" Quand y aura-t-il des observateurs qui nous rendront compte de ce que font nos hirondelles au Sénégal et nos cailles en Barbarie ? "
- Comte de Buffon (France), 1737
" Avoir vu un éléphant n'est pas une question d'âge mais une question d'avoir parcouru la brousse "
- Roger Bila Kaboré (Burkina Faso)

lundi 28 novembre 2016

28, notre afrotropical Pic goertan, une nouvelle espèce pour le Paléarctique occidental !?

Pic goertan - Mesopicos goertae, mâle creusant une loge
Bango (Sénégal) 2016 12 3, 15h34 / © Photo par Frédéric Bacuez

* Mauritanie* -
En souvenir de Pascal Lluch, guide accompagnateur montagne et organisateur de treks, en particulier en Mauritanie, Ethiopie, Mongolie et au Tchad, 
accidentellement décédé ce 28 novembre aux îles du Cap-Vert en voulant sauver une de ses clientes de la noyade (Lire ICI).

Une nouvelle espèce à rajouter à la liste des oiseaux du Paléarctique (occidental): l'Afrotropical Pic goertan (mesopicos ex dendropicos goertae, african grey woodpecker, cf. photo en haut de notule), observé et photographié*1 le 11 avril 2016 par Eric Didner dans l'Adrar mauritanien, aux abords de l'extra-ordinaire Guelb er Richat*2 alias 'l’œil de l'Afrique', l'un des rares sites terrestres aisément reconnaissables depuis les lointains de l'espace... (cf. photo ci-après)
Le Pic goertan est une espèce (très) commune au Sahel et dans le biome soudanien mais considérée comme saisonnière voire accidentelle dans la zone saharienne: plusieurs sujets avaient été précédemment notés de Ouadane, à quelque huit kilomètres au sud du 21e parallèle - frontière ornithologique officielle mais aussi (ir)réelle qu'une trace dans le sable saharien (contestable et d'ailleurs contestée, cf. ci-après en 'Discussion') séparant le Paléarctique (au nord) de l'Afrotropical (au sud). Soit ! 

*1 Lire: African Grey Woodpecker - a new Western Palearctic bird, in BirdGuides.com, 2016 04 22
*2 Voir: L'énigme de l'oeil de l'Afrique, in Earth of Fire.com 2011 10 8 par Eric Didner' n'est sans doute pas

Discussion: 
Bram Piot vient opportunément relativiser la découverte d'Eric Didner: "Paul Insemann me demande de te préciser que 'l'observation le 11 avril 2016 d'un Pic goertan dans l'Adrar n'est sans doute pas "une première" dans le Paléarctique comme cela apparaît sur le site d'Ornithondar. Cette observation fait suite à un certain nombre d'autres dans cette région de Mauritanie (cf. Oiseaux de Mauritanie, 2010*)" Apparemment Eric & Co ont été un peu vite à en faire une première pour le Paléarctique occidental - après, pas sûr que tout le monde est d'accord sur sa limite précise et, quoiqu'il en soit, très artificielle et hypothétique." Dont acte. Ornithondar signale que d'autres données de Mesopicos goertae proviennent des marges immédiates du virtuel 21e parallèle, en l'occurrence de Ouadane, à huit kilomètres au sud de cette ligne Maginot de l'ornithologie !

* Oiseaux de Mauritanie, par P. Insemann, M. Benmergui, P. Browne, A. Diam Ba,  C. Hamallah Diagana, Y. Diawara & Z. El Abidineould Sidaty, 
ed. Société d'Etudes Ornithologiques de France (SEOF) 2010


Ci-dessous: 
à d., Mesopicos ex Dendropicos goertae en Mauritanie, in Atlas des oiseaux de Mauritanie / Atlas of the birds of Mauritania, par Peter Browne, 2016 03
à g., sur Cocheurs.fr, 2016 06 2


Non content de cette obs', l'heureux cocheur lève sur le même site un Engoulevent doré (caprimulgus eximius), une espèce rarement observée dans cette partie de son aire de distribution saharo-sahélienne (in Salewski et al., 2005). Même si cet Engoulevent n'est pas à ses premières transgressions du 21e parallèle, tant dans l'Adrar mauritanien que dans le Sahara occidental marocain. Ah oui, j'oubliais: nos visiteurs suisses (Nos Oiseaux, voir ICI et LA) dans le septentrion sénégalais ont relevé, à la mi-novembre 2016, les restes d'un Engoulevent doré, percuté par un véhicule sur la route qui relie Dakar à Saint-Louis. L'espèce, supposée ne résider qu'au nord-ouest d'une diagonale reliant Lompoul à Podor y est réputée "rare à assez rare" (in Borrow & Demey, 2011).

* Et, à notre amie Sylvie, un bon retour des sables de Chinguetti vers ses bois de Sologne... 

Ci-dessous:
Le Guelb er Richat (Mauritanie) vu depuis l'ISS-42...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues