" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

lundi 11 mai 2015

11, mare de Ross-Béthio: soixante anhingas et une foulque

2015 05 11, anhingas d'Afrique sur le reposoir de la mare de Ross-Béthio / © Photo par Frédéric Bacuez

* (Grande) Mare de Ross-Béthio  -

2015 05 11. APREM'-
Avec Alix & Daniel Mignot

Près d'une soixantaine d'anhingas au perchoir

Un crochet par la grande mare dite de Ross-Béthio, au seuil de la cuvette du Krankaye. Cette étendue d'eau aux pourtours bien boisés se trouve désormais cernée de toutes parts par les périmètres rizicoles. Réputée être un important reposoir à canards (paléarctiques et afrotropicaux) et un dortoir hivernal de spatules blanches (platalea leucorodia), cet après-midi la mare est désertée par les canards afrotropicaux observés nombreux ici il y a quelques semaines (Voir ICI sur Ornithondar); la hauteur d'eau plus importante aujourd'hui est probablement la cause de ce départ (momentané). En revanche, les buissons de tamarix senegalensis servent de reposoirs (cf. photos en haut et en bas de notule) à un balbuzard pêcheur immature (qui va estiver ici) et à une belle colonie d'anhingas roux d'Afrique (anhinga rufa); il y en a au moins une soixantaine d'individus, ce qui est exceptionnel (hors le Djoudj) tant cette espèce de cormoran est la plus rare - et de loin- des trois qui fréquentent le delta (avec phalacrocorax carbo et phalacrocorax africanus); au seuil de l'extinction dans la basse vallée dans les années '80 du siècle passé, l'anhinga semble amorcer une nette remontée d'effectifs depuis l'ouverture du parc national du Diawling (PND, Mauritanie) età une meilleure irrigation des Trois-Marigots (Sénégal). Ornithondar a pu observer un petit nichoir sur le Ngalam, au sud de Mengueye, il y a quelques semaines (Voir ICI sur Ornithondar)

La foulque s'installerait-elle dans le bas-delta sénégalais ?

Autre surprise, la présence sur le chenal d'amenée à la mare d'une foulque macroule (fulica a. atra)... L'oiseau court sur l'eau (cf. photo en bas de notule à d.) pour aller se cacher dans les massettes voisines du plan d'eau. Si la foulque macroule est un oiseau commun en Europe, sa présence au Sénégal n'était qu'hivernale il y a encore quelques années. Observée pour la première fois en 1958 dans le bas-delta du Sénégal, cette Foulque est dès lors notée chaque année comme hivernante régulière, bien que localement et exclusivement dans l’extrême nord-ouest du pays: de janvier à mars, elles étaient en général quelques centaines à hiverner dans le bas-delta, depuis le Djoudj jusqu'au seuil du Gandiolais; et quelques dizaines sur le lac de Guiers. Le 18 juillet 1979, une femelle adulte collectée sur ce même lac laisse alors supposer que des individus matures stationnent peut-être à l'année dans le nord du Sénégal. En 2001, une première preuve de nidification est rapportée du bas-delta. Et c'est en janvier 2014 qu'Ornithondar observe et documente la présence d'une quinzaine de Foulques sur le marigot de Khant nord acompagnées par au moins trois juvéniles incapables de s'être envolés du Paléarctique occidental pour venir hiverner ici avec des adultes. Nous sommes convaincus que d'autres nidifications ont eu lieu dans notre région. La Foulque macroule du jour observée sur la mare de Ross-Béthio serait-elle l'avant-garde d'une implantation à l'année de Fulica atra atra dans le bas-delta sénégalais ?

Sources: 'Les oiseaux de Sénégambie: cartes et notices de distribution', par G. J. & M.-Y. Morel, in IRD éditions

En rappel sur Ornithondar

Khant nord: première preuve de nidification de la foulque macroule au Sénégal depuis 2001, 2014 01 12
Khant/Tylla: des foulques et des talèves d'Allen ont niché ici, 2014 01 29

OISEAUX / 9 espèces cochées

Vu:
  • Grèbe castagneux (tachybaptus ruficollis ssp. capensislittle grebe), 2 ind.
  • Cormoran africain (phalacrocorax africanus, long-tailed cormorant)
  • Anhinga (roux) d'Afrique (anhinga rufaafrican darter), 55 à 60+ ind. perchés sur des tamarix senegalensis immergés (cf. photos ci-dessous et en bas de notule)
  • Grande aigrette (egretta garzettalittle egret)
  • Héron cendré (ardea cinereagrey heron)
  • Dendrocygne veuf (dendrocygna viduatawhite faced whistling duck)
  • Balbuzard pêcheur (pandion haliaetusosprey), 1 ind. immature perché sur un tamarix senegalensis immergé (cf. photo ci-dessous au centre)
  • Foulque macroule (fulica a. atraeurasian coot), 1 ind. sur l'amenée d'eau à la grande mare: court sur l'eau pour aller se dissimuler dans les roseaux... (cf. photo ci-dessous à d.)
  • Alcyon pie (ceryle r. rudispied kingfisher), 2 ind. (cf. photo ci-dessous à g.); pêchent dans les flots du canal d'amenée, près des vannes

Ci-dessous: 2015 05 11, mare de Ross-Béthio
De g. à d.: Alcyon pie - Anhingas d'Afrique et balbuzard pêcheur immature - Foulque macroule
/ © Photos par Frédéric Bacuez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues