailée des typhaies et des bolongs: dendrocygnes, aigrettes et hérons n'apprécient que modérément les va et viens de notre duo à brasseurs dont l'hôte de marque prend des photos de ce que l'autogire passe en revue agitée, à l'aide de son petit appareil numérique...

Nota: c'est écrit dessus ! La Direction des parcs nationaux du Sénégal - ou son Directeur...- semble avoir fait l'acquisition d'un autogire, le nec plus ultra de l'ULM. Une langue forcément mesquine me susure que le patron ne fait plus un saut-de-puce sans le bi-place, pour contempler d'en haut tout l'oeuvre de sauvegarde du patrimoine sénégalais accompli par ses hommes, en bas. Comme en démocratie il est toujours de bon ton, à chaque alternance de 'régime', de promettre que tout va changer - afin que rien ne change (pour les mêmes), notre DPN ne fait en réalité que donner corps aux délires d'un ancien ministre de l'environnement d'Abdoulaye Wade, Djibo Ka. Ex ministre de l'Intérieur d'Abdou Diouf et fin connaisseur de la transhumance politique, celui-ci avait décidé que désormais chaque parc et réserve de faune du pays serait doté d'un aérodrome ou d'un terrain d'aviation afin que, je cite l'article de presse qui rapporte avec enthousiasme l'annonce, "qu'un touriste (puisse) à bord de son aéronef  'faire le tour de ces parcs en trois jours'"... *1 Comme il n'y a plus guère que des babouins et des phacochères, dans lesdits parcs, et que les touristes ne possèdent pas tous d'avion privé, ou de gyrocoptère, ou même d'ULM, ces trois jours risquent fort d'être un peu longs et... onéreux pour le safari aéroporté ! Quant à l'utilité de ce genre d'aéronef(s) dans la surveillance des sites, ou dans la lutte anti-braconnage (on devrait dire anti-coupe de bois, mais bon...), je ne vois pas l'intérêt de ce jouet un tantinet suranné à l'ère des drones: le bruit contre le silence des pilleurs de la nature, ça vaut tout de même son pesant de cauris ! Et lorsqu'on voit combien coûtent les stages de pilotage de ces machins volants, en cet hiver 2013 à Saly*2, on se dit que les maigres xalis du ministère et de la direction des parcs nationaux pourraient être plus utiles à doter en véhicules et en matériels de communication leurs agents du terrain, mal payés, mal équipés, pas considérés... Il faut redescendre sur terre. Il est vrai que l'onirisme est une vieille lune sénégalaise - et francophone: à l'époque de l'inénarrable colonel Dupuy - bientôt un demi-siècle !- on était déjà convaincu que le Sénégal, c'était le must en matière de tourisme faunistique... On comprend qu'aujourd'hui on ne fasse rien ou presque pour sauver ce qui reste du Niokolo Koba ou des ultimes chimpanzés du Kédougou; mais qu'on préfère les enclos à barbelés pour des bestiaux qui ont peu de chance d'être réintroduits puisqu'il n'y aura plus, au Sénégal d'ici vingt ans, un seul espace de nature originelle. Et plus un seul des "Big Five" emblématiques de l'Afrique 'éternelle': il n'y a plus de damalisque vivant, plus d'autruche et de girafe en liberté, plus que des traces de deux à trois éléphants terrorisés, plus d'élan de Derby et de lycaon sauf dans la doxa officielle... A l'exception de quelques dizaines de lions faméliques qui tournent en rond dans le Niokolo Koba grignoté de tous cotés, les fauves ne prospèrent aujourd'hui que chez les politiques et les affairistes. Dans les brousses et les champs du pays, il y a moins d'espèces de mammifères que dans la campagne la plus artificialisée de n'importe quelle contrée d'Europe ! Mais on a des autogires, ça en jette et ça fait pro, c'est ce qui compte !  

*2 Voir Horn-ULM Sénégal
Voir aussi la DPN sur le site du ministère de l'Environnement, ICI, très administratif et rétro à souhait, d'un ennui... Avec la photo d'un éléphant, une espèce réduite à quelques empreintes fantomatiques au Sénégal !

En novembre, 'il' abat une cigogne noire, juste pour le plaisir !

2013 01 12. Cigogne noire survolant le 'marais de Mboubeune'...  tout près du lieu du crime / Photo par Frédéric Bacuez

* Plaine de Biffeche. Derrière les casiers rizicoles -

Ornithondar apprend ce jour, de sources fiables, qu'une cigogne noire (ciconia nigra, black stork) a été abattue à la mi-novembre 2012 par un braconnier bien connu de Bango, à proximité des casiers rizicoles du village, à quelques kilomètres dans la plaine de Biffeche entre le Maroum Diassik et Mboubeune. L'échassier, espèce menacée et intégralement protégée, a été tué, ainsi qu'une aigrette blanche, alors qu'un petit regroupement d'ardéidés avec deux cigognes noires arpentait le bas-fond poissonneux en cours d'assèchement. Le sieur Alioune D. avait accompagné des 'frère' et 'amie' riziculteurs dans leurs champs juste après la moisson, emportant son fusil qui ne le quitte jamais quand le 'chasseur' descend en brousse... Laissant les agriculteurs à leurs (pré)occupations terriennes, Alioune avait tôt fait de remarquer la provocation des oiseaux surexcités, à quelques arpents de distance... Poum poum ! Voilà notre fine gâchette vite revenue du champ de tir, avec ses deux proies - aussitôt déplumées in situ, dans le casier des céréaliers !

Nota: Alioune D. est un chic type, m'a t-on dit; certes du genre "macho" (sic), mais chic. Un bon gars sympa, quoi ! Peu enclin à tremper les mains dans la glaise, le terreau ou le fumier, ou dans le ciment, encore moins dans les caniveaux; un gars qui aime les émotions fortes, l'odeur de la poudre et le fumet de la brousse... Amoureux transi de son fusil; grand chasseur de phacos devant l’Éternel. Toujours prompt à rendre service: Alioune D. sait parfaitement que les expatriés toubabs et leurs jeunes développeurs - et développeuses à peine sorties de l'école !- sont prêts à toutes les expériences exotiques, bien disposés à bourse délier pour goûter du suidé, ce porc impie que les mahométans méprisent et ne mangent pas. Enfin... pas tous les mahométans du cru : outre les Casaçais - ceux de l'exubérante Casamance égarés dans cette toundra sablonneuse, ou les Sérères pas encore convertis, qui eux ont la permission d'en souper, il y a surtout les musulmans-du-jour et les musulmans-de-la-nuit, ceux qui depuis la grand'ville activent leurs relations pour se faire acheminer de la viande de brousse, directement à la maison. Et plus la demande se fait pressante, plus l'offre doit s'organiser: c'est ainsi que notre ami Alioune s'est mis en cheville avec le dénommé Didier, gérant toubab d'une taverne quasi exclusivement fréquentée par d'autres toubabs, noctambules insulaires de Saint-Louis, au premier rang desquels nos p'tits développeurs ! Les deux amis font d'abord dans l'oignon - comme si on en manquait, de l'oignon, dans le pays !?... Mais si le temps le leur permet, nos deux comparses s'offrent des virées pétaradantes en brousse où il ne fait pas bon, alors, d'être à plumes ou à poils... Alioune, en fin connaisseur du terrain sahélien - le toubab véhiculé est son chauffeur !- et si les munitions ne font pas défaut, ne lésine pas sur la consommation des cartouches: un vrai ball-trap ! Tout ce qui bouge, vole ou se meut a droit à sa volée de grenailles, et tant pis si au petit bonheur la chance il fait tomber du ciel un rapace ou un échassier en voie de disparition, protégé par la Loi. La loi, sur le terrain, c'est lui. Vu que l'agent assermenté en charge de traquer le braconnier - ou le bûcheron illégal...- est plutôt du genre casanier, au bureau ou en séminaire, au mieux à un poste fixe de contrôle routier à l'entrée de la ville, assis sur son banc et baillant aux corneilles sous le béret vert, Alioune et ses accointances ne risquent pas de tomber nez à nez sur un commando du ministre Haïdar El Ali. Sauf que, l'an passé, un blitzkrieg de je ne sais quelle police sur le domicile d'Alioune prouve - tout de même !- que notre chic type un brin macho est "connu des services"... On se demande néanmoins si nos pandores de l'environnement ne s'y sont pas rendu à reculons ou armés de mégaphones pris à la mosquée du coin, car la rumeur dit que leur braco a eu le temps de planquer chez ses voisins le "gros oiseau" qu'il avait rapporté de sa dernière promenade armée, ainsi que tout le harnachement qui allait avec le volatile, bagues et traqueur satellitaire... précautionneusement mis sous terre... On n'est jamais assez prudent, quand on est chasseur...

Pollutions: appel à témoignages photo par France24



















Ci-dessus: Saint-Louis-du-Sénégal; à g., 2012 10 25 sur la plage de l'Hydrobase - à d., 2012 10 24 à Guet N'Dar / Courtesy photos par Eddy Graëff pour Ornithondar

" L’équipe des Observateurs, le site de journalisme participatif de France 24 (http://observers.france24.com/fr), lance un appel à témoignages. Est-ce que, là où vous habitez, les rues, les rivières ou les mers sont particulièrement polluées ou sales ? Si oui, nous vous invitons à les prendre en photo et nous les envoyer, avec une petite description, à: http://observers.france24.com/fr
Merci beaucoup !
---
Hello,
We at the Observers, France 24’s citizen journalism site (http://observers.france24.com/en), would like to ask all our contacts a simple question: Where you live, are the streets, rivers or seashores particularly polluted or dirty? If so, we invite you to take a photo or two of this and send them, along with a short description, to observers@france24.com.
Thank you very much, and have a nice day!
---
مرحبا بالجميع
فريق الموقع الإسهامي مراقبون التابع لقناة فرانس 24 يدعوكم للمشاركة بشهاداتكم. هل الشوارع أو الأنهار أو الوديان أو البحار ملوثة كثيرا في مكان عيشكم ؟ observers@france24.com. إن كان الأمر كذلك ندعوكم لالتقاط صور لهذه الأماكن مع شرح صغير وإرسالها على
.لا تنسوا إرفاق رقم الهاتف الخاص بكم شكرا جزيلا "

Avec le bon vent d'Ornithondar...:
Témoins du/au Sénégal, à vos appareils photo, le pays est un Eden... pour ce genre d'images ! 

jeudi 21 février 2013

19-21, le Lampsar à la passée du soir: hérons pourprés, bihoreaux, garde-boeufs et dendrocygnes par centaines

2013 02 21 19h15, la passée du soir des dendrocygnes veufs au-dessus du Lampsar, de l'aval vers l'amont... / Photo par Frédéric Bacuez

* Lampsar d'eau douce -

- 2013 02 21:

SOIR, 18h-18h30-

La huppe fasciée ouest-africaine (upupa epops ssp. senegalensiswest african hoopoe) a régulièrement pupulé tout l'après-midi, jusqu'à plus de 18h30 !
Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish eagle), 1 ind. perché sur la rive nord du marigot  
Héron cendré (ardea cinerea, grey heron), 1 ind. perché sur le poteau immergé habituellement utilisé par les cormorans et... le pygargue... (cf. photo ci-dessous)


2013 02 21 18h45 sur le Lampsar 'doux', le héron cendré a piqué la place du pygargue !...
/ Photo par Frédéric Bacuez


La passée des dendrocygnes veufs (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck, cf. photos en haut et ci-après), des cormorans africains (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), de 2 grands cormorans à poitrine blanche (phalacrocorax carbo ssp. lucidus, white-breasted cormorant), des hérons garde-boeufs (bubulcus ibis, cattle egret) et divers ardéidés, des hérons pourprés (ardea purpurea, purple heron) et des bihoreaux gris (nycticorax nycticorax, black-crowned night heron) [tous de l'aval vers l'amont] tandis que vrombit un autogire tout noir conduit par deux Blancs... (Voir ICI sur Ornithondar)
Coliou huppé (à nuque bleue, urocolius macrourusblue-naped mousebird), 1 ind. en vol par-dessus le marigot [S>N] /

Ci-dessous: 2013 02 21 18h50, la passée des dendrocygnes au-dessus du Lampsar, de l'aval vers l'amont 
/ Photos par Frédéric Bacuez




Spatule (blanche) d'Europe (platalea leucorodia, eurasian spoonbill), 4 ind. remontent le fleuve Sénégal en vol S>N /
Petit gravelot (charadrius dubiuslittle ringed plover), 1 ind. en vol passant S>N / Chevalier guignette (actitis hypoleucoscommon sandpiper), 1 ind. /

- 2013 02 20:
Temps: frais, ciel d'un bleu pur... Forte rosée aurorale.

9h30, un jeune varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor) prend le soleil, agrippé au mur de la face est de la maison
Jardin: 1 pouillot véloce (philloscopus collybita, common chiffchaff) / 1 hypolaïs obscure (hippolais opaca, western olivaceous warbler) / 1 coucal du Sénégal (centropus senegalensis, Senegal coucal) / 1 gonolek de Barbarie (laniarius barbarus, yellow-crowned gonolek) /

- 2013 02 19:
Temps: frais, ciel d'un bleu (presque) 'marocain'...

MIDI-
Quelques pélicans blancs (pelecanus onocrotalus, great white pelican) et 1 balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey) dans le ciel lampsarien
1 pipit des arbres (anthus trivialis, tree pipit) en vol

SOIR-
Temps: 19° à 19h15, sur le ponton dans le vent du nord/nord-est

1 pygargue vocifère (haliaeetus vocifer) à la cime du grand filao voisin, dans le vent

Passée des dendrocygnes veufs* (dendrocygna viduata, cf. photos ci-dessus) particulièrement longue et dense, de 16h à 20h !!
Au crépuscule, 1 jacana à poitrine dorée (actiphilornis flavirostra, african jacana) chasse 1 bihoreau gris (nycticorax nycticorax) posté au bord du trou d'eau ouvert dans la roselière par mon voisin Ibou le jardinier !
Passée des hérons pourprés (ardea purpurea), des bihoreaux gris (nycticorax nycticorax) et des hérons garde-boeufs (bubulcus ibis) par dizaines !

* Voir aussi sur Ornithondar2013/01/24 La passée des dendrocygnes, c'est reparti !


2013 02 19 18h30, le vent atlantique dans les eucalyptus, le ciel bleu pur, un petit air marocain sur le Lampsar bangotin...
/ Photo par Frédéric Bacuez

21, deux huppes fasciées s'offrent un ramphotyphlops brame

2013 02 21 midi, deux huppes fasciées s'offrent un ramphotyphlops ! / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Lampsar d'eau douce -

MIDI-
Les deux huppes fasciées (upupa epops, hoopoe) qui fréquentent les parages, en couple nuptial depuis quelques jours, arpentent et sondent en sifflotant les sables de la cour, sous les manguiers. L'une d'elles en extirpe ce qui ressemble à un lombric de couleur sombre: il s'agit en réalité d'un (rampho)typhlops brame (ramphotyphlops braminus, flower-pot blind snake), l'un des plus petits serpents au monde - 6 à 15cm pour un diamètre de 1,5 à 4mm, aveugle et parfaitement inoffensif même si le reptile se défend ici comme un beau diable, s'agitant et tentant de mordre pour ne pas finir au fond du gosier du Symorg (cf. photos ci-dessous) ! A plusieurs reprises, la huppe est contrainte de lâcher prise, et même de régurgiter sa proie inhabituelle. Ce relâchement a tôt fait d'attirer un jeune margouillat (agame commun, agama agama, rainbow agama) qui n'a rien perdu de la partie de chasse et court à toute vitesse vers la victime au sol; la huppe sursaute et gonfle sa crête, mais le lézard n'arrive pas, lui aussi, à avaler ou emporter le corps lisse et luisant ! La seconde huppe arrive et tente de prendre les choses en... bec: les deux amants saisissent tour à tour le (rampho)typhlops, le lancent en l'air et tentent de l'achever en l'étouffant sous le bec, puis s'échangent régulièrement le petit serpent comme une offrande (cf. photo en haut de notule). A la fin, l'une d'elles s'envole avec la proie enfin inanimée et pendante dans le bec; la huppe s'installe sur la branche d'un manguier et ingurgite définitivement l'infortuné (rampho)typhlops. La voici repue, elle fait son rôt - à deux reprises, entre deux toilettages méticuleux. Les paupières du célèbre oiseau deviennent lourdes: c'est l'heure de la sieste digestive (cf. photo en bas à d.)...

Ci-après: 2013 02 21, un couple de huppes fasciées s'offre un  typhlops puis digère... 
/ Photos par Frédéric Bacuez




















" Dans une vision que j'eus, se trouva une huppe, perchée et se préparant à avaler une proie. La distance qu'il y avait de l'extrémité de son bec, où elle tenait un ver, à son gosier, par où il devait passer, me jeta dans une méditation indicible, constamment renforcée par celle de l'oiseau immobile..."

- Henri Michaux, rapporté par l'ami Thibault Germain alias Thige



mercredi 20 février 2013

20, nos mouettes rieuses d'Europe ont leur capuchon nuptial

2013 02 20 17h, laridés sur le Lampsar d'eau douce: mouettes rieuses, mouettes à tête grise, goéland d'Audouin
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Lampsar d'eau douce, de Bango à l'île aux hippopotames -

SOIR, 16h55-18h55-
En pirogue à moteur. Avec Chantal, Véronique, Sidiki.

OISEAUX / 33 espèces vues

Nota: une fois de plus, pas d'hippopotame(s) visible(s):  les nombreuses trouées dans les lisières de typhas laissent deviner que nos deux mastodontes sont, en cette fin d'après-midi, encore au plus profond des vastes roselières... Sur le Lampsar, des dizaines de laridés sont au repos, en fait en pleine séance collective de toilettage: les africaines mouettes à tête grise (larus cirrocephalus ssp. poiiocephalus), mais aussi des hivernants du Paléarctique: quelques goélands bruns (larus fuscus), immatures et adultes, le (de moins en moins) rare goéland d'Audouin (larus audouinii), jeunes de 1ère et 2e années, et plusieurs mouettes rieuses (larus ridibundus) qui arborent déjà leur capuchon nuptial noir avant même de regagner leur région de nidification, au nord du Sahara, dans les prochains jours.

Vu:
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalus, great white pelican), 4 + 2 ind. en vol /
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), dont plusieurs groupes en vol E>O à la passée du soir /
  • Crabier chevelu (ardeola ralloides, squacco heron) /
  • Héron garde-boeuf (bubulcus ibis, cattle egret) /
  • Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret) /
  • Grande aigrette (egretta alba, great egret) /
  • Héron cendré (ardea cinerea, grey heron) /
  • Héron pourpré (ardea purpurea, purple heron) /
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey), ~3 ind. dont le juvénile de 1ère année habituel + 1 ad. femelle +  ind. non identifié /
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 3 ind.: le couple et leur juvénile au nid [chez Gatien Dardenne], maman et son gros bébé - qui vole depuis plusieurs semaines-, sur l'aire; papa, à l'écart, sur l'eucalyptus défeuillé qui sert de tour de guet /
  • Elanion blanc (elanus caeruleus, black-shouldered kite), 1 juvénile en vol du soir / 
  • Milan parasite (à bec jaune, milvus migrans ssp. parasitus, yellow-billed kite) /
  • Busard cendré (circus pygargus, Montagu's harrier), 1 mâle adulte /
  • Busard des roseaux (circus aeruginosus, western marsh harrier), 3 à 4 ind. dont un mâle tout près [au-dessus des herbiers de la maison] /
  • Jacana à poitrine dorée (actophilornis africanus, african jacana) /
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosus, spur-winged lapwing) /
  • Bécassine des marais (gallinago gallinago, common snipe), 1 ind. en vol /
  • Goéland d'Audouin (larus audouinii, Audouin's gull), quelques ind. de 1ère et 2e années /
  • Goéland brun (larus fuscus, lesser black-backed gull), adultes et immatures /
  • Mouette rieuse (larus ridibundus, black-headed gull), dont plusieurs ind. arborant déjà leur capuchon nuptial /
  • Mouette à tête grise (larus cirrocephalus, grey-headed gull), capuchons de toutes les phases /
  • Sterne caspienne (sterna caspia, caspian tern) / 
  • Guifette moustac (chlidonias hybrida, whiskered tern), 1+ ind. /
  • Coucal du Sénégal (centropus senegalensis, Senegal coucal), 1 ind. [île aux hippos] /
  • Martinet des maisons (apus affinis, little swift) /
  • Alcyon pie (ceryle rudis, pied kingfisher), 1 ind. / 
  • Guêpier nain (merops pusillus, little bee-eater) /
  • Irrisor noir (rhinopomastus aterrimus, black scimitarbill), 1 ind. en vol N>S par-dessus le Lampsar  /
  • Hirondelle de rivage (riparia riparia, common sand martin) / 
  • Bergeronnette printanière (motacilla flava, yellow wagtail) / 
  • Tarier pâtre africain (saxicola torquatus ssp. moptanus, african stonechat), 1 mâle [île aux hippos] /
  • Traquet motteux (oenanthe oenanthe, northern wheatear), 1 ind. [île aux hippos] /
  • Moineau doré (passer luteus, sudan golden sparrow), quelques vols / 
Île aux hippos: tapis herbacé récemment retourné comme une moquette par un ou des phacochères (phacochoerus africanus)

mardi 19 février 2013

19, un grand cormoran hameçonné, libre mais condamné

Ci-dessus: 2013 02 19 soir, 18h30, un grand cormran à poitrine blanche retenu par un hameçon et un bout de filet de pêche !
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Lampsar d'eau douce -

SOIR-
A 18h30 au pied de mon ponton, un grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax carbo ssp. lucidus, white-breasted cormorant) est retenu aux racines d'un arbre riverain des herbiers par un résidu de filet de pêche relié à un hameçon planté dans le jabot de l'infortuné (cf. photos ci-dessus et dessous) ! Je descends dans l'eau pour tenter de récupérer le cormoran qui tire de toutes ses forces sur le nylon; celui-ci se libère des racines au moment où mes bras allaient saisir le palmipède; cahin-caha l'oiseau s'enfonce dans les herbes en traînant l'attirail, qui le gêne et s'accroche partout. Le temps d'enfiler ma combinaison imperméable, il est déjà derrière le rideau de typhas, sur les tas d'herbes aquatiques qui flottent. Impossible de l'approcher, il s'enfonce toujours plus dans l'eau et les herbes, près du marigot où je perdrais pied... Le cormoran est probablement condamné, il mourra par incapacité de se nourrir, ou définitivement prisonnier d'un taillis; ou dévoré par... l'un des nombreux varans des lieux !

Ci-dessous: 2013 02 19 18h30, grand cormoran condamné par l'absorption d'un hameçon relié à un bout de filet 
/ Photos par Frédéric Bacuez


















Nota: les oiseaux payent un lourd tribut à l'abandon dans la nature des filets de pêche usagés et à l'utilisation des hameçons à tout propos, en quantité industrielle. Les enfants désoeuvrés de Bango, qui sont l'avenir très sombre de leur village, comme tant d'autres le sont pour le pays - ce n'est en tout cas pas ici "la faute à Rousseau", encore moins "à Voltaire" !- passent leurs journées d'hiver à pêcher les oiseaux à partir de la digue qui divise le Lampsar (cf. photo ci-après à d.). Piégeant les poissons, qu'ils récupèrent lors de la remontée des grandes sennes de leurs aînés, d'un ou plusieurs hameçons reliés à un long filin de nylon, ils font tournoyer le traquenard au-dessus de leurs petites têtes pour le lancer au plus loin dans les eaux du marigot; ils se cachent ensuite dans le fond des pirogues amarrées et tirent l'appât lentement pour faire croire aux oiseaux piscivores que ces poissons-là sont bien vivants. Les sternes caspiennes (sterna caspia) et caugeks (sterna sandvicensis), les cormorans africains (phalacrocorax africanus) et à poitrine blanche (phalacrocorax lucidus, cf. photo ci-après au centre), et dans une moindre mesure des mouettes ou des goélands s'y laissent souvent prendre et sont alors tirés à toute vitesse par les gamins, aux anges, tandis que les pauvres bêtes freinent de leurs ailes et boivent la tasse... Parfois, l'oiseau se libère in extremis de son hameçon, probablement après que celui-ci a tout de même déchiré langue, chairs et jabot des miraculés... Nombre d'oiseaux survivent et finissent d'ailleurs éclopés, pas seulement à cause de l'oisiveté des enfants; partout des déchets solides, plastique ou métalliques jonchent les plages, les berges des cours d'eau et des lagons; partout des résidus de filets ou des filets entiers, parce que déchirés, sont jetés par les pêcheurs eux-mêmes dans le fleuve ou sur les rives de leur 'lieu de travail': j'observe régulièrement des limicoles, des échasses blanches (himantopus himantopus), des chevaliers aboyeurs (tringa nebularia) et des spatules d'Europe (platalea leucorodia), estropiés et claudicants. Parfois, noyés ou l'estomac crevé par les hameçons avalés, des cormorans, des hérons et autres ardéidés parsèment les rives du grand fleuve Sénégal. Plus souvent, comme dans la petite baie de Khaye, ce sont les filets dormants, immergés aux trois-quarts et maintenus par des piquets installés par leurs parents, qui permettent aux adolescents inoccupés de profiter de l'aubaine: les sternes caugeks qui plongent pour attraper leur  proie se prennent souvent dans les mailles (cf. photo ci-dessous à g.); elles finissent vite, après avoir été égorgées dans les règles de l'art mahométan, dans la marmite du soir, pour accompagner l'ataya et la marie-jeanne indigène !

Ci-dessous, 2013 01 10
à g., sterne caugek prise au piège d'un filet dormant, baie de Khaye 
- au centre, grands cormorans à poitrine blanche attirés par les appâts hameçonnés, Lampsar saumâtre 
- à d., les petits pêcheurs d'oiseaux de Sénégal 2013 !
/ Photos par Frédéric Bacuez

Nombre total de pages vues