" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

mardi 8 mars 2016

8, marouette ponctuée et marouette de Baillon - pas moins !...

Marouette de Baillon - zapornia pusilla ssp. intermedia, marais du Ranch de Bango
2016 03 8 matin / Courtesy © photo par Jérémy Calvo pour Ornithondar
Marouette ponctuée - porzana porzana, mare du Ranch de Bango
2016 03 8 soir / Courtesy © photo par Jérémy Calvo pour Ornithondar


* Berges du Djeuss et marais du Ranch de Bango -

Séjour de Jérémy [Jérémy Calvo.fr/], 15/16.
8 mars 2016. MATIN, APREM' et SOIR-
A pied. Avec Jérémy Calvo
Temps: toujours (relativement) chaud entre 12h et 16h...


Ci-contre: Jérémy à l'affût...
2016 03 8 matin / © Photo par Frédéric Bacuez


Des trois espèces de marouettes paléarctiques*2 ...
" Ces trois espèces sont furtives 
et ne se laissent pas souvent observer dans de bonnes conditions. "
- In Inpn.mnhn.fr/Marouette ponctuée.pdf

De la marouette de Baillon...
" L'un des oiseaux européens les plus mystérieux 
en raison de sa rareté et de ses mœurs extrêmement discrètes. "
- In Station ornithologique suisse

Ce soir...
Après 19h sur une extension du marais libre de roseaux, quelques centimètres d'eau fétide recouverte de lentilles, une marouette ponctuée (porzana porzanaspotted crake) fait deux apparitions fugaces aux cotés d'un jacana à poitrine dorée (actophilornis africanus), à découvert. A la moindre alerte, le rallidé se précipite vers la forêt de massettes, avant d'en ressortir quelques minutes plus tard pour picorer la bouillabaisse humide. La densité végétale du site, l'approche du crépuscule font que notre observation ne durera que quelques instants - le temps d'une preuve photographique, grâce à Jérémy (cf. en haut de notule).

Nota: la marouette ponctuée est la plus grosse, et la moins rare des trois espèces de marouettes eurasiennes*2 qui hivernent au Sénégal. C'est une espèce monotypique. A l'instar des deux autres marouettes migratrices de notre région, la documentation de porzana porzana a longtemps été réduite à sa plus simple expression: un spécimen de femelle conservé à l'Institut Français/Fondamental d'Afrique Noire (IFAN) de Saint-Louis-du-Sénégal, rapporté de février 1952 ! Puis l'observation de quelques sujets des trois espèces entre 1958 et 1961, par Morel & Roux, dans un marais proche de Richard-Toll - c'est tout. Les observations sénégalaises de cette furtive des marais ne risquent pas d'augmenter: la marouette ponctuée, comme ses cousines, est progressivement devenue un rallidé d'Europe orientale (Russie, Ukraine, Bélarus, Roumanie, et dans une moindre mesure pays Baltes, Finlande et Pologne). Plus à l'ouest, sa distribution est violemment fragmentée: pas de pitié pour son biotope, fait de petites mares insignifiantes et superfétatoires pour les grands aménageurs du paysage uniformisé et utilitariste, si cher à nos contemporains. Hop ! Au mieux un carré morbide de peupliers; au pire, le pire étant le dessein européen le plus rentable, hier un monument aux Morts, aujourd'hui un terrain de basket-ball, un square sécurisé pour les vieux et les bambins, une dalle, un parking, une station-essence, un Carrefour ! Son bastion ibérique a même revu ses effectifs (surestimés) nettement à la baisse, passant de 750-2400 couples en 1997 à seulement... 53 couples authentifiés (in Marti & de Moral). La majorité des marouettes ponctuées - soit 120 000 à 260 000 couples estimés pour toute l'Europe, Russie comprise- hiverne donc sur la partie orientale de l'Afrique. Dans notre delta, la marouette ponctuée ne peut être qu'une hivernante peu fréquente, d'autant plus rare qu'elle "ne se montre guère et reste bien souvent à couvert" (in INPN). Il n'en reste pas moins qu'Ornithondar en est à sa deuxième rencontre, en quinze jours, avec la discrète des marais: dans le marécage du troisième des Trois-Marigots, le 24 février dernier (Lire ICI sur Ornithondar)*, Pip Rowe du Kielder Ospreys en avait déjà débusqué une... ça en deviendrait presque d'un commun...

* Voir aussi, ces temps-ci...:
- Marouettes ponctuées au Maroc, Two rare species at Lower Loukhos marshes et Records at the Lower Loukhos marhes, Larache, par Patrick Bergier in Go-South 2016 03 12 et 2016 03 21
- Marouette ponctuée en France, Marouette ponctuée sur l'étang de Berre, in Balades-naturalistes.fr 2016 03 29



" La taille de la population de la Marouette ponctuée en France est inconnue, 
on estime qu'elle pourrait se situer entre une centaine et un millier de couples. 
Et les maigres données ne permettent pas d'apprécier l'évolution de la tendance de cette population (...)
En conséquence la marouette se classe dans la catégorie "Données insuffisantes".
Les deux autres espèces de marouettes (Marouette de Baillon et Marouette poussin) ont été classées dans la catégorie "En danger critique", car beaucoup plus rares en France. 
L'exemple de ces espèces met en évidence un besoin d'amélioration des connaissances, indispensables pour la mise en oeuvre de mesures de protection appropriées, 
faute de quoi elles pourraient disparaître du territoire national. "
par UICN-Comité français et Muséum national d'histoire naturelle, France


Le marais du Ranch de Bango, berge sud du Djeuss
2016 03 16, 18h25 / © Photo par Frédéric Bacuez


