" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 31 décembre 2013

Décembre, quelques notes d'ornithologie bangotine... 2/3

2013 12 15 aprem', pic goertan femelle sur tronc de prosopis africana / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Impasse Gustave Pelloux: 'Chez Eddy & Fatou' -

Quelques observations ornithologiques du mois de décembre 2013:

Jardin de 'Eddy & Fatou'
  • Epervier shikra (accipiter badius ssp. sphenurusshikra), 1 ind. juvénile/immature (Voir ICI sur Ornithondar), très visible les 12 9 et 10 chassant dans le jardin ou installé à l'abreuvoir (cf. photo ci-après) - absent à partir de la deuxième quinzaine du mois
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), sur le toit et probablement sur le sable du jardin, près de l'abreuvoir, la nuit...
  • Tourterelle maillée (streptopelia senegalensislaughing dove, cf. photo ci-après), 3 ind. - capables de pourchasser les coucals afin de les éloigner !
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiens, african mourning dove), cc à la balançoire (12 7)...
  • Touraco gris (crinifer piscatorwestern grey plantain-eater), 1 ind. sur la balançoire (12 14)
  • Coucal du Sénégal (centropus senegalensisSenegal coucal), 2 ind. - dont ind. faisant actes de soumission à l'autre... (voir ICI sur Ornithondar)
  • Calao à bec noir (tockus nasutusafrican grey hornbill), 1 ind. immature dans le jardin (12 2)
  • Martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephala, grey-headed kingfisher), 1 ind. au coucher de soleil (12 28, 18h15)
  • Huppe fasciée (upupa epops ssp. senegalensiswest african hoppoe), cc toujours en parade nuptiale - moins de pupulements cependant, en particulier en deuxième quinzaine du mois
  • Barbican de Vieillot (lybius vieilloti ssp. ?, Vieillot's barbet), 1 ind. (12 7) saisit au sol des morceaux de pastèque !
  • Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker), 1 ind. femelle sur le tronc et les branches d'un vieux prosopis (12 15 15h40, cf. photo en haut de notule), chassée de l'arbre par de jeunes agames !
  • Bergeronnette grise (motacilla albawhite wagtail), 2 ind. [de la ruelle à la cour...]
  • Bulbul commun (pycnonotus barbatus ssp. inornatuscommon bulbul), clan de 6 à 8 ind. omniprésents
  • Hypolaïs obscure (iduna opacawestern olivaceous warbler), 1 ind. beaucoup moins visible qu'en novembre - et devenue silencieuse (voir ICI sur Ornithondar)
  • Hypolaïs pâle (iduna pallida, eastern olivaceous warbler), 1 possible ind. (12 2), plus petit que iduna opaca, dans les strates basses des arbres de faible taille (voir aussi ICI sur Ornithondar)
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybitacommon chiffchaff), très irrégulièrement à l'abreuvoir, souvent avec les camaroptères chassant au bas des haies de bougainvillées
  • Camaroptère à dos gris (camaroptera brachyura ssp. brevicaudatagrey-backed camaroptera)
  • Cratérope brun (turdoides plebejus ssp. platycircabrown babbler), 4+ ind., surtout entendus au crépuscule lors des retrouvailles quotidiennes et bruyantes au dortoir (voir ICI sur Ornithondar)
  • Souïmanga à poitrine rouge (chalcomitra senegalensisscarlet-chested sunbird), dont mâle nuptial
  • Souïmanga à longue queue (cinnyris pulchellus, beautiful sunbird), ind. internuptiaux
  • Gonolek de Barbarie (laniarius barbarusyellow-crowned gonolek), 3 ind. 
  • Choucador à oreillons bleus (lamprotornis chalybaeus, greater blue-eared starling), 2 ind. font la loi (12 15) et agressent les cratéropes bruns
  • Choucador à longue queue (lamprotornis caudatuslong-tailed glossy starling), cc
  • Moineau doré (passer luteusSudan golden sparrow), jusqu'à 3 mâles en plumage nuptial près de l'abreuvoir, avec les tisserins et les bulbuls - dont premier mâle visible le 12 20
  • Moineau domestique (passer domesticus ssp. indicus, house sparrow)
  • Tisserin gendarme (ploceus cucullatusvillage weaver), mâles immatures arrachant des fibres de palmes pour s'exercer à la construction de nids
  • Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalisblack-headed weaver), internuptiaux venant des rives du Lampsar
  • Tisserin minule (ploceus luteoluslittle weaver), internuptiaux
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegalared-billed firefinch)
  • Capucin bec-d'argent (euodice cantansafrican silverbill), dont 2 adultes nourrissant 3 juvéniles dépendants dans un citronnier [d'une cour voisine], avec des amarantes
  • Combassou du Sénégal (vidua chalybeatavillage indigobird), 1 mâle toujours en tenue nuptiale, régulièrement à l'abreuvoir, brièvement, avec 1 femelle de son harem (12 5)
  • Serin à croupion blanc (serinus leucopygius ssp. riggenbachiwhite-rumped seedeater)

2013 12 15, jeune épervier shikra à l'abreuvoir / Photo par Frédéric Bacuez

Entendu:
Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensis, Senegal thick-knee) / Chouette effraie (tyto alba ssp. affinisbarn owl), notamment autour de minuit dans la nuit du 23 au 24 décembre ! / Calao à bec noir (tockus nasutus, african grey hornbill) / Pic goertan (dendropicos goertae, grey woodpecker) / Coliou huppé (urocolius macrourusblue-naped mousebird), 'plaintes' dans la canopée des vieux prosopis /

AUTRES:
  • Genette commune (genetta genetta, common genet), 1 ind. mâle (Voir ICI sur Ornithondar)
  • Cricétome des savanes (rat géant de Gambie, cricetomys gambianis), 1 ind. pris par le piège photographique nocturne
  • Epomophore de Gambie (epomophorus gambianis, gambian epauletted fruit bat), au moins 1 ind. entendu irrégulièrement tout au long du mois (voir aussi ICI sur Ornithondar)
  • Microchiroptères sp. indéterminées
  • Agame commun des colons (agama agama), immatures et subadultes un peu partout
  • Sélénops (selenops sp. peregrinator ?, wall crab spider), 1 ind. (voir aussi ICI sur Ornithondar)

Alentour - et dans le ciel bangotin...
  • Pélican blanc (pelecanus onocrotalusgreat white pelican)
  • Tantale ibis (mycteria ibis, yellow-billed stork), 2 ind. en vol par-dessus Bango [>Mauritanie]
  • Vautour charognard (necrosyrtes monachus, hooded vulture), 1 ind. en vol par-dessus Bango [caserne militaire>E] (12 26 11h du matin)
  • Pygargue vocifère (haliaeetus vociferafrican fish eagle)
  • Milan parasite (milvus parasitus, yellow-billed kite)
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing)
  • Calao à bec noir (tockus nasutusafrican grey hornbill), 1 ind. sur eucalyptus riverain du Lampsar [jardin d'Ibou]
  • Perruche à collier (psittacula krameri ssp. kramerirose-ringed parakeet), 2 cc réguliers dans les eucalyptus de l'impasse + 1 ind. sur eucalyptus riverain du Lampsar [jardin d'Ibou] 
  • Martinet des maisons (apus affinis ssp. aerobates, little swift), groupe de ~60 ind. au-dessus du Lampsar d'eau douce
  • Travailleur à bec rouge (quelea quelea, red-billed quelea), bandes passantes SO>NE

* Saint-Louis-du-Sénégal -

MATIN-
Pélican blanc (pelecanus onocrotalus), 1 ind. solitaire nage et se nettoie le plumage au gré de l'eau, près du pont Faidherbe + 1 ind. en vol [Khor] / Balbuzard pêcheur (pandion haliaetus), 1 ind. juvénile en pleine ville, faisant des aller et venues au-dessus des berges de Sor, à la verticale des jardins décatis à l'entrée du pont Faidherbe / Goéland d'Audouin (larus audouinii), 1 ind. juvénile au large du pont Faidherbe / Sterne caugek (sterna sandvicensis), quelques ind. pêchant ici et là [fleuve Sénégal, aval et amont du pont Faidherbe] /  Corbeau pie (corvus albus), 11 ind. [Ecole de l'Elevage, corniche de Sor] + 4 ind. [Cité Vauvert] /
Et, sans doute {obs. depuis un taxi}, 1 faucon pèlerin (falco peregrinus) perché au sommet d"une cheminée abandonnée [Khor]

lundi 30 décembre 2013

27 & 30, le marais a digéré l'ancienne décharge sauvage...

Ci-dessus: 2013 12 30, 10h d'un matin frais dans le marais recouvré:
martin-chasseur à tête grise derrière l'inflorescence d'une massette...
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Lampsar d'eau douce. Ancienne décharge 'bangotine' dans... le marais -

MATIN, 7h15-10h45-
A pied.
Temps: 18°-23°, petites poussées de vent frais du nord... Ciel bleu.

En rappel sur Ornithondar34 espèces dans une décharge sauvage... dans le marais !

En février 2010, en compagnie de François Marmeys Ornithondar avait recherché les espèces d'oiseaux qui pouvaient fréquenter une décharge sauvage abandonnée, dans le marais du Lampsar, peu à peu recolonisée par l'eau et la végétation. Sans renouveler l'expérience faute d'équipements 'insubmersibles' restés quelque part dans une cantine, je me suis contenté, ce matin à la presque fraîche, de prospecter le carré qui servait "à l'époque" de poubelle villageoise... A l'exception du voisinage de la piste-digue, où sous deux bosquets survivent au sec quelques ruines solides (bidons et bassines de plastique), la déchetterie a été totalement recouverte, avalée, digérée, effacée par la végétation palustre et les eaux de débordement du Lampsar voisin. Le site a été si bien reconquis que du coup il n'y a plus vraiment d'espace aquatique libre, hormis une petite mare à nympheas grignotée par les herbiers. La faune ailée s'est donc réduite, elle est en tout cas moins visible, moins facile à répertorier qu'il y a bientôt quatre ans... On devine que les passereaux paludicoles y trouvent encore leur compte, notamment les oiseaux qui ont besoin d'arbustes riverains: les buttées couvertes de tamarix senegalensis héritées d'antédiluviens casiers rizicoles sont assidument fréquentées par les prinias (prinia sp.), les pouillots (phylloscopus collybita), les cisticoles (cisticola sp.), entre deux immersions dans le fouillis herbacé et humide...

Ci-contre: 2012 12 2, luscinia svecica ssp. cyanecula sur tamarix senegalensis dans la plaine alluviale du Sénégal / Photo par Frédéric Bacuez

Il y a quelques jours, outre l'annuel rougequeue à front blanc fidèle à son site d'hivernage, j'y ai observé subrepticement une gorgebleue à miroir (luscinia svecica) du plus bel effet ! A peine vu sur une branche basse, le passereau le plus bigarré d'Europe (pour moi...) avait déjà regagné les secrets du couvert dense du marais. M'accordant cependant le temps de visionner son incomparable plastron, d'un bleu intense cerclé de blanc, de roux et de noir autour d'un 'miroir' immaculé comme neige... C'était donc une gorgebleue à miroir blanc, une des trois sous-espèces connues du Paléarctique occidental - dont deux seulement traversent le Sahara pour l'hiver tropicalisé:

  • luscinia svecica cyanecula (gorgebleue à miroir blanc, cf. photo ci-dessus), du sud et du centre de l'Europe, réputée hivernante rare et uniquement dans le delta du Sénégal*
  • luscinia svecica svecica (gorgebleue à miroir roux), d'Europe du nord, moins rare et hivernant ici et là au Sénégal, dans le delta mais aussi sur la Petite Côte, dans le Sine Saloum et en Gambie

Ce matin malheureusement, si le rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicurus) et le martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephala) déjà présents sur le site le 27 décembre dernier sont toujours là (cf. photos ci-dessous), pas de gorgebleue en vue. Le premier sort même du bosquet où il s'abrite pour venir à quelques mètres de moi sous un autre buisson et, juché sur une grande bassine retournée, jauger mes intentions. Un peu plus loin, le martin-chasseur est perché sur une branche de tamarix, en compagnie d'une tourterelle maillée (streptopelia senegalensis), presque indifférent à mes efforts pour pouvoir le photographier, dans le vent qui agite devant l'objectif massetttes et inflorescences duveteuses qui font rideau (cf. photos en haut de notule et ci-après)...

Ci-dessous: 2013 12 30 matin dans le marais du Lampsar d'eau douce 
Au centre, l'ancienne décharge reconquise, là où sont la gorgebleue, le rougequeue et le martin-chasseur...
A g., martin-chasseur à tête grise et tourterelle maillée - A d., rougequeue à front blanc, mâle en plumage internuptial
/ Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour les agrandir -



OISEAUX / 47 espèces 'cochées' dont 29 espèces dans le marais, 2 sp. entendues
REPTILES / 1 espèce 'cochée'

Vu:
  1. Pélican blanc (pelecanus onocrotalusgreat white pelican), 6 ind. amorçant leur descente [vers le Maroum Diassik]
  2. Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant), quelques ind. passant
  3. Grand cormoran à poitrine blanche (phalacrocorax lucidus, white-breasted cormorant), deux troupes de 16 + ~15 ind. en vol matinal N>S [au dessus du fleuve Sénégal]
  4. Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron)
  5. Héron garde-boeufs (bubulcus ibiscattle egret), 4 ind. dont deux en plumage nuptial
  6. Aigrette des récifs (egretta gulariswestern reef egret), 1 ind. à patte cassée, en vol passant
  7. Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret)
  8. Grande aigrette (egretta alba, great egret)
  9. Héron cendré (ardea cinereagrey heron), 1 ind.
  10. Héron pourpré (ardea purpurea, purple heron), 3 ind.
  11. Dendrocygne veuf (dendrocygna viduata, white-faced whistling duck), 5 ind. en vol O>E [Lampsar 'doux']
  12. Balbuzard pêcheur (pandion haliaetusosprey), 1 ind. survolant la baie [du Lampsar saumâtre]
  13. Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 1 ind. poursuivi et agressé par un corbeau-pie [Lampsar saumâtre>Lampsar d'eau douce]
  14. Milan parasite (à bec jaune, milvus parasitus, yellow-billed kite), certains - ~8 ind.- quittent Bango au matin pour inspecter le marais en volant vers les casiers rizicoles [de Mboubeune]
  15. Busard des roseaux (circus aeruginosuswestern marsh harrier), 4 ind. dont deux femelles, un mâle et un juvénile
  16. Echasse blanche (himantopus himantopusblack-winged stilt), 3 + 2 ind.
  17. Gravelot sp. indéterminée (charadrius sp., plover sp.)
  18. Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing), 4+ ind. - et deux ind. sur la piste-digue
  19. Chevalier aboyeur (tringa nebulariacommon greenshank), 2 ind. en vol passant
  20. Chevalier culblanc (tringa ochropusgreen sandpiper), 1 ind. à l'envol silencieux [des herbiers]
  21. Chevalier sylvain (tringa glareolawood sandpiper), quelques ind.
  22. Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), 1 ind. à l'envol [marais] + 1 ind. [sur la piste-digue au voisinage du bolong de Khayga]
  23. Bécassine des marais (gallinago gallinago, common snipe), 1 ind. en vol passant
  24. Sterne caspienne (sterna caspia, caspian tern), 1 ind. en vol passant S>N
  25. Sterne hansel (gelochelidon niloticagull-billed tern), quelques ind. passant par le Lampsar
  26. Sterne caugek (sterna sandvicensis, sandwich tern), quelques ind. à proximité [baie du Khayga]
  27. Tourtelette d'Abyssinie (turtur abyssinicus, black-billed wood dove), 1 ind. passant
  28. Tourterelle masquée (oena capensisNamaqua dove), 1 + 1 ind. en vol passant
  29. Tourterelle maillée (streptopelia senegalensis, laughing dove), dont 1 ind. sur branche de tamarix en compagnie d'un martin-chasseur à tête grise (cf. photo ci-dessus à g.)
  30. Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove), 2 ind. au reposoir sur tamarix de diguette
  31. Pigeon roussard (de Guinée, columba guinea, speckled pigeon), dont bandes de 6 + 16 ind. et troupe de 30+ ind., au gagnage
  32. Martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephagrey-headed kingfisher), 1 ind. sur la même branche de tamarix qu'une tourterelle maillée (cf. photos ci-dessus à g. et en haut de notule)
  33. Alcyon pie (ceryle rudispied kingfisher), 3 + 1 ind. [bolong et baie de Khayga]
  34. Guêpier nain (merops pusilluslittle bee-eater)
  35. Bergeronnette printanière (motacilla flavayellow wagtail)
  36. Bergeronnette ibérique (motacilla iberiae, spanish wagtail), dont 2 ind. en dispute territoriale [marais]
  37. Rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicuruscommon redstart), 1 ind. mâle en plumage internuptial (peu prononcé, cf. photo ci-dessus à d.)
  38. Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenussedge warbler), entendu, vu au moins 2 ind
  39. Pouillot véloce (phylloscopus collybitacommon chiffchaff), bien présents et actifs dans les bordures de tamarix senegalensis sur buttées [du marais]
  40. Fauvette passerinette (sylvia cantillanssubalpine warbler)
  41. Cisticole des joncs (cisticola juncidis ssp. uropygialiszitting cisticola)
  42. Cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectus, winding cisticola), entendue, vu 2 ind. dont un chanteur
  43. Prinia modeste (prinia subflavatawny-flanked prinia), 2 ind.
  44. Corbeau pie (corvus albus, pied crow), 1 ind. agressant un milan parasite puis un pygargue vocifère [Lampsar bangotin]
  45. Moineau doré (passer luteusSudan golden sparrow), petites bandes passantes
  46. Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalisblack-headed weaver
  47. Bengali zébré (sporaeginthus subflavus, zebra waxbill), famille de 6 ind. se réveillant à 8h du matin - deux adultes et progéniture...
Entendu: 
Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer) / Râle à bec jaune (amaurornis flavirostra) / Coucal du Sénégal (centropus senegalensis) / Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenus) Cisticole roussâtre (cisticola galactotes ssp. amphilectus) /

AUTRES:

Varan du Nil (varanus niloticus, Nile monitor), 1 ind. entraperçu + 1 ind. prenant son bain de soleil sur des tiges de typhas coupées et couchées
Entendu: nombreux batraciens sp. [marais]

vendredi 27 décembre 2013

27, huit espèces de rapaces dans la plaine alluviale du Sénégal

2013 12 27 8h55 dans la brume d'harmattan, jeune balbuzard pêcheur se posant dans la plaine du fleuve pour déguster son petit déjeuner de poisson...
/ Photo par Frédéric Bacuez

* Plaine alluviale du fleuve Sénégal, plaine de Biffeche -

6h40-16h-
A pied.
Temps: 18° au petit matin; léger harmattan nappant le ciel bleu de ses 'particules fines'; soleil vif et picotant après 11h

Un petit tour dans la plaine alluviale, entre la digue et le fleuve, là où Ornithondar avait observé, l'hiver dernier, un insolite busard cendré mélanique (Voir ICI sur Ornithondar). Petit tour car la plaine qui borde le fleuve fait 26 kilomètres de long, coté sénégalais, depuis la pointe Thiolet au sud - à la confluence du Lampsar et du Sénégal-, jusqu'au barrage de Diama au nord, et de deux à cinq kilomètres de large, des berges fluviales aux digues de protection et à la route goudronnée qui monte vers la frontière mauritanienne, au même village de Diama. Petit tour encore car malgré sa platitude, cette plaine n'est pas confortable (sic) à traverser, jusqu'en janvier veinée de multiples sillons humides et de tannes de vase limoneuse qui colle bien aux chaussures... Ici ce sont les massettes qui empêchent d'y voir loin, là ce sont les herbes qui craquent sous les pieds et soulèvent cette poussière au fumet si particulier; partout en cette période, le limon craque et se fissure en séchant; il se retourne et roule au passage des bovidés qui parcourent la plaine, inventant de solides mottes et de redoutables pièges pour les talons d'Hommes... Dans cette plaine, les distances sont trompeuses, les horizons souvent troublés par les brumes des entrées maritimes noctambules, en certaines saisons, ou par les particules sablonneuses charriées par l'harmattan, six mois durant. Petit tour enfin car si l'aube y est souvent fraîche en hiver, le soleil devient implacable dès le milieu de la matinée: l'ombre y est toujours étriquée, de plus en plus rare au fur et à mesure que les bûcherons tronçonnent ici un acacia solitaire, là un vénérable tamarix senegalensis, sans jamais donner à l'arbre une quelconque chance de survivre à ces tortures inconscientes...

Ci-dessous: 2013 12 27, dans la plaine alluviale du Sénégal en saison sèche... / Photos par Frédéric Bacuez




26 kilomètres de plaine alluviale 'inutile' (sic)

L'intérêt de ces vingt-six kilomètres de plaine alluviale est double:
  • c'est l'ultime portion des rives fluviales qui n'a pas (encore) été 'transformée' par les Hommes - mais ce ne sont plus les convoitises qui leur manquent, en ces temps de cupididé et d'appropriation des terres... Alors que des cours d'eau lointains mais cousins ont été domptés (on pense au Rhône, en France; et au Nil, de l'Ethiopie à l'Egypte), souvent pour le pire mais toujours au nom du sacro-saint 'développement matériel', on a là un bout de fleuve en son régime deltaïque épargné (sur le papier) de toute modification économique voulue par des Hommes en embuscade derrière leurs beaux slogans prétendument 'progressistes'. Au sud du barrage de Diama, les berges et la plaine voisine sont encore soumises aux caprices du fleuve, aux remontées salines de la saison sèche, à la crue limoneuse (bien que régentée par Diama) après la saison pluvieuse. Les eaux tantôt saumâtres tantôt douces permettent aux pirogues des villages riverains (Bango, Thiong, Dios/Diawas, Biret, Diama) de perpétuer une pêche traditionnelle qui n'abandonne pas le fleuve aux seules mains des contrebandiers des deux berges - même si les uns et les autres, qui ont des parents sur chaque rivage, peuvent exercer les deux 'professions'... Dans la plaine, la richesse du tapis herbacé, de saison en saison regénéré par le 'retour' du cycle humide trentenaire, permet un élevage extensif qui fait des bovins du fleuve les moins faméliques du Sahel !...
  • c'est ensuite un biotope indispensable à la survie de quelques espèces, végétales comme animales, afrotropicales et paléarctiques. Certes la faune qui fréquente exclusivement la plaine n'est pas d'une grande diversité mais il se trouve que sans cette même plaine apparemment uniforme et 'inutile', certaines espèces verraient leur avenir dangereusement compromis par l'aménagement, local ou exogène, et toutes les modifications qui vont avec, d'un complexe et fragile système dont on ne mesure toujours pas, trente ans après de premiers dégâts irréversibles 'réalisés' en amont du fleuve, combien il est, ensuite, difficile de le(s) réparer... Les strates herbacées de la plaine font le refuge d'espèces inféodées à ce type d'habitat, en voie de disparition accéléré partout ailleurs: c'est ici qu'on aura loisir d'observer de nombreux petits oiseaux granivores comme le bengali zébré (sporaeginthus subflavus) et l'astrid-caille à face noire (ortygospiza atricollis), dont je n'ai jamais vu ailleurs dans la région d'aussi beaux effectifs: signe que les graminées de la plaine sont d'une richesse exceptionnelle ! C'est ici que de nombreux oiseaux font halte au cours de leur migration postnuptiale, dans les herbiers et les mares temporaires: limicoles, échassiers divers, mais surtout des passereaux qui font ici une halte impérative après la traversée du Sahara, trouvant d'août à décembre un gîte et un couvert saisonniers brefs mais enrichis par la mousson... Les paludicoles y sont alors d'un intérêt ornithologique exceptionnel: gorgebleues (luscinia svecica), phragmites (acrocephalus schoenobaenus), rousserolles (acrocephalus scirpaceus et arundinaceus), locustelles (locustella naevia et luscinioides). Certains ardéidés migrateurs liés aux roselières ne sont pas en reste: c'est le cas du blongios nain (ixobrychus minutus). Avec l'assèchement de la plaine, à partir de décembre, ce sont les bergeronnettes printanières (motacilla flava), les hirondelles de rivage (riparia riparia), les traquets motteux (oenanthe oenanthe) et les pies-grièches (lanius senator et quelques meridionalis) qui prennent possession des grands espaces plus dénudés. Deux espèces phares de la biodiversité européenne viennent ici trouver un havre hivernal décisif pour leur destinée: le balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, osprey) et la cigogne noire (ciconia nigra, black stork), deux emblèmes et deux réussites de la protection de la biodiversité menacée. Pour ces deux espèces qui nous arrivent essentiellement d'Allemagne et de Grande-Bretagne, leur avenir serait évidemment compromis si d'aventure les plaines alluviales étaient transformées en déserts de biodiversité, en rizières ou en champs de butternuts dédiés à la seule exportation vers l'Angleterre... Ou pire, bientôt, si ces plaines basses devenaient le réceptacle de tous les produits chimiques allègrement déversés sur les casiers, les serres hors-sol ou les pivots de maïs doux et douchés, au seuil du Sahara, comme si nous étions en plein Chichester ! Ornithondar reviendra sur ce qui se fait ou se trame déjà contre la plaine alluviale et son pourtour...

Ci-dessous: 2013 12 27 10h15, trois cigognes noires au-dessus de la plaine alluviale du Sénégal / Photos par Frédéric Bacuez



Du balbuzard pêcheur au busard cendré, du faucon lanier à l'élanion blanc !

Dans la plaine alluviale, plusieurs espèces de rapaces profitent des horizons dégagés pour chasser, se reposer ou s'installer à table... Les busards hivernants (circus pygargus et aeruginosus, parfois macrourus) y sont les plus nombreux, et le plus fréquemment observés, chassant avec légèreté au ras des herbes les petits rongeurs imprudents (notamment arvicanthis niloticus). Aujourd'hui, Ornithondar dénombre pas moins de 8 espèces de rapaces dans la plaine ou à la verticale de ses espaces sans borne: balbuzard pêcheur (pandion haliaetus, cf. photo en haut de notule), pygargue vocifère (haliaeetus vocifer), élanion blanc (elanus caeruleus caeruleus, cf. photo ci-dessous à d.), milan noir (milvus migrans migrans), milan parasite (milvus parasitus), busard cendré (circus pygargus, cf. photo ci-dessous à g.), busard des roseaux (circus aeruginosus), faucon crécerelle (falco tinnunculus tinnunculus), faucon lanier (falco biarmicus 2 ssp.). Ornithondar pourrait ajouter à cette liste 3 autres espèces: busard pâle (circus macrourus), circaète Jean-Le-Blanc (circaetus gallicus), et faucon pèlerin (falco peregrinus) - soit onze espèces de rapaces (trois résidents, huit hivernants dont une espèce inscrite à la Liste rouge de l'UICN des oiseaux en voie de disparition, le busard pâle, dans la catégorie Near Threatened/NT) !

Ci-dessous: 2013 12 27 matin au-dessus de la plaine alluviale du Sénégal, en saison sèche...
A g., busard cendré, mâle adulte - A d., élanion blanc, adulte / Photos par Frédéric Bacuez



OISEAUX / 64 espèces 'cochées' - dont 47 sp. dans la plaine alluviale stricto sensu
REPTILES / 1 espèce vue
AUTRES / 4 espèces vues

Vu:
  1. Pélican blanc (pelecanus onocrotalusgreat white pelican), 6 ind. à la verticale du fleuve + 1 ind. par-dessus la plaine [>E] + 2 ind. en vol passant + 5 ind. en altitude avec des martinets des maisons et enfin 22 ind. cerclant à la verticale avant de fondre sur Taba Ahmetou + vol de 213 ind. cerclant NE>SO au loin vers Mboubeune de ind. (12h50)
  2. Héron garde-boeufs (bubulcus ibiscattle egret), quelques ind., toujours avec les bovins
  3. Aigrette des récifs (egretta gulariswestern reef egret), quelques ind. dans les derniers bas-fonds encore en eau
  4. Aigrette garzette (egretta garzetta, little egret), idem que gularis
  5. Héron cendré (ardea cinereagrey heron), 2 ind. se suivant au petit matin + de temps à autre ind. passant en altitude
  6. Cigogne noire (ciconia nigra, black stork), 3 ind. cherchant à se poser dans un coin habituel de la plaine (10h20)... Je suis repéré, elles cerclent vers les rives mauritaniennes (cf. photos ci-dessus)...
  7. Spatule blanche (platalea leucorodia ssp. leucorodiaeurasian spoonbill), au loin quelques ind. en vol passant et 16 ind. en vol SE>NO
  8. Balbuzard pêcheur (pandion haliaetusosprey), plusieurs ind. pêchant au matin bonne heure au-dessus du fleuve et 3 ind. au repos - un ind. sur palétuviers, deux ind. au sol (cf. photo en haut de notule)
  9. Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer, african fish eagle), 3 ind. adultes 'se saluent' (cc + 1) à la verticale de la plaine avec force vociférations (11h45), rejoints par des milans parasites en altitude + 2 ind. vociférant en se croisant au-dessus de la plaine (~12h10)
  10. Elanion blanc (elanus caeruleus ssp. caeruleus, black-shouldered kite), 1 ind. adulte cercle puis s'éloigne vers les rives mauritaniennes du fleuve (cf. photo ci-dessus)
  11. Milan noir (milvus migrans migrans, black kite), 1 ind. cercle bas et lève un héron cendré
  12. Milan parasite (à bec jaune, milvus parasitus, yellow-billed kite), jusqu'à 7 ind. ensemble [parages du camp saisonnier des pêcheurs]
  13. Busard cendré (circus pygargus, Montagu's harrier, cf. photo ci-dessus), 3 ind. chassant régulièrement ensemble
  14. Busard des roseaux (circus aeruginosuswestern marsh harrier), 1 ind. [plaine alluviale] + 1 ind. [marais du Lampsar]
  15. Faucon crécerelle (falco tinnunculus ssp. tinnunculuscommon kestrel), 2 ind., mâle et femelle - le mâle est posé au sol à proximité d'un lanier en train de dépecer sa proie !
  16. Faucon lanier (falco biarmicus ssp. ?, lanner falcon), 1 ind. juvénile dépeçant sa proie, au sol de la plaine nue {trop à découvert pour être approché et photographié, observé à la longue-vue}, à proximité d'un faucon crécerelle, de deux balbuzards pêcheurs et deux hérons cendrés également au sol
  17. Grue couronnée noire (balearica pavonina ssp. pavonina, west african black-crowned crane), 1 ind. trompettant venant boire au petit bolong proche du fleuve et en repart à 12h05 toujours en klaxonnant (cf. photo ci-après)...
  18. Courvite de Temminck (cursorius temminckii, Temminck's courser), 1 ind. en vol chantant S>N, assez haut - le ventre noir et le bas-ventre blanc immanquables, cependant, même de loin ! 
  19. Glaréole à collier (glareola pratincola, collared pratincole), 1 seul ind. (premier de saison) volant au milieu des hirondelles de rivage (~midi)
  20. Bécasseau minute (calidris minuta, little stint), groupe de 11 ind. - dont un ind. à la patte cassée-, en compagnie d'un chevalier guignette, de moinelettes et de bergeronnettes printanières [bas-fond dégagé de bolong en cours d'assèchement saisonnier]
  21. Chevalier aboyeur (tringa nebulariacommon greenshank)
  22. Chevalier culblanc (tringa ochropusgreen sandpiper)
  23. Chevalier sylvain (tringa glareolawood sandpiper)
  24. Chevalier guignette (actitis hypoleucos, common sandpiper), 2 ind. [bas-fond humide de la plaine] + 1 ind. [ripisylve marécageuse de la digue]
  25. Bécassine sourde (gallinago minima, jack snipe), 1 ind. levé dans une 'éclaircie' de la typhaie ayant envahi un petit marigot alluvial
  26. Sterne hansel (gelochelidon niloticagull-billed tern), 4 ind. chassant en vol passant
  27. Tourterelle masquée (oena capensisNamaqua dove), la seule présente dans la plaine alluviale et herbeuse stricto sensu
  28. Coucal du Sénégal (centropus senegalensisSenegal coucal), 1 ind. [en lisière boisée de plaine] + 1+ ind. [digues]
  29. Martinet des maisons (apus affinis, little swift), d'abord 1 ind. chassant bas avec des hirondelles de rivage puis groupe d'altitude avec les milans parasites
  30. Guêpier de Perse (merops persicus ssp. chrysocercus, blue-cheeked bee-eater), plus entendu que vu
  31. Rollier d'Abyssinie (coracias abyssinicus, abyssinian roller), 1 [plaine] + 1 ind. [digue]
  32. Cochevis huppé (galerida cristata ssp. senegallensiscrested lark)
  33. Moinelette à oreillons blancs (eremopterix leucotis, chestnut-backed sparrow lark), (de plus en plus) nombreuses - dont mâle transportant des matériaux (brindilles et brins d'herbes sèches) de nidification
  34. Hirondelle de rivage (riparia ripariacommon sand martin), chassent quasi en permanence au-dessus de la plaine herbeuse
  35. Bergeronnette printanière (motacilla flavayellow wagtail), quelques ind. seulement
  36. Pipit sp. indéterminée (anthus sp., pipit sp.), 4 ind. en vol passant
  37. Traquet motteux (oenanthe oenanthenorthern wheatear), 2 ind.
  38. Fauvette passerinette (sylvia cantillanssubalpine warbler), dont mâle chassant activement dans les tamarix senegalensis en fleurs
  39. Cisticole des joncs (cisticola juncidis, zitting cisticola)
  40. Prinia modeste (prinia subflava, tawny-flanked prinia)
  41. Pie-grièche à tête rousse (lanius senatorwoodchat shrike), 4+ ind.
  42. Moineau doré (passer luteus, Sudan golden sparrow), quelques petites bandes en vol passant, dont un vol de 10 ind. comprenant deux mâles (ad. et subadulte)
  43. Tisserin à tête noire (ploceus melanocephalus ssp. capitalisblack-headed weaver
  44. Travailleur à bec rouge (quelea queleared-billed quelea), dont un regroupement matinal dans les herbes de 1500+ ind.
  45. Astrild-caille à face noire (ortygospiza atricollis, black-faced quailfinch), dont une famille de 7 ind. (mâle, femelle et cinq juvéniles), bien observée au sol
  46. Bengali zébré (sporaeginthus subflavus, zebra waxbill), petits groupes à l'envol des herbes ici et là
  47. Capucin bec-d'argent (euodice cantans, african silverbill), envol de ~6 à 8 ind. [pas très loin des arbres riverains du fleuve]

Ci-dessus: 2013 12 27 midi dans la plaine alluviale du Sénégal, grue couronnée noire revenant de l'abreuvoir et trompettant en vol
/ Photo par Frédéric Bacuez
Ci-dessus: 2013 12 27, la plaine alluviale du Sénégal en saison sèche / Photo par Frédéric Bacuez

AILLEURS (ripisylve de digue et marais du Lampsar): 
  • Bihoreau gris (nycticorax nycticoraxblack-crowned night heron), 1 ind. en vol à l'aurore
  • Crabier chevelu (ardeola ralloidessquacco heron)
  • Echasse blanche (himantopus himantopusblack-winged stilt), quelques ind. ici et là dans le marais en cours d'inondation [Lampsar 'doux']
  • Oedicnème du Sénégal (burhinus senegalensisSenegal thick-knee), 4 ind. sur la piste-digue au point du jour
  • Vanneau éperonné (vanellus spinosusspur-winged lapwing)
  • Tourterelle pleureuse (streptopelia decipiensafrican mourning dove)
  • Engoulevent à longue queue (caprimulgus climacuruslong-tailed nightjar), 4 ind.
  • Martin-chasseur à tête grise (halcyon leucocephagrey-headed kingfisher), 1 ind. [marais en lieu et place d'une ancienne décharge, Lampsar 'doux']
  • Alcyon pie (ceryle rudispied kingfisher)
  • Guêpier nain (merops pusilluslittle bee-eater)
  • Bergeronnette grise (motacilla albawhite wagtail), 2 ind. [sur la digue bangotine]
  • Bergeronnette ibérique (motacilla iberiae, spanish wagtail), 1 ind. [marais du Lampsar en cours d'inondation]
  • Gorgebleue à miroir ssp. cyanecula (luscinia svecica ssp. cyanecula, bluethroat), 1 mâle, aux dessins du poitrail parfaits, splendides, observé pendant quelques secondes à découvert [marais du Lampsar 'doux' sur le site d'une ancienne décharge] (voir ICI sur Ornithondar
  • Rougequeue à front blanc (phoenicurus phoenicurus, common redstart), 1 ind. mâle en plumage internuptial [au seuil de la digue des deux Lampsar]
  • Phragmite des joncs (acrocephalus schoenobaenus, sedge warbler), plus entendu que vu [tamarix riverains des marais du Lampsar d'eau douce]
  • Pouillot véloce (phylloscopus collybitacommon chiffchaff)
  • Amarante du Sénégal (lagonosticta senegala, red-billed firefinch), cc.
Entendu: Pygargue vocifère (haliaeetus vocifer), dès les toutes premières lueurs de l'aube Chouette effraie (tyto alba ssp. affinis, barn owl), 1 ind. chuintant aux toutes premières lueurs de l'aube [mangroves de Thiolet/Khayga] /

AUTRES:

Varan du Nil (varanus niloticusNile monitor), entendu mais vu 2 ind. [marais de Lampsar] - dont ind. adulte nageant près des herbiers [du Lampsar 'doux'] /
Cadavres-carapaces de Callinectes bleues (callinecte sapidusblue crab) /
Petit monarque d'Afrique / Odonates sp. /
Poisson sp. indéterminée /

Ci-dessous: 2013 12 27, saison sèche dans la plaine alluviale du Sénégal  
/ Photos par Frédéric Bacuez

mercredi 25 décembre 2013

En décembre, la genette dort au (vieux) poulailler !

2013 12 9, 15h25 ! Genette commune sortant de son abri diurne, un ancien poulailler au fond du jardin... / Photo par Frédéric Bacuez

* Bango. Impasse Gustave Pelloux, chez 'Eddy & Fatou' -


2013 12 7 & 9, APREM'-

Ci-contre: 2013 12 7, 13h30, première image d'une genette dans la cour d''Eddy & Fatou', à Bango 
/ Photo par Frédéric Bacuez

Durant la première décade du mois, c'est avec surprise que nous avons pu observer de jour une genette commune (genetta genetta, common genet) dans le jardin ! Depuis quelques années régulièrement noté, sans être identifié par le propriétaire des lieux, la nuit ou au crépuscule, l'animal s'est présenté à l'objectif photographique à deux reprises:

  • le 7 décembre à 13h30, le mammifère saute au sol depuis la haie de bougainvillées, fait un arrêt dans le sable pour inspecter les parages - qu'il voit en noir et blanc- puis rentre par le portail entrouvert dans un ancien poulailler qui sert de remise, au fond du jardin; 
  • le 9 décembre à 15h25, cheminement inverse: la genette sort de l'abri, marque quelques brefs arrêts le long du mur puis grimpe prestement la grosse racine de bougainvillées qui escaladent le mur d'enceinte de la cour. Malgré l'installation par Ornithondar d'un piège photo dans les environs immédiats de ses allers et venues, aucune 'capture' de la genette dans les semaines de décembre qui suivent, ni diurne ni nocturne - à l'exception de chiroptères voltigeurs et de cricétomes des savanes alias rats géants de Gambie (cricetomys gambianus), qui pourraient faire de savoureux en-cas pour notre petit viverridé !

Nota 1: réputée strictement nocturne et fort discrète, la genette commune est ici notée en plein jour, dans la cour arborée d'un quartier fait de maisons, villas et jardins aérés proches de lambeaux boisés assez denses, de terrains d'élevage et de plantations maraîchères. D'un coté, le Lampsar voisin est densément encadré de roselières; de l'autre, un lac exsangue qui ressemble à un petit chott au milieu d'une tanne salée ouvre sur une cocoteraie et des vergers (voir ICI sur Ornithondar). La genette, qui a besoin d'une centaine d'hectares vitaux à son épanouissement semble donc à l'aise, peu farouche et probablement pas inquiétée pour pouvoir sortir ou revenir en plein jour ! Les chats étant ici des animaux domestiques que l'on ne traque pas, je suis certain que notre viverridé - qui ressemble de loin à un félidé- est régulièrement croisé par les Bangotins du coin: l'ignorance absolue et définitive de tout ce qui touche à la faune étant loin d'être illuminée (sic) - rien à l'école et tout dans des ersatz du Livre saint...-, notre genette a encore de beaux jours devant elle, inch'Allah... Si elle ne se fait pas renversée par un véhicule (Lire ICI sur Ornithondar), comme nous l'avons déjà constaté ici (route forestière proche de la caserne) et là (Gandiolais), et comme cela est malheureusement arrivé à sa grande cousine, la civette d'Afrique (civettictis civetta, voir ICI sur Ornithondar), à quelques dizaines de mètres d'ici, dans le virage de la piste qui mène au Ranch de Bango (Lire ICI sur Ornithondar). Notre genette étant carnivore et peu regardante sur la qualité de ses proies, tout ce qui bouge à poils ou à plumes, d'une taille inférieure ou équivalente à la sienne, peut finir dans la gueule du viandard, réputé combatif et intraitable... Même l'intrépide mangouste ichneumon (herpestes ichneumon, voir ICI sur Ornithondar) peut finir sur le carreau et faire l'affaire d'une genette peu disposée à tolérer d'autres prédateurs de semblable taille, a fortiori d'autres genettes du même sexe - en l'occurrence ici un mâle, au vu de sa corpulence et de certains détails morphologiques bien à l'air lors de ses déplacements...

D'Afrique en Europe par la grâce des Almohades...

Nota 2: la genette commune dite d'Europe est en réalité originaire d'Afrique* et n'a colonisé le vieux continent qu'à partir du Moyen-Âge, apportée dans la péninsule ibérique par les Almohades (qui s'en faisaient alors des animaux de compagnie) avant que la fugueuse ne se disperse en France via le sud-ouest vers la Loire, le sillon rhodanien et même l'Alsace, et désormais la Ligurie italienne. Ses facultés d'adaptation étant remarquables, c'est un petit mammifère relativement répandu et commun partout où il trouve pitance et suffisamment d'abris, naturels ou non. En dehors de la saison de reproduction, monsieur et madame vivent séparés, chacun de son coté, dans l'espace vital du couple... Un certain nombre de refuges, de reposoirs et de dortoirs jalonnent les territoires, ainsi qu'un réseau de crottoirs - comme pour la civette-, régulièrement utilisés. On peut donc penser que l'ancien poulailler et son bric à brac actuel peuvent utilement servir d'hôtellerie gracieuse à notre mâle de passage régulier dans le quartier, d'autant qu'Ornithondar veille toujours à ce que les abreuvoirs du jardin soient alimentés et que de la nourriture en reste soit quotidiennement jetée aux oiseaux, à la tortue sillonnée et aux lutins des nuits bangotines... Ah oui, j'oubliais: la genette n'est pas un prédateur obsédé des poulaillers, si par ailleurs son régime carné, avec quelques charognes et fruits, est satisfait... 

* la genette commune (genetta genetta) est le seul représentant européen, maghrébin et sahélien d'une famille comprenant près d'une dizaine d'espèces africaines, essentiellement soudaniennes (zone des savanes) et guinéennes (zone des forêts) - dont la genette tigrine, la genette pardine et la genette de Villiers qu'Ornithondar a eu le bonheur de croiser, ailleurs, jadis...



 Ci-dessus: 2013 12 9, 15h25, genetta genetta mâle partant en maraude bangotine...
/ Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour les agrandir -

mardi 24 décembre 2013

24, Njagabaar* et Ornithondar vous souhaitent les fêtes que vous aimez !

2013 12 18, 16h sur le fleuve Sénégal, pélicans blancs non reproducteurs près de l'île aux Bois / Photo par Frédéric Bacuez

* Fleuve Sénégal -
Les pélicans blancs* du delta sénégalais et Ornithondar 
souhaitent à leurs aficionados et autres followers toutes les festivités qui leur plaisent, 
dans cette longue - et pour certains interminable- succession de rassemblements humains 
autour des dieux, des saints, de leurs serviteurs 
et de tou(te)s leurs marchand(ise)s du Temple
- de Magal en Noël... 
Joyeuses fêtes de fin d'année à tous: une année en moins, une année en plus, 
à chacun son compte et son décompte 
- et Coumba Bangpour tous les locataires du fleuve Sénégal !...

* Njagabaar, le pélican blanc en langue wolof, et Coumba Bang, la déesse des eaux deltaïques, Mamy Wata à la sauce sénégalaise - qui en voit de toutes les couleurs depuis que les idoles d'importation, un Dieu unique, ses prophètes au portillon et la prosternation devant nos maîtres à tous, l'argent, ont pris en mains les destinées du fleuve, de la région et de ses âmes... 

Ci-dessous: 2013 12 18 sur le fleuve Sénégal, pelecanus onocrotalus non reproducteurs près de l'île aux Bois 
/ Photos par Frédéric Bacuez
- Cliquer sur les photos pour les agrandir -



Nombre total de pages vues