Un petit rallidé apparaît au pied de scirpes. (...) Nous avons de la chance, il s'agit d'une marouette, 
et pas n'importe laquelle, une Marouette de Baillon, un petit Graal pour de nombreux ornithos français ! 
Plus de 20 ans d'ornithologie en Provence et jamais cette espèce n'est passée dans le champ de nos jumelles. 
Pourtant ce n'est pas faute d'y avoir consacré du temps. (...) "
- Lire et voir ICI, 2015 12 23, 'Sénégal, Djoudj jour 3'
par S. Meriotte & Durand, in Balades naturalistes.fr., 2016 02 16


Ce matin...
Dans le marais, une éclaircie dans la roselière permet à Jérémy d’apercevoir, subrepticement, une marouette de Baillon (zapornia ex porzana pusilla ssp. intermedia, Baillon's crake). Le temps de faire quelques photos, voilà la petite chose - la taille d'un gros tisserin gendarme, d'un choucador à ventre roux !- évaporée dans sa forêt profonde... On ne la reverra plus.

Nota 1: "particulièrement discrète et furtive", plus encore que ses deux parentes, la marouette de Baillon est un des oiseaux des plus rares, en Europe de l'Ouest, en forte régression depuis les années 70' du siècle dernier: pas plus de 10 couples nicheurs irréguliers en France, où son statut est passé de 'Vulnérable' (VU) à 'Situation critique' (CR), sur la Liste rouge nationale des espèces menacées de disparition; et un maximum de 52 couples en Espagne, réputée être son bastion occidental. Comme la ponctuée, la marouette de Baillon se retire progressivement vers l'Europe orientale (Russie, avec 500 à 2500 couples, en Bulgarie, en Serbie, en Croatie, avec une centaine de couples par pays). Sa raréfaction européenne n'avait, jusque là, que peu d'impacts sur sa visibilité dans notre région du bas-delta: pour une espèce devenue rare, les observateurs la notaient du Sénégal hivernal parfois plus fréquemment que ses deux parentes, réputées moins rares. Depuis le début des années 2010, on comprend peut-être pourquoi ! Les hivernantes paléarctiques viennent en réalité s'ajouter à une population sahélienne, à l'évidence localement conséquente et jusqu'alors non identifiée comme résidente (ou migratrice partielle)... Une heureuse nouvelle pour l'espèce, et une découverte qui n'est pas encore au bout de ses conclusions (lire ci-après, ICI et LA)...

Découverte d'une population nicheuse dans le bas-delta (Sénégal-Mauritanie) !

Nota 2: entre 2007 et 2012 du coté de Tiguet sur les marges nord-ouest du parc national des oiseaux du Djoudj (PNOD, Sénégal), puis dans les limites du parc national du Diawling (PND, Mauritanie), les zoologues allemands Nina Seifert, Peter Becker, Martin Flade et leurs collaborateurs sénégalais, mauritaniens et français ont découvert que la marouette de Baillon (zapornia ex porzana pusilla ssp. intermediaBaillon's crake), jusqu'alors décrite comme seulement hivernante au sud du Sahara, était aussi résidente et même nicheuse dans notre région du bas-delta sénégalais. Des 278 oiseaux capturés coté sénégalais durant cette période, il s'était avéré que sur les 169 juvéniles du lot 23 sujets étaient trop jeunes pour avoir traversé le Sahara dans le sens nord-sud, même à l'occasion d'une toute première migration postnuptiale d'automne ! Il était "indubitable" que les oiseaux avaient éclos ici-même (entre septembre et février, période de nidification de zapornia pusilla), au nord du marigot de Djoudj, dans un biotope particulièrement favorable d'herbiers à laîches (carex sp.), scirpes (scirpus sp.) et sporoboles (sporobulus sp.) immergés pendant six mois. Coté mauritanien du fleuve, deux oiseaux étaient capturés sur le bassin du Bell (PND), le 24 janvier 2010, dont un poussin d'une vingtaine de jours (Lire ICI en bas de document), faisant aussi de cette prise la première preuve de nidification mauritanienne de la marouette de Baillon.

Le nombre élevé de captures et les observations de cette marouette, en particulier dans la zone de Tiguet (PNOD), que mon ami François Marmeys avait illustrées pour Ornithondar (cf. photos en bas de notule) ont aussi révélé qu'une population de zapornia pusilla, dont on ne connaît en définitive pas grand chose de la taille, réside dans les marais du bas-delta du Sénégal et de Mauritanie, et peut-être d'autres sites en Afrique de l'Ouest - avec des données récentes pour la Gambie. La légendaire discrétion des trois espèces de marouettes dites du Paléarctique*2 apparaissant dans notre région est sans aucun doute pour beaucoup dans le fait que cette surprenante 'découverte', la dernière en date pour un oiseau nicheur au Sénégal et en Mauritanie (et en Gambie ?), ait été si tardive - même dans un secteur aussi connu et anciennement 'étudié' que le Djoudj ! Preuve s'il en est que bien d'autres surprises pourraient alimenter les chroniques ornithologiques, sous nos latitudes...

*2 Marouette ponctuée (porzana porzana) / Marouette de Baillon (zapornia ex porzana pusilla) / Marouette poussin (zapornia ex porzana parva)

par Nina Seifert, Peter Becker & Martin Flade, in ResearchGate 2015 06 2, de Ostrich: Journal of African Ornithology, Volume 83, Issue 2, 2012
First breeding record of Baillon's crake for Mauritania, in Diawling national park,
par Nina Seifert & Zein el Abidine Ould Sidaty, in ResearchGate 2015 02 13

En rappel sur Ornithondar:

Ci-dessous:
Marouette de Baillon à l'étude, zone Tiguet-Tieugueul, Djoudj
2010 02 / Courtesy © photos par François Marmeys pour Ornithondar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues